La zone de chalandise est une zone géographique qui englobe l’ensemble des clients potentiels d’un commerce ou d’une entreprise. La zone de chalandise joue un rôle essentiel en aidant les entreprises à identifier leur marché cible et à élaborer des stratégies de marketing adaptées que ce soit hors ligne ou en ligne. 

Table des matières

1. Qu’est ce qu’une zone de chalandise ? 1.1. Définition : zone de chalandise
1.2. Quelles sont les 3 zones de chalandise en marketing ?
1.3. Différence entre zones isométriques et isochrones
2. Pourquoi définir sa zone de chalandise ?
3. Comment définir sa zone de chalandise ? 3.1. Déterminer sa zone de chalandise
3.2. Les critères à prendre en compte pour créer sa zone de chalandise
4. Comment être plus visible dans sa zone de chalandise ? 4.1. Être plus visible hors ligne dans sa zone de chalandise 4.2. Être plus visible en ligne dans sa zone de chalandise 5. Comment suivre le référencement local de son site web ? 5.1. Utiliser un logiciel de suivi de référencement
5.2. Référencement local : quels indicateurs suivre ?

Qu’est ce qu’une zone de chalandise ?

Zone de chalandise : définition

La zone de chalandise est une zone géographique définie qui représente l’endroit où la majorité de la clientèle potentielle de l’entreprise se situe.

La taille et la forme d’une zone de chalandise peuvent varier en fonction du type d’entreprise et de ses ambitions. Une petite boutique de quartier aura probablement une zone de chalandise plus restreinte qu’une grande surface ou une chaîne de magasins.

La zone de chalandise est importante pour votre marketing hors ligne, comme en ligne. Sur le web, elle permettra de cibler une très clientèle qualifiée. 

Quelles sont les 3 zones de chalandise en marketing ?

Les zones de chalandise peuvent varier en fonction de différents facteurs comme le type d’entreprise, son secteur, la localisation géographique, etc. Cependant, il existe 3 grands types de zones de chalandise : 

Il est essentiel de comprendre ces trois catégories distinctes afin de pouvoir mettre en place des stratégies de marketing efficaces et faire en sorte que vos campagnes touchent un large public au sein de votre marché cible.

Différence entre zones isométriques et isochrones

Les zones isométriques et isochroniques sont deux méthodes permettant de définir votre zone de chalandise.

Pourquoi définir sa zone de chalandise ?

Définir la zone de chalandise de son entreprise permet de :

Concrètement, définir la zone de chalandise de votre entreprise vous fourni des informations précieuses sur la manière et l’endroit où concentrer vos efforts marketing (hors ligne et en ligne) et elle vous permet de déterminer les zones qui ont le plus de potentiel de croissance et de succès.

Comment définir sa zone de chalandise ?

Déterminer sa zone de chalandise

Pour définir votre zone de chalandise, vous pouvez délimiter la distance à parcourir ou le temps d’accès nécessaire pour atteindre votre point de vente ainsi que vous baser sur les 3 types de zones de chalandise. De nombreux outils en ligne gratuits (comme roofstreet ou smappen) permettent de délimiter rapidement les zones isométriques et isochrones autour de votre entreprise. 

exemple zone de chalandise

Les critères à prendre en compte pour créer sa zone de chalandise

Néanmoins d’autres facteurs sont à prendre en compte, puisqu’ils peuvent réduire ou augmenter la taille de votre zone de chalandise.

Étudiez votre référencement dans des zones géographiques précises.

Comment être plus visible dans sa zone de chalandise ?

Comment être plus visible hors ligne dans sa zone de chalandise ?

Comment être plus visible en ligne dans sa zone de chalandise ?

Comment suivre le référencement local de son site web ?

Utiliser un outil de suivi de référencement

suivi seo local

L’outil de suivi du référencement SEO/SEA YOODA One vous permet de suivre la visibilité et le positionnement de n’importe quel site web dans les résultats des moteurs de recherche à une échelle locale, régionale et/ou nationale.

Référencement local : quels indicateurs suivre ?

Un benchmark concurrentiel ou « analyse concurrentielle » est une étude comparative permettant de mesurer la performance d’une entreprise ou d’un produit par rapport à ses concurrents. Vos concurrents peuvent être des concurrents direct ou des concurrents web. Faire un benchmark concurrentiel, c’est collecter et analyser des données pertinentes sur vos concurrents, sur leurs stratégies marketing, leurs produits, leurs tarifs, leurs parts de marché, leurs forces et leurs faiblesses.

Table des matières
1. Benchmark concurrentiel : les 3 étapes essentielles 2. Pourquoi faire un benchmark concurrentiel ?
3. Comment faire un benchmark concurrentiel ? 3.1. Comment trouver des concurrents à analyser lors d’un benchmark concurrentiel ? 3.2. Quels sont les meilleurs outils pour réaliser un benchmark concurrentiel ?
4. Exemple de benchmark concurrentiel
5. Conclusion

Benchmark concurrentiel : les 3 étapes essentielles

Quand il s’agit d’optimiser votre site web pour gagner en visibilité sur Google, créer une liste de mots-clés et les regrouper par thématique s’avère être la première chose à faire

Étape 1 : Identifier des concurrents pertinents à analyser

La première chose à faire va être d’identifier des concurrents à analyser. Vous connaissez déjà certainement la plupart de vos concurrents marketing direct : listez-les.

Cependant, nous l’évoquions précédemment, il existe un autre type de concurrent auquel vous serez confronté(e) : les concurrents web. Les concurrents web ne sont pas nécessairement les concurrents direct que vous connaissez déjà. Ils peuvent être des concurrents SEA ou des concurrents thématiques, plus difficiles à identifier.

• Les concurrents SEA

Que vous postiez des annonces sur Google Ads et Google Shopping ou non, vos concurrents SEA seront les premiers à vous piquer du trafic

• Les concurrents thématiques

Un site peut être spécialiste d’une thématique en particulier, vendre uniquement un type de produit, etc. Par exemple : Décathlon vend tous types d’équipements sportifs. Un concurrent spécialisé comme « Tennis Point », qui vend uniquement des articles de tennis (raquettes, balles, etc.), est un concurrent redoutable pour Décathlon, notamment en terme de SEO. 

Étape 2 : Collecter et analyser des données sur vos concurrents

Quelles données doivent figurer dans un benchmark ? 

Les données que vous chercherez à collecter seront propres à votre entreprises, vos objectifs, votre secteur d’activité. Cependant, voici ce que nous vous conseillons d’analyser lors de votre benchmark : 

Notre conseil : Munissez-vous d’un outil d’analyse pour surveiller vos concurrents, il vous simplifiera la tâche et vous permettra de mettre en place une veille concurrentielle régulière.

Étape 3 : Se comparer et prendre des décisions stratégiques

Une fois la collecte et l’analyse des données réalisée, comparez vos performances à celles de vos concurrents. Sur quels segments de marché êtes-vous moins visible que vos concurrents ? Ces segments vous apporteront-ils beaucoup de trafic en ligne et/ou hors ligne ? Comment pourriez-vous récupérer ces parts de marché ? Quelles sont vos priorités ?

Utilisez les résultats de votre benchmark concurrentiel pour tirer des enseignements et prendre des décisions stratégiques éclairées. Identifiez les domaines où vous pourriez vous différencieraméliorer vos produits ou services, ajuster vos stratégies marketing, saisir de nouvelles opportunités, etc.

Élaborez un plan d’action basé sur les insights obtenus pour renforcer votre position concurrentielle et stimuler la croissance de votre entreprise.

Pourquoi faire un benchmark concurrentiel régulièrement ?

Réaliser de façon régulière, à minima une fois par mois, un benchmark concurrentiel pour votre entreprise est important car :

Comment faire un benchmark concurrentiel ?

Comment trouver des concurrents à analyser lors d’un benchmark concurrentiel ?

Voici quelques pistes à suivre pour trouver des concurrents à analyser dans le cadre d’un benchmark concurrentiel :

Une fois un certain nombre de concurrents potentiels identifiés, vous pourrez affiner votre sélection en évaluant leur taille, leur notoriété ou encore leur présence géographique.

Important : N’oubliez pas que le paysage concurrentiel évolue, il est donc important de mettre à jour régulièrement votre liste de concurrents, de les mettre sous surveillance et de garder un oeil sur les changements et les nouveaux acteurs de votre secteur d’activité.

Surveillez vos concurrents quotidiennement avec YOODA One

Quels sont les meilleurs outils pour réaliser un benchmark concurrentiel ?

Google Alerts pour créer des alertes et être informé(e) des nouvelles publications, des actualités, des articles de blog, etc. qui mentionnent vos concurrents (nous vous conseillons de le faire également pour votre marque). Vous pouvez également utiliser des outils comme Mention qui s’avèrent cependant payants.

YOODA One est un outil qui vous permet de collecter et d’analyser des données sur les performances et la visibilité des sites web de vos concurrents. Il détecte automatique de nouveaux acteurs sur votre marché, décrypte les stratégies de référencement des leaders, vous fournit également des informations sur les mots-clés organiques et payants, les classements dans les moteurs de recherche, les stratégies publicitaires Ads et Shopping, etc. 

Les réseaux sociaux sont une excellente source d’informations sur vos concurrents. Vous pouvez par exemple configurer l’outil gratuit TweetDeck pour suivre de manière précise l’activité de certains concurrents ainsi que leurs interaction, leurs campagnes en cours, etc. Les outils Swello et BuzzSumo proposent également une fonctionnalité de veille plus poussée.

Lors d’analyse plus approfondie, vous pouvez rechercher les rapports financiers publics des entreprises concurrentes, ainsi que des études de marché sectorielles afin d’obtenir des informations sur leurs performances financières, leurs parts de marché, leurs tendances de croissance, etc.

Prisync est spécialisé dans la veille tarifaire. Il vous permet de suivre les tarifs des concurrents en temps réel, de comparer les variations de prix, de recevoir des notifications, etc.

Notez que la combinaison de plusieurs outils peut être nécessaire pour analyse concurrentielle complète.

Exemple de benchmark concurrentiel

Voici un exemple de rapport d’analyse concurrentielle pour la marque Maxi Zoo réalisé avec YOODA One (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

benchmark concurrentiel exemple

La réussite d’une stratégie de marketing en ligne commence par la sélection et l’organisation de vos mots-clés. L’un des aspects les plus importants de cette organisation consiste à les regrouper par thématique. Dans cet article, nous allons explorer les étapes essentielles pour créer vos « clusters » de mots-clés et vous aider à améliorer votre visibilité sur Google.

Table des matières
1. Comprendre le regroupement de mots-clés par thématique 2. Définir les thématiques SEO de son site 3. Thématiques SEO : L’exemple de Maxi Zoo 4. Trouver des mots-clés intéressants et structurer votre liste  5. SEO : Analyser le niveau de visibilité de son site par thématique

Le regroupement de mots-clés thématique

Quand il s’agit d’optimiser votre site web pour gagner en visibilité sur Google, créer une liste de mots-clés et les regrouper par thématique s’avère être la première chose à faire.

Le regroupement de vos mots-clés présente de nombreux avantages tels que : 

Exemple de regroupement de mots-clés

Exemple de regroupement de mots-clés.

Définir les thématiques SEO de son site

Différents types de groupes de mots-clés peuvent être envisagés en fonction de votre stratégie et de votre business : 

Les possibilités sont nombreuses. Pour démarrer facilement et rapidement, nous vous conseillons de reprendre la structure du menu de votre site. En effet, un premier travail de segmentation a été fait lorsque vous avez créé l’arborescence de votre site de façon à ce qu’elle soit logique pour vos visiteurs. 

Thématiques SEO : L’exemple de Maxi Zoo

Dans cet article, nous prendrons l’exemple du site de Maxi Zoo qui sera très parlant car il est très bien segmenté. 

Nous nous rendons rapidement compte, en lisant le menu du site, qu’une segmentation a été déjà faite par animal.

Nous allons donc garder cette logique et créer des groupes de mots-clés qui nous permettront d’étudier la visibilité de Maxi Zoo sur leurs différentes catégories de produits, en fonction de chaque animal.

Exemple de regroupement de mots-clés pour l’étude du marché « Chat ».

cluster thématique seo exemple

L’idée est ensuite de répéter ce schéma pour chaque animal, avec les thématiques et mots-clés correspondants.

Étudiez la visibilité de votre site par thématique

Trouver des mots-clés intéressants et structurer votre liste

Pré-requis pour structurer sa liste de mots-clés :

• Étape 1 : Récupérer les mots-clés sur lesquels votre site se positionne déjà

  1. Rendez-vous sur YOODA Insight et cliquez sur « Site Performance ».
  2. Entrez l’adresse de votre site (si votre site ne se positionne pas en 1ère page de Google, passez directement à l’étape 2).
  3. Rangez les mots-clés qui apparaissent dans les dossiers et sous-dossiers leurs correspondants. 

Comment faire si vous êtes positionné sur un nombre d’expressions de recherche trop élevé dans Yooda Insight ?

Dans notre exemple avec Maxi Zoo, le site se positionne en 1ère page de Google sur un grand nombre de mots-clés (20.247 expressions de recherche). Cela rend difficile la sélection de mots-clés pertinents (et leur ajout dans des dossiers). Voici une astuce pour vous faciliter le travail : 

Tips YOODA Insight : Utiliser le filtre « Filtrer les URLs contenant »

Ce filtre permet de faire apparaître les mots-clés qui se positionnent sur des pages qui abordent une thématique en particulier. Dans notre exemple, nous pouvons par exemple filtrer les URLs contenant « nourriture-pour-chat », afin de remplir notre sous-dossier « Nourriture pour chat ».

Dans notre exemple pour Maxi Zoo, nous avons récupéré tous les mots-clés sur lesquels le site se positionne pour le marché « Chat ».

Au fur et à mesure nous avons classé les mots-clés dans des sous-dossiers correspondants à chaque sous-thème (« jouets pour chats », « accessoires pour chats », « nourriture pour chats », etc.)

Si vous souhaitez encore affiner (jusqu’à chercher des mots-clés longue traîne) et prioriser les mots-clés à sélectionner, pensez à utiliser les autres filtres disponibles dans YOODA Insight (nombre de recherches mensuelles, estimation du trafic, niveau de concurrence, etc.).

• Étape 2 : Découvrir les mots-clés ciblés par vos concurrents

  1. Toujours dans « Site performance », cliquez sur « Concurrent ». Une liste de sites concurrents apparaît.
  2. Choisissez un site à analyser et cliquez sur le logo dans la colonne « Site performance » du tableau.
  3. Vous accédez à toutes les expressions de recherche sur lesquelles le site se positionne en 1ère page de Google.
  4. Réitérez l’opération sur plusieurs concurrents afin de remplir vos sous-dossiers de mots-clés pertinents.

Tips YOODA Insight : Exclure les mots-clé déjà enregistrés dans des dossiers

Un réflexe à avoir va être d’ajouter un filtre qui exclura les mots-clés déjà présents dans un dossier. Pour cela :

  1. Cliquez sur « Filtrer sur un dossier ».
  2. Activez « inclure les sous-dossiers » 
  3. Sélectionnez un dossier.
  4. Passez le bouton vert en rouge pour exclure les mots-clés présents dans ce dossier.

• Étape 3 : Trouver de nouveaux mots-clés avec le Market Explorer

Pour découvrir les mots-clés les plus recherchés par les internautes sur votre marché, accédez à l’onglet « Market Explorer » de YOODA Insight.

Saisissez une expression de recherche liée à votre marché et cliquez sur le bouton « Explorer les recherches ».

Si votre recherche ne renvoie pas de résultats, essayez de saisir une recherche plus générique.

Une seule recherche ne vous livrera pas l’intégralité des mots-clés d’un marché, il vous sera indispensable de les varier pour explorer toute votre thématique.

NB : Pensez à exclure les mots-clés déjà présents dans vos dossiers. 

astuce yooda insight

SEO : Analyser le niveau de visibilité de son site par thématique

Vous vous retrouvez désormais avec des groupes de mots-clés thématiques bien remplis mais comment les exploiter pour gagner en visibilité sur Google ?

Vous allez avoir besoin d’un outil d’analyse de positionnement et de performances qui vous permettra de :

Tutoriel SEO : suivre sa visibilité par groupe de mots-clés 

1. Créez un compte sur YOODA One

2. À la question « Quels types de produits ou services vendez-vous ? » : listez les thématiques identifiées précédemment.

3. Répondez aux questions qui suivent et créez votre projet.

4. L’outil va récupérer automatiquement jusqu’à 100 mots-clés qu’il trouve pertinents, mais par la suite vous pourrez ajouter votre propre liste de mots-clés à suivre.

Avec cet outil, vous pourrez facilement prioriser les mots-clés à intégrer dans votre feuille de route.

Mais aussi :

découvrir les thématiques les plus recherchées sur Google ;

comparer votre niveau de visibilité sur vos thématiques avec celle de vos concurrents ;

suivre l’évolution dans le temps du positionnement de votre site sur vos groupes de mots-clés ;

décrypter les stratégies de référencement de vos concurrents ;

découvrir leurs meilleurs contenus SEO et SEA ;

découvrir des concurrents spécialistes dans une thématique en particulier ;

découvrir les canaux à développer en priorités pour être plus visible en ligne (SEO, Ads, …) ;

Et bien plus encore !

Exemple de données issues de YOODA One pour le site de Maxi Zoo :

Google ne sait pas interpréter le contenu visuel des images. Lorsque le robot de Google passe sur une page de votre site, il ne sait “lire” que les mots (les indications contenues dans le code html). Ainsi, une image sans nom (sans indication de ce qu’elle représente) n’existe pas vraiment aux yeux de Google.

C’est justement le rôle de l’attribut alt, aussi nommé balise alt d’image ou encore “image alt” que d’indiquer aux internautes et à Google à quoi correspond une image. 

Un attribut alt (alternative text) est un élément HTML qui permet de décrire une image ou une illustration présente sur un site web en utilisant un texte alternatif.

Table des matières
1. L’attribut alt d’image : définition 2. Importance de la balise alt pour les internautes 3. Importance du alt image pour le référencement
4. Référencer une image : les éléments à distinguer 4.1. Comment rédiger le alt image sur votre site ? 4.2. Exemples d’alt d’images
5. Comment suivre le positionnement de votre site sur Google Images ? 6. Conclusion : L’optimisation des images sur son site est essentielle

L’attribut alt d’image : définition

L’attribut alt d’une image est utilisé pour donner une description de l’image aux utilisateurs qui ne peuvent pas la voir, comme les utilisateurs d’un lecteur d’écran ou les utilisateurs qui naviguent sur un réseau bas débit. Il est également utilisé pour aider les moteurs de recherche tel que Google à comprendre ce que contient l’image et à l’indexer de manière appropriée.

C’est une partie du code html d’une page qu’il est facile de remplir. Pas besoin de savoir coder, tous les CMS (outils de création de site comme WordPress, Joomla, 1and1, La Poste, Prestashop,…) vous indiquent un champ alt à compléter pour chacune de vos images présentes sur votre site.

attribut alt image wordpress

Importance de la balise alt pour les internautes

Le alt correspond à une règle d’accessibilité et d’ergonomie pour 2 raisons principales :

Pour les personnes malvoyantes : le lecteur d’écran indiquera oralement le contenu de l’image.

Pour prendre le relais en cas de problème d’affichage de l’image. Dans l’hypothèse où le site connaîtrait un problème de chargement (bug ou lenteur), le texte du alt sera visible même si l’image ne se charge pas.

Importance du alt image pour le référencement

En plus de son intérêt “classique”, l’attribut alternatif possède un intérêt pour le référencement Google.

Les mots clés contenus dans le ALT sont pris en compte pour le positionnement dans Google.

La recherche universelle (c’est-à-dire la possibilité de chercher sur Google via divers types de médias : images – vidéos-textes) est de plus en plus grande. Référencer ses images dans Google devient donc primordial si l’on souhaite être visible sur ces différents canaux.

Il permet aux robots de Google d’interpréter avec plus de précision le contenu de la page.

Il génère du trafic vers votre site : il peut en effet vous apporter des visiteurs depuis depuis Google Images.

Il est souvent utilisé à mauvais escient ou pas rempli. Prenez le temps de remplir le alt image (si vous avez beaucoup d’images sur votre site, priorisez celles pouvant se rattacher à des mots clés stratégiques) ; c’est un bon moyen de vous démarquer. Vous le constaterez, peu de vos concurrents utilisent correctement cet attribut utile au référencement.

Référencer une image : les éléments à distinguer

L’attribut ALT doit correspondre à l’image et au contexte sémantique. Assurez-vous qu’elles contiennent des mots-clés pertinents pour l’image.

La légende visible pour l’internaute et pour Google doit contenir 7 à 10 mots pour décrire l’image avec des termes légèrement différents de ceux utilisés dans l’attribut alt.

Le nom du fichier doit être composé de mots-clés en rapport avec l’image. Utilisez des noms de fichiers descriptifs qui décrivent clairement l’image, plutôt que des noms de fichiers génériques ou aléatoires. N’utilisez pas de “_” , de majuscules, ni de caractères accentués.

Les formats à privilégier sont JPG, PNG et GIF. Le poids et la taille de l’image, permettent à la page de s’afficher rapidement, une notion importante pour la performance web de votre site.

Toute image doit avoir un attribut alt. L’attribut alternatif de l’image peut cependant rester vide dans le cas des images à but uniquement décoratif et sans intérêt prioritaire pour la communication.

Précédez les images avec des balises H.

Ne comptez pas sur les textes présent sur vos images car le texte contenu dans l’image ne sera pas indexé par le robot.

L’attribut TITLE correspond à l’infobulle (c’est-à-dire à l’affichage du texte lorsque vous passez la souris du clavier dessus). À la différence de l’attribut alt il n’est pas pris en compte pour le positionnement dans Google mais il améliore l’expérience utilisateur.

Comment rédiger le alt image sur votre site ?

Pour remplir le alt nous vous conseillons de choisir 5 à 6 mots précis et descriptifs de l’image. Il s’agit simplement présenter le contenu et la fonction de l’image.

Inutile de répéter un contenu déjà disponible avant ou après.

À éviter :

Nom du fichier : Data Center de Limonest
Balise : Notre Data Center à Lyon

Exemples d’alt images

“Groupe d’enfants qui étudient” ou encore “enfants qui écrivent en classe” ou “écoliers en train d’écrire”

“Formation cuisine adulte” pour illustrer justement votre page référencée sur le mot clé “formation cuisine pour adulte”.

Comment suivre le positionnement de votre site sur Google Images ?

En utilisant un outil d’analyse et de suivi de la visibilité de votre site

L’objectif d’optimiser ses images et ses balises alt est de positionner votre site dans les résultats « Images » de Google et d’apparaître dans les premiers résultats.

Google Images est utilisé par de nombreux internautes et il joue un rôle primordial dans la visibilité de votre site internet, notamment pour les sites de e-commerce.

Avec YOODA One, vous pouvez suivre la visibilité et les performances de votre site sur Google Images mais aussi identifier de nouvelles opportunités pour gagner du trafic :

Vérifiez le nombre de visites que vous pourriez obtenir en optimisant vos images pour le référencement et découvrez les mots-clés à placer dans vos images et mesurez les performances de votre site sur Google Images.

Vérifiez que vos pages sont visibles sur Google Images. Identifiez celles qui se positionnent et sur quels mots-clés.

page positionnée google image

Yooda One vous permet d’analyser les performances de vos concurrents sur Google Images pour des groupes de mots-clés en particulier ou bien de manière globale.

concurrent comparaison

Vérifiez le positionnement de votre site sur Google Images.

Conclusion : L’optimisation des images sur son site est essentielle

Essentielle pour améliorer les performances de son site en termes de SEO et d’expérience utilisateur. De plus, suivre et améliorer la visibilité de son site sur Google Images grâce à des outils tels que YOODA One vous permettra d’identifier des opportunités d’optimisation et de gain de trafic, de suivre ses performances celles de vos concurrents, et d’identifier les forces et les faiblesses de votre stratégie de référencement. En résumé, l’optimisation des images est un élément clé pour une stratégie SEO efficace.

Le nom de domaine joue un rôle important en matière de référencement. Beaucoup se précipitent sur la réservation de leur nom de site… Et le regrettent par la suite ! En effet, de nombreux points peuvent peser dans la balance et doivent être sérieusement considérés. Mais alors, comment bien choisir son nom de domaine ? Pourquoi est-il si important ? Nous faisons le point et vous dévoilons tous nos secrets pour une adresse web pertinente, efficace et optimisée pour votre référencement.

Table des matières

Table des matières
1. Qu’est-ce qu’un nom de domaine ? 2. L’importance du nom de domaine en SEO et marketing
3. Comment bien choisir son nom de domaine ?
4. Comment choisir l’extension de son nom de domaine ? (.com, .fr, .org, etc.)
5. Nom de domaine déjà pris : que faire ?

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

Définition du nom de domaine

 Les noms de domaine sont utilisés pour faciliter la navigation et l’accessibilité sur Internet. Un nom de domaine est une adresse unique utilisée pour identifier un site web sur Internet. Il est composé d’un nom choisi par l’utilisateur (comme « monentreprise ») et d’une extension (comme « .com », « .org » ou « .net »). Lorsqu’un utilisateur saisit ce nom dans son navigateur web, il est dirigé vers le site web associé à ce nom de domaine.

Différence entre nom de domaine et URL

Le nom de domaine et l’URL (Uniform Resource Locator) sont deux concepts liés à l’identification d’un site web, mais ils désignent des éléments différents.

L’importance du nom de domaine en SEO et marketing

Il y a certaines raisons pour lesquelles le choix de votre nom de domaine, qui peut vous sembler un détail, doit être pensé et optimisé.

Les noms de domaines aident au référencement

Lors de la création de votre site web et de votre stratégie, vous devez tenir compte de deux paramètres :

Et oui, Google détient 93 % des parts de marché en janvier 2023 (source : BDM). Si vous souhaitez gagner en visibilité sur le web, ce sont ses petits robots qu’il vous faut séduire !

Afin d’obtenir un bon classement dans les résultats de recherche de Google par rapport à vos concurrents, il est essentiel de prêter une attention particulière à votre référencement naturel (SEO). Un nom de domaine cohérent, avec des mots-clés réfléchis, est l’un des premiers paramètres à prendre en compte pour un référencement pertinent et efficace.

Le nom de domaine doit être cohérent et à votre image

Lorsque vous vous promenez en ville, vous remarquerez que les enseignes lumineuses, colorées et originales captent plus facilement votre attention et suscitent votre curiosité. De la même manière, votre nom de domaine joue ce rôle auprès des internautes. Il représente votre premier point de contact et l’image qu’ils conserveront de vous. Ainsi, il est primordial de soigner cette image afin de les inciter à revenir régulièrement sur votre site.

Comment bien choisir son nom de domaine ?

Le nom de domaine doit être simple

Tout comme votre nom de marque,  il est essentiel que votre l’adresse de votre site soit facile à mémoriser et à saisir dans un navigateur. Si votre public a du mal à retenir votre nom de domaine en raison de sa longueur, de sa complexité ou de son imprononçabilité, il est peu probable qu’ils reviennent vers vous.

Nom de domaine simple et efficace : nos conseils

Le nom de domaine doit répondre aux attentes des internautes (et de Google)

Bon nom de domaine SEO : comment faire ?

Votre nom de domaine peut apparaître dans le résultat de Google s’il contient les mots-clés que l’internaute tape lors de sa recherche. Prenez le temps d’effectuer une analyse approfondie des mots-clés et des expressions-clés pertinents dans votre secteur d’activité ou le domaine que vous souhaitez aborder sur votre site.

Pour faire une recherche de mots-clés, vous pouvez utiliser un outil gratuit comme YOODA Insight.

Si vos mots-clés sont pertinents (engendre du trafic et un certain nombre de recherches mensuelles) trouvez une adresse qui utilise l’un de ces termes.

Suivez le positionnement SEO de votre site web.

Comment choisir l’extension de son nom de domaine ? (.com, .fr, .org, etc.)

Il existe différents types d’extension pour votre nom de domaine et chaque extension a une signification :

Ils donnent un (très) petit avantage SEO dans le pays auquel ils sont rattachés. Ce type d’extension renforcera votre ancrage local. Cependant, vous ne pourrez pas mettre en place une stratégie internationale avec un extension liée à votre pays.

Certaines font référence à des localité, à des secteurs d’activité, etc. Ce type d’extension n’est, à priori, pas particulièrement favorisés ou défavorisés par Google en terme de référencement. Cependant ils peuvent être plus difficile à retenir pour votre cible, car ils sont moins fréquents.

Choisir votre nom de domaine : ce que nous vous conseillons

Pour les internautes français, les plus connues sont .fr et .com.

Ces extensions sont, à leurs yeux, plus sécurisées et plus crédibles :

Nom de domaine déjà pris : que faire ?

Vous cherchez depuis des jours et vous avez enfin trouvé LE nom de domaine qu’il vous faut. Il parle aux internautes, il est court, pertinent et efficace, il saura satisfaire les robots de Google… et là, c’est le drame ! Il est déjà pris… Comment faire ? Quelles sont vos options ?

Proposer un rachat du nom de domaine au détenteur du site

Il s’agit d’une solution à double tranchant.

Si la notoriété du site est bonne, vous pourrez profiter de son trafic facilement (génial !). Toutefois, il est possible que sa réputation soit douteuse, qu’il ait servi à envoyer des spams ou diffuser des virus. Dans ce cas là, il sera très difficile pour vous de le faire évoluer et de vous (re)faire accepter par les robots de Google.

Il est possible que le propriétaire du site vous fasse payer le prix fort pour vous céder son nom de domaine. Certaines personnes sont d’ailleurs spécialisées dans l’achat de noms de domaines pour les revendre plus chers.

Modifier la mise en forme du nom de domaine

Ajouter des tirets, des points, ou choisir une extension de type nouvelle extension. 

Cependant nous vous le déconseillons fortement. Vous risquez de complexifier votre nom de domaine, qui ne sera plus mémorable et vous ferez profiter de votre notoriété à des sites concurrents. 

Chercher un nouveau nom de domaine

Hélas, il s’agit sûrement de la meilleure option : reprendre vos recherches et de trouver un autre nom de domaine. Votre nom de domaine joue un rôle décisif pour la suite, évitez donc de faire un choix par dépit !

Le maillage interne, ou maillage de liens désigne l’organisation des liens en interne sur un site web. Un lien interne est un lien qui relie deux pages d’un même site internet.

Exemple : Une page A du site www.lesite.fr fait un lien vers une page B du site www.lesite.fr

C’est le linking interne qui va définir l’architecture d’un site, c’est-à-dire la manière dont sont organisées les pages d’un site internet

Voici quelques astuces pour organiser le maillage interne de vos pages.

Table des matières
1. Pourquoi optimiser le maillage interne ? 2. Les liens entre les pages et le cocon sémantique
3. Circulation du PageRank
4. Optimiser son maillage interne en SEO : les bonnes pratiques à adopter 4.1. Faire des liens entre pages de même thématique 4.2. Optimiser les ancres internes de son site 4.2. Exemples d’alt d’images

Pourquoi optimiser le maillage interne ?

L’optimisation des liens internes, c’est-à-dire le netlinking interne est utile pour :

Fluidifier la navigation à l’intérieur d’un site

Le référencement du site

Pour la navigation, créer une stratégie de linking interne permet de maîtriser les axes de passage des internautes. Une page, via les liens qu’elle possède, peut orienter vers des pages connexes pour compléter les informations cherchées par les internautes. C’est également un moyen de favoriser les canaux de transformation : achat, prise de contact, demande de devis… Enfin, c’est l’unique moyen de mener vos visiteurs (et les robots des moteurs de recherche) vers des pages profondes (page à plus de 3 clics depuis la page d’accueil et qui généralement reçoivent peu de liens externes).
N’oubliez pas qu’une page à laquelle le robot n’a pas accès ne peut pas être indexée ; elle ne ressortira donc jamais dans les résultats de Google.

Pour le référencement, le maillage interne joue un rôle important puisqu’il permet d’une part de transférer la popularité de la page d’accueil vers des pages plus profondes et d’autre part pour toute la circulation interne du « jus de liens ». C’est donc un moyen d’augmenter le PageRank de pages stratégiques.

Les liens entre les pages et le cocon sémantique

Nous rappelons ici un grand principe à respecter pour le référencement : une page est optimisée sur 1 mot clé principal. Une page importante que vous souhaitez bien positionner sur Google (c’est-à-dire une page qui correspond à un mot clé stratégique pour votre activité), peut être soutenue par plusieurs pages « inférieures » qui serviront à la « pousser ».

Le « soutien » de ces pages filles à la page mère est réalisé de 2 façons :

Une thématique commune : les pages « filles » traitent de sujet en relation avec la page « mère ». Ces pages sont souvent l’occasion de développer un point évoqué dans la page mère.

Un linking interne spécifique. Le système de page qui « pousse » et de page qui « aspire » est expliqué en détails la page définition sur le cocon sémantique. Vous y retrouverez le concept de Laurent Bourrelly et des méthodes simples et schématisées pour le mettre en place sur votre site.

Le concept de circulation du PageRank

Les liens entre les pages internes d’un site permettent de guider les visiteurs. C’est une manière d’organiser la circulation entre les pages mais aussi de faire circuler le PageRank.

Le PageRank, correspond à une note de popularité (ou de notoriété) attribuée par Google à une page d’un site. Chaque page possède donc un PageRank dont la valeur varie entre 0 et 10. Le PageRank circule d’une page à une autre via les liens. Cela signifie qu’une partie du PageRank est transférée dès qu’un lien sort de la page (que le lien sortant soit un lien externe, qui mène vers un autre site, ou un lien interne, qui mène vers une page du même site).

Vous trouverez également ce concept expliqué avec la notion de « jus de liens » ou « link juice » en anglais. Le mécanisme est imagé de la manière suivante : à chaque page correspond une certaine quantité de « jus de lien » qu’elle transmet à d’autres pages via des liens vers ces autres pages.

Vous retrouverez ci-dessous, deux schémas pour expliquer ce transfert de jus de liens :

La page A transmet à toutes les pages vers lesquelles elle fait un lien une partie de son « jus ». Ce jus est divisé de manière égale entre toutes les pages vers lesquelles elle fait des liens (ce sont les pages distantes, aussi nommées pages cibles). Ici, les 4 pages distantes reçoivent chacune 1/4 du jus de lien de la page A. Plus cette page A est elle-même populaire, plus elle transmet à son tour de la popularité aux pages cibles.

La page A possède un seul lien sortant, cela signifie qu’elle transmet 100% de son jus de lien à la page B. Le « jus de lien » n’est pas dilué entre plusieurs pages distantes.

Optimiser son maillage interne en SEO : les bonnes pratiques à adopter

Faire des liens entre pages de même thématique

Les liens internes sont de 2 types : structurels ou contextuels.

Un lien structurel est un lien qui fait partie de la structure de la page : liens dans les menus, liens dans le fil d’Ariane, lien en bas de page (footer), lien dans le haut de page (header). Ces liens, qui ne sont donc pas dans le contenu du texte d’une page se retrouvent presque tous à l’identique sur les autres pages du site.

Un lien contextuel est un lien qui est directement placé dans le contenu textuel de la page. C’est un lien placé dans une phrase ou sur un titre. Il s’agit d’un lien informatif qui mène vers une page dans la même thématique. Le lien vers cette seconde page sert à compléter le contenu de l’information évoqué dans la première page.

Les pages liées par le contenu doivent donc être dans la même thématique. Cela est utile pour les internautes qui peuvent obtenir des renseignements supplémentaires et pour le référencement pour renforcer votre positionnement sur des pages clés

Adoptez un logiciel d’analyse du référencement SEO/SEA.

Optimiser les ancres internes de son site

En référencement, l’ancre d’un lien est le texte du lien (anchor text ou ancre texte). Les moteurs de recherche accordent une grande importance pour le référencement aux ancres de lien.

Comme il est toujours plus facile de maîtriser ses ancres internes que ses backlinks, profitez-en pour les optimiser au mieux avec une stratégie de maillage interne cohérente et des ancres de liens optimisées, c’est-à-dire contenant des mots descriptifs du contenu de la page vers laquelle elle mène.

2 intérêts :

Pour indiquer aux lecteurs quel sera le thème de la page vers laquelle pointe ce lien.

Google utilise les mots présents dans les ancres pour identifier le thème de la page cible. Il est donc intéressant d’utiliser certains mots clés dans les ancres. De plus, Google considère que les mots de l’ancre font partie de la page cible. Cela signifie que même si ces mots placés sur l’ancre ne se retrouvent pas dans le contenu de la page cible, il les prend en compte dans son algorithme de pertinence.

Avec des ancres internes optimisées vous renforcez donc votre pertinence sur ces mots-clés et sur la thématique associée.

Enfin, n’oubliez pas que le contexte dans lequel est placé le lien est également pris en compte par Google.

Par exemple : un lien sur l’ancre « trouver une randonnée dans les Alpes » placée dans un texte avec des mots du champ lexical des produits électroménagers et des comparatifs de mixeurs de cuisine aura moins de poids aux yeux de Google que ce même lien dans une page traitant de « comment organiser une semaine de vacances dans un chalet alpin.

Pour booster fortement votre SEO et vos positions dans le classement sur vos mots-clés, vous devez donc apprendre à maîtriser et varier le champ lexical de votre site.

Un bon maillage interne est un maillage de liens optimisé à la fois pour les internautes et pour le robot de Google.

Si vous cherchez du référencement gratuit sur les moteurs de recherche, vous allez être déçu puisque toutes les prestations SEO ont un coût. Autant poser les bases dès le début : le référencement gratuit Google n’existe pas. Le seul moyen de référencer votre site sans rien payer serait de tout connaître sans avoir besoin d’un livre, d’une formation, d’un logiciel ou d’un accompagnement par des professionnels.

Table des matières
1. Le référencement gratuit
2. Référencement gratuit vs référencement naturel (SEO)
3. Le référencement gratuit automatique
4. Méfiez-vous des « offres » de référencement gratuit 5. Ce que le SEO gratuit ne pourra jamais faire
6. Quels outils SEO pas chers peuvent vous aider ?

Le référencement gratuit

Le référencement gratuit consiste à faire indexer son site par Google. Pour cela, vous n’avez effectivement pas besoin de payer. Il suffit de faire connaître votre site à Google :

– soit via la Search Console ;
– soit via un Sitemap XML ;
– soit par un lien depuis un site extérieur en direction de votre nouveau site ;

Mais l’indexation d’un site n’a rien à voir avec son positionnement. Votre site peut être indexé et apparaître en page 30 de Google. C’est le travail sur le positionnement qui sera le cœur de vos actions.

Référencement gratuit vs référencement naturel (SEO)

Le référencement gratuit est un terme trompeur qui fait bien souvent référence à celui de « référencement naturel » aussi appelé référencement organique ou « SEO ». Le référencement naturel est un ensemble de techniques qui consistent à positionner votre site internet, vos pages, en haut des résultats de recherche et/ou sur la première page de résultat des moteurs de recherche.

Le référencement gratuit automatique

Sur Google vous trouverez des offres, vous promettant des résultats rapides et pérennes pour être en tête des résultats grâce à la soumission automatique de votre site à des annuaires.

Cette technique permet d’obtenir de très nombreux liens (appelés « backlinks ») qui pointent vers votre site depuis différents annuaires. En général, un simple formulaire à remplir suffit à lancer l’inscription automatique sur plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’annuaires en simultané.

⚠️ Attention au vocabulaire : ces offres pour du référencement gratuit sans liens retours utilisent le terme de « soumission ». Il s’agit en effet uniquement de faire connaitre le site au moteur de recherche (Google généralement).

Cela est tout à fait différent du « positionnement » qui consiste à travailler son référencement pour être le plus haut possible dans Google. Le vocabulaire est très important et ces propositions jouent sur les mots pour faire croire, à tort, qu’elles permettent de gagner des places dans les résultats Google.

Méfiez-vous des « offres » de référencement gratuit

Les liens sont un facteur important de l’algorithme de pertinence de Google. Pour qu’un site se positionne bien dans les SERP (résultats Google), il doit donc avoir des liens qui pointent vers lui. Ces liens doivent être de bonne qualité, c’est-à-dire provenir :

– d’une page ayant une thématique commune ;
– d’une page d’autorité (indicateurs comme le Trust Flow ou le Domain Authority élevés) ;
– d’une page populaire (un lien qui apporte du trafic est à privilégier) ;
– d’une page ayant peu de liens sortants ;

De plus, ce lien doit :

– avoir une ancre (le texte du lien cliquable) descriptive de ce que l’internaute trouvera dans la page de destination. Vos liens devront avoir des ancres diversifiées pour éviter la sanction Pingouin ;

– être placé dans le contenu textuel (et idéalement le plus haut possible dans ce contenu) ;

Les pics de liens sont à éviter. En effet, l’acquisition rapide (et donc non naturelle) de plusieurs liens sur une très courte période n’est pas recommandée.

À la lecture des critères d’un « bon lien » on comprend facilement que les liens obtenus sur des annuaires ne répondent pas à cette logique. Ils sont noyés dans des pages avec plusieurs thématiques et avec des centaines de liens sortants, ne sont pas placés dans le contenu textuel de la page, sont quasi tout le temps fait avec des ancres suroptimisées…

Obtenir 200 liens en 1h, aux yeux de Google ce n’est évidemment pas naturel ; alors si les ancres sont toutes les mêmes (optimisées et avec le même texte) et proviennent d’annuaires de mauvaise qualité, vous risquez d’être sanctionné par Google (critère Pingouin). Autant dire que référencer un site gratuitement pourrait vous coûter cher…

Attention donc aux offres gratuites de référencement, qui sont bien souvent des arnaques qui vous promettent de référencer un site (au sens de le faire connaître à Google) et non de vous aider à mieux positionner votre site dans les résultats de Google.

Adoptez un logiciel d’analyse du référencement SEO/SEA.

Essayer gratuitement

Ce que le SEO gratuit ne pourra jamais faire

La plupart des outils SEO sont trop spécifiques et/ou trop techniques

Entre le gratuit et le trop cher il existe des outils SEO abordables. Mais la plupart de ces outils ne concernent qu’un aspect du référencement. Par exemple, vous pouvez trouver un outil d’analyse de backlink pour connaitre les liens en direction de votre site ; ou encore un logiciel pour suivre le positionnement de votre site sur vos mots-clés principaux.

Vous obtenez des informations partielles sur un élément parmi plusieurs. De plus, l’analyse est totalement factuelle dans la mesure où elle vous indique ce qu’il en est à un « instant t » (une sorte d’audit) mais sans faire les recommandations pour améliorer votre site internet. Parfois les préconisations sont indiquées, mais de façon généraliste et lacunaire, sans que cela ne puisse vraiment être réalisé soi-même.

Image : Yooda One, outil d’analyse SEO et SEA

Quels outils SEO pas chers peuvent vous aider ?

L’outil de référencement YOODA One

Si vous avez une liste de mots-clés sur lesquels vous souhaitez que votre site apparaisse quand un client potentiel les tapent, YOODA One va pourvoir vous aider à améliorer le référencement naturel de votre site en vous fournissant des informations stratégiques et les analyses nécessaires pour comprendre facilement comment votre site se positionne sur votre marché et comment le rendre plus visible sur les moteurs de recherche. 

Suivi de positionnement : Yooda One vous permet de suivre les positions de vos mots-clés sur les résultats de recherche Google et de surveiller celles de vos concurrents.

Analyse de la concurrence : avec Yooda One vous pouvez analyser la stratégie de référencement de vos concurrents. Découvrez les mots-clés qu’ils ciblent (et que vous ciblez aussi), leur positionnement sur ceux-ci, leurs meilleurs contenus, s’ils font de la publicité sur Google Ads, Google Shopping, etc.

Calcul de votre score de visibilité SEO ;

Calcul de visibilité sur Google Images, Google Business Profile, Google Vidéos, Google Actualités… ;

Identification des meilleures pages de votre site ;

Etc…

En suivant les indicateurs de performances fournis par YOODA One, vous pourrez adapter vos contenus en temps réel, pour améliorer l’expérience de vos visiteurs et capter l’attention de nouveaux prospects.

La longue traîne est une technique de référencement qui consiste à créer du contenu sur une page, en ajoutant des mots dits de « longue traîne ». Les mots-clés de longue traîne sont des mots-clés qui comprennent plusieurs mots (environ 3 à 5 mots) et qui sont généralement moins populaires et moins compétitifs

Ils sont souvent utilisés par les internautes pour effectuer des recherches plus ciblées sur les moteurs de recherche. Les mots-clés de longue traîne possèdent un volume de recherche plus faible, mais peuvent toucher des prospects plus qualifiés et être plus pertinents pour votre site.

L’optimisation des mots-clés de longue traîne, en plus de vos mots-clés génériques (c’est-à-dire vos mots-clés principaux), est un élément clé pour améliorer le positionnement SEO de votre site, développer votre trafic et augmenter votre taux de conversion.

Table des matières
1. L’apparition du concept de longue traîne 2. La longue traîne en SEO 3. Comment améliorer la visibilité de son site grâce aux mots-clés de longue traîne ? 3.1. Travailler la courte traîne 3.2. Appliquer le concept de la longue traîne sur son site web 3.3. Suivre la visibilité de votre site sur vos mots-clés de longue traîne 4. Différences de résultats entre courtes et longues traînes 5. Conclusion

L’apparition du concept de longue traîne

La notion de longue traîne (ou «long tail» en anglais) a été introduite en 2004 par Chris Anderson, rédacteur en chef pour la revue américaine Wired, qui utilise pour la première fois ce concept de longue traine SEO (ou longue queue).

“Il pense que les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des best-sellers, si les canaux de distribution peuvent proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de les découvrir ». (Source : Wikipédia)

En observant les statistiques de sites commerciaux tels que Netflix ou Amazon les constats sont les suivants :

Les best-sellers représentent peu d’ouvrages mais beaucoup de ventes.

Le reste des références est composé de beaucoup d’ouvrages, très peu vendus individuellement mais dont la masse cumulée représente l’essentiel des bénéfices du site e-commerce

Le concept de longue traîne provient donc au départ du commerce puis a été transposé au SEO.

La longue traîne SEO : définition en référencement naturel

Transposée au domaine du référencementla longue traîne se traduit de la façon suivante :

Une petite partie du trafic est apporté par des mots-clés très génériques (souvent des mots-clés très concurrentiels et donc très souvent tapés par les internautes dans leurs recherches). Cette partie représente la tête de la longue traîne (en violet sur le graphique)

Beaucoup de mots clés sont saisis peu de fois (ces mots-clés sont spécifiques et précis, donc tapés peu de fois à l’identique par les internautes). Chacun de ces mots-clés génère un faible trafic, mais c’est la somme globale de toutes ces requêtes diverses qui représente environ 80 % du trafic issus des moteurs de recherche. Cette partie correspond à la queue de la longue traîne (en rose sur le graphique).

Par exemple, un mot-clé de courte traîne pourrait être « chaussures » tandis qu’un mot-clé de longue traîne serait « chaussures sport pour femmes ». 

Source : CNET

Comment améliorer la visibilité de son site grâce aux mots-clés de longue traîne ?

1. Travailler la courte traîne

La courte traîne ou autrement dit la tête de la longue traîne, est composée de vos mots clés génériques. De nombreux outils SEO vous permettront de trouver des mots très recherchés par les internautes. Avec l’outil YOODA Insight par exemple, vous pourrez explorer le champ sémantique d’un mot-clé en demandant à l’outil de remonter les recherches les plus tapés dans Google. Cependant, elles seront très concurrentielles.

L’utilisation de mots-clés de longue traîne dans votre contenu peut vous aider à améliorer votre classement dans les résultats de recherche pour des requêtes spécifiques. Les mots-clés de longue traîne sont souvent moins compétitifs que les mots-clés génériques et ils peuvent donc vous aider à atteindre des niches de marché précises.

2. Appliquer le concept de la longue traîne sur son site web

Entrez votre site dans YOODA Insight et relevez les mots-clés pertinents sur lesquels votre site se positionne déjà. Vous pourrez suivre votre évolution dans le classement grâce à ces mots-clés sur YOODA One.

Pour utiliser efficacement les mots-clés de longue traîne dans votre stratégie de référencement, voici quelques étapes à suivre :

Comment travailler la longue traine sur son site web ?

Recherchezdes mots-clés de longue traîne pertinents pour votre site en utilisant des outils de recherche de mots-clés, les suggestions de Google, etc.

Intégrez les mots-clés de longue traîne dans vos contenus

Créez des pages de destination pour vos mots-clés de longue traîne les plus pertinents, elles vous aideront à convertir rapidement des visiteurs

Ajoutez des mots-clés de longue traîne dans vos balises alt pour aider les moteurs de recherche à comprendre le contenu de vos images

Utilisez des mots-clés de longue traîne dans vos liens internes pour aider les moteurs de recherche à comprendre la pertinence de vos pages et lui permettre de suggérer vos contenus

Suivez et analysez les performances de votre site sur vos mots-clés de longue traîne et identifiez des opportunités d’optimisation en utilisant des outils d’analyse et de suivi de positionnement

Il est important de noter que l’optimisation des mots-clés de longue traîne ne se fait pas du jour au lendemain, il faut être patient et continuer à optimiser et à améliorer votre contenu pour obtenir des résultats durables.

Axez votre stratégie sur 3 grandes actions : un plan éditorial (rédaction d’articles thématiques), la recherche du champ lexical relatif à un sujet donné et le suivi de l’évolution de la visibilité de votre site sur vos mots-clés de longue traine. 

Comment trouver des idées de mots-clés longue traîne ?

Voici quelques astuces pour trouver pleins d’idées de nouveaux mots-clés.

Listez tous les mots-clés en lien avec une thématique de votre choix 

mot clé longue traine

Ici, il nous a suffit de taper un mot clé dans le Market Explorer de YOODA Insight pour trouver un grand nombre d’idées de mots-clés longue traine à travailler. En l’occurrence, nous avons recherché des précisions sur les recherches qu’effectuent les internautes lorsqu’ils tapent le mot-clé « idées cadeaux ».

Tous les termes qui se sont affichés sont recherchés par les internautes un certain nombre de fois mensuellement (vous pouvez voir ce nombre dans la colonne “Recherches Google”).

En devenant une source d’information régulière pour vos prospects, votre site ou blog génèrera du trafic massif et qualifié qui décuplera vos ventes.

Par exemple, pour le mot clé “idées cadeaux”, un article type “15 idées cadeaux pour une femme enceinte” répondrait à une question spécifique que peuvent se poser les internautes et renverrait vers des articles de votre boutique. 

Le fait de créer de multiples articles répondant à des questions d’internautes permettra de générer une forte présence sur vos mots-clés de longue traine.

Pour trouver des idées de sujets de rédaction autour d’un mot clé, vous pouvez aussi utiliser l’outil AnswerThePublic.

Pour chaque article créé, utilisez un champ lexical le plus complet et varié possible. Plus vous utiliserez un langage varié, déclinerez les termes synonymes, connexes, proches, et plus vous serez susceptible de générer des visites de longue traîne. 

Mettez-vous à la place des internautes : que tapent-ils ? Soyez prêts à répondre à toutes les combinaisons possibles, ou plus exactement, au plus grand nombre de possibilités.

Listez les mots-clés sur lesquels les sites de vos concurrents se positionnent 

Utilisez des outils de recherche et de suivi de mots-clés pour découvrir les mots-clés sur lesquels vos concurrents se positionnent et les inclure dans votre stratégie de référencement.

En effet, si votre concurrent ou un leader de votre marché a passé du temps à travailler sur un mot-clé, c’est parce que celui-ci est très rentable pour lui.

Pour découvrir et lister les mots-clés d’un site concurrent, vous pouvez utiliser l’outil gratuit YOODA Insight.

Vous pourrez ensuite les étudier et suivre de plus près dans YOODA One.

Listez les mots-clés longue traine sur lesquels votre site se positionne déjà

Analysez les requêtes de recherche de vos utilisateurs

Avec Google Search Console vous pouvez identifier les mots-clés tapés par vos visiteurs avant d’accéder à votre site. Cela vous donnera une idée des sujets et des mots-clés pertinents pour votre site qui sont utilisés par vos prospects.

Servez-vous des FAQ pour identifier des sujets pertinents pour votre site. 

Que ce soit la FAQ de votre site ou celles de vos concurrents, les questions fréquentes posées par les utilisateurs peuvent être transformées en sujets d’articles pour votre blog.

Ces thématiques sont importantes pour votre cible et pourront vous permettre de vous positionner sur de nouveaux mots-clés longue traîne.

3. Suivre la visibilité de votre site sur vos mots-clés de longue traîne

Vous l’avez compris, YOODA Insight pourra vous aider à trouver des mots-clés de longues traînes. 

Cependant, il sera nécessaire de mettre en place la surveillance et l’analyse des performances de votre site sur vos mots-clés de longue traine les plus pertinents. 

Yooda One offre des fonctionnalités d’analyse avancées qui vous permettront de déterminer lesquels optimiser en priorité, de suivre l’évolution des performances de votre site et découvrir de nouvelles opportunités en vous révélant les stratégies de vos concurrents. Vous pourrez améliorer plus facilement vos positions dans le classement Google.

position mots clés concurrent

Vous pourrez également comparer vos positions à celles de vos concurrents en un coup d’oeil. 

L’outil permet également de calculer le potentiel gain de trafic que peut rapporter un mot-clé ou un groupe de mots-clés à votre site web. Cela vous aidera à cibler des mots pour la tête de votre longue traîne les plus rentables pour votre site et à maximiser votre trafic organique.

En suivant les indicateurs de performances fournis par YOODA One, vous pourrez adapter vos contenus en temps réel, pour améliorer l’expérience de vos visiteurs et capter l’attention de nouveaux prospects.

Améliorez votre référencement sur des mots-clés de longue traîne.

Différences de résultats entre courtes et longues traînes

Dans l’exemple ci-dessous (visuel 1) on constate que les mots-clés qui rapportent le plus de visites au site sont des termes très génériques. Concurrentiels, ils nécessitent beaucoup de travail pour commencer à apporter du trafic. Chacun de ces terme apporte entre 15 et 120 visiteurs par jour.

En revanche les termes listés sur le visuel 2 apportent individuellement peu de trafic (1 à 2 visites par mois), mais il y en a des milliers comme ceux-ci qui, tous additionnés, représentent 90% du trafic du site.

Conclusion

Pour résumer, nous retrouvons donc 3 catégories de mots :

• Les mots de la tête de la longue traîne :

Génériques

Très souvent recherchés

Requêtes courtes (pas plus de 2 mots)

Concurrentiels

Taux de conversion bas

Génèrent environ 20% du trafic

• Les mots de « milieu de traîne », situés après ceux de la tête et avant la queue de la longue traîne :

Semi-génériques

Moyennement concurrentiels

Taux de conversion moyen

Volume de trafic difficile à estimer

• Les mots de la queue de la longue traîne :

Très spécifiques

Correspondent à des expressions moins recherchées par les internautes

Requêtes longues (minimum 3 à 5 mots)

Non concurrentiels (ces mots sont moins populaires)

Taux de conversion élevé

Représentent presque 80% du trafic

Aussi appelé « référencement local », le référencement Google Maps est nécessaire à toute entreprise notamment si vous cherchez à vendre des produits ou services dans une zone de chalandise en particulier. Quelle que soit votre activité, il est indispensable pour vos clients de savoir où vous vous trouvez. Afin de gagner en visibilité locale, vous devez améliorer le référencement de votre site sur Google Maps et être ainsi repérable en quelques clics.

Table des matières
1. Les avantages du référencement Google Maps pour les entreprises 2. Comment faire apparaître son entreprise sur Google Maps ? 3. Les critères de référencement Google Maps 4. Comment améliorer votre référencement local ?
5. Comment suivre votre référencement local ?

Les avantages du référencement Google Maps pour les entreprises

Le référencement Google Maps : facile et gratuit pour l’utilisateur

Google Maps est l’un des principaux outils permettant de situer les commerces et les locaux des entreprises sur une carte. Ce service gratuit est simple d’utilisation et utilisé par un grand nombre d’internautes. Le référencement sur Google Maps, ou référencement local, constitue donc un tremplin considérable pour une entreprise, quelle que soit sa taille.

Le fonctionnement de Google Maps

Le référencement local est un type particulier de référencement qui s’appuie sur la géolocalisation. L’optimisation du site est ainsi réalisée en incluant des données géographiques. Par exemple, si votre entreprise de coiffure se situe à Lyon ou Paris, les mots-clés sur lesquels vous devrez positionner votre site sont complétés par le nom de la ville. Ainsi, vous vous positionnez sur les termes tels que « coiffeur Paris », « coiffeur Lyon ».

Bien entendu, ces mots-clé sont particulièrement concurrentiels et nécessitent parfois d’être plus précis. Exemple : « coiffeur Paris Le Marais » ou « coiffeur Lyon Place Bellecour ». En créant des contenus optimisés sur ces termes, vous avez plus de chances d’apparaître dans les premiers résultats des pages de recherche.

Depuis plusieurs années, Google géolocalise les internautes grâce à leur adresse IP et prend en compte leur position géographique lors de l’affichage des résultats. Si vous habitez à Nantes et tapez « restaurant » sur Google, les résultats vous proposeront en priorité des adresses à Nantes et ce, sans avoir à préciser la ville dans laquelle vous recherchez ce service.

Que vous soyez sur votre mobile ou votre ordinateur de bureau, votre position est géolocalisée. Le référencement local est particulièrement intéressant pour les commerces et services qui possèdent un site internet mais dont l’activité est principalement physique. Avec les bonnes méthodes, il est possible d’arriver dans les premières pages de moteurs de recherche et d’améliorer son classement dans le Pack Local.

Comment faire apparaître son entreprise sur Google Maps ?

Il y a une différence entre optimiser sa visibilité sur Google Maps et afficher votre établissement sur Google via une fiche. Sur ce second point, la démarche est assez simple et totalement gratuite. Il vous suffira de créer une fiche d’établissement et d’enregistrer les informations relatives à votre entreprise :

Pour cette dernière étape, il est important de donner envie à vos futurs clients de venir dans votre commerce. Pensez à personnaliser votre fiche d’établissement avec des photos, votre logo, des vidéos et tout autre support visuel qui vous permettra de faire la différence avec vos concurrents.

Une fois l’inscription réalisée, vos locaux apparaîtront sur la carte (ce qui ne signifie par pour autant qu’ils seront bien positionnés dans le classement du Pack Local).

Les internautes pourront alors commenter votre fiche en émettant un avis et une note. Pensez régulièrement à consulter cette dernière en pour prendre connaissance et y répondre. En plus d’améliorer l’image de votre entreprise, cela vous permettra d’améliorer votre positionnement dans le classement.

Les critères de référencement Google Maps

Google prend en compte la proximité géographique d’un commerce avec l’internaute mais pas seulement. Il existe plusieurs critères de référencement sur Google Maps qui peuvent affecter le classement de votre entreprise ou d’un lieu dans le Pack Local. 

Référencement Google Maps sur le mots-clés géolocalisé "restaurant"

Résultats géolocalisés sur le mot-clé « restaurant ».

Quels sont les critères pour améliorer son classement dans le Pack Local ?

Il s’agit de la correspondance entre les informations de votre entreprise et la recherche de l’utilisateur. Plus les informations d’une entreprise sont précises et cohérentes, plus il est probable que Google Maps la considère comme pertinente pour une recherche donnée. 

Il s’agit de la crédibilité de l’entreprise ou du lieu en termes, d’avis et de notes positives sur sa fiche d’établissement ou encore de photos postées par les clients. Plus une entreprise possède d’avis positifs, plus elle sera susceptible d’être considérée comme une autorité dans son domaine, et donc d’être mise en avant dans la carte locale ainsi que sur des requêtes comportant une localité.

La proéminence d’un établissement sur Google Maps, ou notoriété, sera prise en compte pour déterminer son classement local. La popularité hors ligne auprès du grand public a donc un rôle dans le choix du classement des fiches établissement. Par exemple les musées célèbres, les grandes enseignes ou les restaurants prestigieux auront plus de chances d’apparaître dans les résultats de recherche Maps en raison de leur renommée.

Ce point va de pair avec le précédent. Pour gagner en autorité et pour que votre entreprise soit mieux classée sur Google Maps, la qualité et l’exhaustivité des informations relayées par l’entreprise sur sa fiche établissement et son site internet seront prises en compte : ajout des heures d’ouverture, photos, descriptions, catégories, liens, etc.

La proximité de l’entreprise ou du lieu par rapport à l’emplacement de l’utilisateur est importante. Plus l’entreprise sera proche, plus sa fiche établissement sera susceptible d’être affichée en haut des résultats de la carte locale.

Il est important de maintenir l’exactitude et la cohérence des informations de votre entreprise sur Google Maps avec une mise à jour régulière des informations de l’entreprise : changements temporaires des horaires d’ouverture, réponse aux avis, changement d’adresse de l’établissement, changement d’adresse du site web, etc. 

Comment améliorer votre référencement local ?

Le référencement sur Google Maps pour les entreprises répond aux mêmes exigences que le référencement naturel « classique ». Optimisation technique, contenu rédactionnel de qualité, notoriété, etc. Tous ces éléments sont indispensables au bon référencement de votre entreprise locale sur les moteurs de recherche.

Voici quelques conseils à appliquer pour améliorer votre visibilité locale sur Google :

Soyez vigilant à ce quelle soit complète, précise et à jour. Assurez-vous également que ces informations sont cohérentes sur toutes les plateformes en ligne de votre entreprise.

Encouragez vos clients satisfaits à laisser un avis sur votre fiche d’établissement. Vous pouvez par exemple afficher un QR code près de la caisse qui renvoie vers votre fiche pour leur permettre d’y accéder plus facilement et rapidement. Répondez toujours de manière professionnelle et constructive aux avis, y compris aux critiques négatives (sans vous énerver, car cela pourrait nuire à votre image de marque). 

L’absence de nouveaux contenus sur une fiche d’établissement pendant une période prolongée pourrait suggérer qu’il est possible que cette entreprise ait cessé ses activités. Dans certains secteurs comme par exemple la restauration, il est encore plus important que les contenus soient actualisés : menus, photos des plats, des locaux, etc.

L’utilisation de mots clés ciblés et recherchés par vos clients potentiels, peut améliorer le classement de votre entreprise sur Google Maps. Un outil SEO comme Yooda Insight peut vous aider à découvrir des mots-clés pertinents pour votre secteur d’activité.

À minima toutes les semaines afin de vérifier votre évolution. Pour cela, vous aurez également besoin d’un outil, car vous ne pourrez pas chaque semaine vérifier votre classement à la main sur tous vos mots-clés. L’outil Yooda One pourra vous aider à le faire facilement.

Comment suivre votre référencement local ?

Si vous possédez une liste de mots-clés sur lesquels vous souhaitez que votre commerce apparaisse quand un client potentiel les tapent sur Google, YOODA One va vous fournir des informations stratégiques et les analyses nécessaires pour comprendre votre positionnement sur votre marché et comment devenir plus visible sur les moteurs de recherche. 

Comment trouver des idées de mots-clés longue traîne ?

vous pouvez suivre l’évolution dans le temps du positionnement de votre site sur vos mots-clés, dans votre zone de chalandise ;

vous pouvez comparer votre niveau de visibilité locale avec celle de vos concurrents ;

vous pouvez décrypter les stratégies de référencement de vos concurrents ;

découvrir leurs meilleurs contenus et vous en inspirer ;

suivre votre présence publicitaire locale ;

identifier les positions de votre fiche établissement dans le Pack Local sur vos mots-clés ciblés ;

découvrir les canaux à développer en priorités pour être plus visible en ligne (SEO, Ads, …) 

Cette liste est non-exhausive et nous vous invitons à tester l’outil pour découvrir toutes ces fonctionnalités. En suivant les indicateurs de performances fournis par YOODA One, vous pourrez adapter vos contenus et suivre facilement votre visibilité en ligne, pour faire connaître votre entreprise près de chez vous et obtenir plus de clients !

Le champ lexical en SEO désigne l’ensemble des mots et des expressions utilisés dans un contenu pour traiter un sujet ou une idée. Il comprend des mots-clés principaux et des termes connexes.

Il est important de varier le champ lexical pour rendre vos textes plus riches, plus complets, et ainsi aider les moteurs de recherche à identifier vos pages comme des contenus de qualité. L’utilisation d’un champ lexical riche améliore également l’expérience utilisateur puisque vous lui fournissez des informations plus détaillées sur un sujet qui les intéressent.

Impossible donc de bien rédiger pour le web sans travailler la richesse de votre univers sémantique. Que ce soit pour les moteurs de recherche ou pour les internautes, la variété du champ lexical d’une page revêt un intérêt déterminant pour renforcer votre stratégie de référencement.

Table des matières
1. Le fonctionnement de Google avant Colibri 2. L’arrivée de Colibri 3. Colibri veut comprendre l’intention des internautes 4. Qu’est-ce que change Colibri pour la rédaction des pages ? 5. Comment créer des pages avec un champ lexical varié ? 5.1. Pourquoi élargir le champ sémantique de vos pages ?
5.2. Comment varier son champ lexical pour être le plus exhaustif possible ? 6. Comment suivre la visibilité de votre site par champ sémantique ? 6.1. Utiliser un outil de suivi et d’analyse de la visibilité
6.2. Pourquoi suivre la visibilité de son site par thématique ?
7. Conclusion

Le fonctionnement de Google avant Colibri

Le robot de Google détermine le sens d’une page et son sujet grâce aux mots contenus sur cette page. Il parcours la page et indexe (c’est-à-dire copie dans la “base de données” de Google), tous les mots trouvés sur cette page.

Avant Colibri, Google analysait les mots, mais pris séparément les uns des autres. Il s’intéressait aux mots mais pas à lasignification des mots mis ensemble dans un certain contexte lexical.

Parce que Google cherche à rester l’outil de recherche favori des internautes, il veut comprendre les requêtes des utilisateurs et y répondre le plus précisément possible. C’est pourquoi il se penche aujourd’hui sur le thème du contenu et chercher à décrypter l’intention de la recherche.

L’arrivée de Colibri

Colibri est une mise à jour de l’algorithme de Google en ligne depuis septembre 2013. À la différence de Panda et Pingouin, elle n’est pas liée à une sanction mais elle met en avant la pertinence des résultats.

2 grands constats à l’origine de la naissance de l’animal :

Les internautes procèdent de plus en plus à des recherches longues et précises aussi appelées « longue traîne » sur Google. Alors qu’avant ils avaient tendance à taper 1 à 3 mots en moyenne pour une requête, ils n’hésitent plus à taper des requêtes allant de 5 à 8 mots.

La possibilité de faire une recherche vocale sur Google (« conversational search ») accentue également la montée en force des recherches longue traine.

Cette fonctionnalité est de plus en plus utilisée notamment pour les recherches effectuées sur Google depuis un appareil mobile (téléphone, tablette,..).

Colibri veut comprendre l’intention des internautes

Depuis l’algorithme Colibri (Hummingbird) lancé en septembre 2013, Google favorise les pages les plus pertinentes d’un point de vue lexical. Cela signifie qu’à toutes choses équivalentes, une page avec un champ lexical riche et développé se positionnera mieux dans les résultats de Google qu’une page “pauvre” en contenu.

Plutôt que de s’attacher uniquement aux mots-clés de la requête tapée par l’utilisateur (comme le faisait l’ancienne version de l’algorithme Google), Colibri va prendre en compte tous les mots dits de « longue traîne » pour répondre à cette requête. Il va chercher à déterminer le sens de la requête pour apporter aux internautes les réponses les plus pertinentes.

Exemple : si un internaute tape “comment apprendre à dessiner une étoile parfaite ?”, Google va chercher à comprendre le sens de cette requête et pas seulement à présenter des pages de résultats contenant les mots de la requête.

Le moteur de recherche va chercher à identifier précisément le sens de la requête en associant les mots de la requête les uns aux autres. Il ne va plus séparer chaque mot un par un pour son analyse. Il va prendre en compte la signification des mots.

C’est pour cela que l’on dit que Google est devenu un “moteur sémantique”. Il réalise une analyse sémantique des mots et prend en compte les termes synonymes de façon très forte.

L’algorithme se base sur un mot, puis cherche dans la page les synonymes et mots connexes à ce mot principal. Il va ensuite s’intéresser à la co-occurrence des mots, c’est-à-dire à la présence simultanée de deux ou plusieurs mots synonymes dans le même énoncé.

Il pourra alors pondérer les associations de mots entre eux afin de présenter les pages les plus pertinentes aux internautes.

Qu’est-ce que change Colibri pour la rédaction des pages ?

Colibri change la façon de rédiger sur le web. Si vous voulez aujourd’hui être bien positionné sur un mot clé, vous devrez ajouter au contenu de la page des requêtes secondaires, c’est-à-dire tous les mots du champ lexical, de la thématique (synonymes, expressions connexes, mots lexicaux) et suivre vos performances par champ sémantique.

Analyse de la visibilité globale du site internet sur google

Segment de marché = Groupe de mots-clés thématique = Champ sémantique

Comment créer des pages avec un champ lexical varié ?

Le champ lexical désigne un groupe de mots, d’expressions connexes, de synonymes, se rattachant à une même idée.

Pourquoi élargir le champ sémantique de vos pages ?

Pour enrichir vos sujets avec du contenu qualitatif supplémentaire

Pour vous positionner sur plus de requêtes, notamment sur des requêtes de longue traîne

Pour augmenter le trafic sur votre site

Comment varier son champ lexical pour être le plus exhaustif possible ?

Pour élargir le champ lexical d’une page, vous devez partir de votre mot-clé principal. Ce mot clé sera votre référent à partir duquel vous travaillerez sur des expressions et mots connexes.

Utiliser des synonymes : pleins d’outils en ligne vous permettront de trouver des synonymes et des termes connexes pour vos mots-clés. Larousse a mis également à disposition sur son site un dictionnaire des synonymes.

Varier les phrases avec des verbes d’action et mots associés : acheter/achat, commander/commande, payer/paiement, se faire livrer/livraison, louer/location, faire une réservation/réserver.

Intégrer à votre texte des expressions variées sur un même thème : ajouter au contenu des mots lexicaux et des mots similaires, c’est-à-dire des expressions d’un même champ lexical.

Par exemple si votre page traite des colonies de vacances, vous pourrez insérer des mots lexicaux comme : enfants, jeux, animateurs, centres, loisirs, été, animation, projet pédagogique, plein air, activités, …

Vous devez varier les locutions et utiliser des expressions connexes

Utiliser des outils comme Google Suggest ou YOODA Insight pour trouver de nouvelles idées de mots référents.

Google met à disposition une suggestion d’expressions issues des tendances de recherche. Quand vous tapez votre requête dans son moteur, il vous propose en saisie semi-automatique, 4 à 10 prédictions de recherches. Ces propositions correspondent à des termes de recherches possibles et sont basées notamment sur la fréquence de recherche de ces termes.

S’inspirer des « Recherches associées » dans Google.

Lorsque vous faites une recherche sur Google, le moteur vous propose en bas de la page de résultats une rubrique “Recherches associées” (pour “related queries” en anglais). Ces 8 expressions reflètent les termes de recherche populaires et similaires à celui tapé en requête principale.

Exemple : vous avez une page sur optimisée pour le mot-clé “sapin de noel”. Vous tapez votre requête “sapin de noel” dans Google et vous regardez les recherches associées pour trouver des mots connexes à insérer à votre page ou pour créer de nouvelles pages. Ici vous pourriez par exemple créer une nouvelle page optimisée sur “sapin de noel pas cher”.

Suivez et améliorez votre visibilité sur des champs sémantiques entiers

Comment suivre la visibilité de votre site par champ sémantique ?

Vous l’avez compris, YOODA Insight peut vous aider à trouver des mots-clés de longues traînes pour vos contenus. Cependant, il sera nécessaire de mettre en place la surveillance et l’analyse des performances de votre site sur vos mots-clés de longue traine les plus pertinents.

• Utiliser un outil de suivi et d’analyse de la visibilité

YOODA One offre des fonctionnalités d’analyse avancées et il peut notamment étudier la visibilité du site par champ lexical. Cela vous permettra de créer des groupes par sujets avec tous les mots-clés associés au champ lexical. Vous pourrez déterminer lesquels optimiser en priorité, de suivre l’évolution des performances de votre site sur ceux-ci et découvrir de nouvelles opportunités pour améliorer vos positions dans le classement Google. Il permet également de calculer le potentiel gain de trafic que peut rapporter un mot-clé ou un groupe de mots-clés à votre site web. Cela vous aidera à cibler des mots pour la tête de votre longue traîne les plus rentables pour votre site et à maximiser votre trafic organique.

• Pourquoi suivre la visibilité de son site par thématique ?

Il est important de suivre la visibilité de son site par groupe de mots-clés thématiques pour plusieurs raisons :

Comprendre les performances de votre site de manière globale: suivre la visibilité de votre site par groupe de mots-clés thématique vous permet de comprendre comment votre site se positionne sur différents champs lexicaux et de déterminer les pages et thématiques qui fonctionnent le mieux.

Identifier les opportunités d’optimisation: créer des groupes de mots-clés pour chaque sujet vous permet de découvrir des opportunités d’optimisation pour améliorer les performances de votre site.

Suivre la concurrence: puisque vous pouvez suivre votre visibilité par groupe de mot-clé, vous pouvez également suivre les performances de vos concurrents et de comprendre comment ils se classent pour les mêmes mots-clés.

Pouvoir identifier les tendances : réaliser des analyses par groupe de mots-clés vous permet de suivre facilement les tendances et l’évolution de vos mots-clés de façon globale, et d’adapter votre stratégie en conséquence.

Identifier les lacunes de votre site : créer des groupes de mots-clés par sujet permet de détecter des lacunes dans votre stratégie de référencement, et de cibler les groupes sur lesquels vous n’êtes pas encore bien classé.

En suivant les indicateurs de performances fournis par YOODA One, vous pourrez adapter vos contenus en temps réel, pour améliorer l’expérience de vos visiteurs et capter l’attention de nouveaux prospects.

Conclusion

Pour conclure, toutes ces actions nécessitent de votre part des recherches multiples afin de recouper plusieurs sources et demandent du temps. Pour gagner en temps et en efficacité YOODA Insight vous liste pleins de mots-clés issue d’une thématique ou d’un site internet.

Entrez-les ensuite dans YOODA One et vous pourrez suivre vos performances et celles de vos concurrents sur des champs lexicaux entiers.