Accueil > SEO > SEO : comment bien optimiser ses articles ? 
SEOSEO débutant
Stéphanie L.
2 février 2024

Comment optimiser un texte pour ranker rapidement ? Pour emmener votre article toujours plus haut dans le classement Google, il faut associer rigueur, curiosité, mais surtout garder le cap EEAT. L’optimisation SEO : mode d’emploi.

Pourquoi optimiser ses articles ?

Un article bien optimisé peut gagner rapidement des mots clés et du trafic. L’enjeu est de l’améliorer pour Google mais avant tout pour le lecteur.

Le principe à garder en tête en création comme en optimisation : l’EEAT. L’acronyme EEAT, pour Experience, Expertise, Authority, Trust, correspond aux quatres critères d’évaluation établis par les Quality Raters de Google. Optimiser un article revient finalement à chercher à augmenter son score EEAT.

Ces critères donnent une ligne directrice de conception et de rédaction d’articles qui pourrait se résumer ainsi : traiter le mieux possible son sujet, en pensant au lecteur. Pour Google, User First

Comment choisir les pages à optimiser ?

L’optimisation ne se fera pas dans le même esprit s’il s’agit d’une page produit ou d’un article de blog.

Optimiser des pages produits 

Optimiser les pages produits ne peut qu’améliorer leur visibilité, à condition de penser UX aussi

À garder en tête : 

  • Ces pages doivent rester centrées sur vos spécificités produits et les bénéfices utilisateurs.
  •  Vos pages n’ont pas à ressembler à celles de vos concurrents. Elles peuvent s’en inspirer mais doivent s’en distinguer.
  • Une page produit ne se lit pas comme un article. L’internaute cherche parfois juste une information technique.

À éviter à tout prix : 

  • La surcharge de texte
  • Les redondances
  • Le texte généré trop rapidement par IA et trop peu pertinent.

Optimiser des pages de blog

Les pages d’un blog de marque permettent non seulement de développer les sujets sans trop de contraintes, d’UX notamment, mais d’enrichir l’environnement sémantique de votre site grâce à des sujets connexes. 

Si vous avez le choix : donnez la priorité aux pages déjà positionnées. Déjà lancées, elles ne pourront que progresser et vos efforts seront plus vite récompensés. Vous pourrez ensuite vous attaquer aux autres pages. Certaines pages transforment plus que d’autres parce qu’elles sont liées à des pages produits : favorisez-les ! 

Si votre page a déjà des mots clés et du trafic, ne modifiez pas le contenu : étoffez autour de l’existant. Et surtout conservez la même url. Il ne faut jamais changer un slug : le changer revient à changer l’adresse de votre page : il faudrait donc repartir de zéro. 

Pour capitaliser sur les mots clés et l’éventuel trafic déjà acquis. Il vous suffira de copier-coller le contenu complémentaire pour enrichir la page et accélérer son décollage.

Comment optimiser un article ?

L’optimisation comprend plusieurs dimensions : le texte lui-même, sa structure, la façon dont vous l’illustrer et les balises.

Étoffer le contenu 

L’enjeu ici : augmenter le nombre de mots de façon pertinente et stratégique.

Quelle est la longueur idéale pour un article ?

En termes de volume : visez au minimum 500 mots, 1000 – 1500 dans l’idéal. Vous pouvez aller un peu au-delà pour les sujets pointus. 

Ne cherchez pas cependant à faire du volume à tout prix : c’est la pertinence et la qualité du contenu qui seront récompensées. Regardez la taille des articles concurrents mieux positionnés : ils vous donneront un objectif à atteindre. 

Comment enrichir un article ? 

Identifiez ce que vous pouvez ajouter ou développer. Si vous manquez d’inspiration, observez les articles de vos concurrents. 

Penser intention de recherche

L’idée n’est pas de faire comme les concurrents, mais de faire encore mieux : essayez de développer un aspect qu’eux n’auront pas traité. Cette spécificité contribuera autant à l’Expérience qu’à l’Expertise exigées par Google. 

Pour rester sur les critères EEAT, n’hésitez pas à écrire à la lumière de votre expérience. Il ne s’agit pas de raconter votre vie, mais de valoriser un point de vue résultant de l’accumulation d’expérience, et une façon unique de traiter le sujet. 

S’aider d’une IA générative

Une IA générative comme ChatGPT peut : 

  • analyse ce qu’il manque à l’article et vous proposer un plan fourni intégrant l’existant.
  • vous aider à développer certains aspects : expliquer une notion, détailler une façon de faire, donner une marche à suivre…

Plus le prompt sera précis, meilleur sera le résultat. Relisez-le attentivement cependant : l’IA s’égare de temps en temps.

Structurer le texte

Ajouter des titres et des listes à puces de façon judicieuse améliore le référencement, mais aussi la lisibilité et l’assimilation du contenu.

  • Soigner le H1 et y intégrer le MC de la page.
  • Ajouter des h2 contenant des mots clés, des h3, des h4 si nécessaires et des listes à puces si le propos s’y prête.
  • Ajouter des balises strong : les mots en gras facilitent la lecture, pour humains et robots. 

Structurer vous aidera aussi à clarifier vos idées. 

Ajouter images et vidéos uniques 

Images et vidéos contribuent à enrichir votre article et à répondre aux exigences de l’EEAT.

  • Insérer des photos ou illustrations uniques

Une image originale, surtout une photo, véhicule expérience, expertise, et inspire confiance. Ici aussi l’IA peut vous aider : DALL-E ou MidJourney donneront forme à votre idée, à condition que le prompt soit bien formulé.

Nommer votre image avant de l’importer en incluant un mot-clé permettra sa lecture par le moteur de recherche. 

Pour les attributs Alt de l’image : rédigez des descriptions claires comprenant des mots clés pertinents par rapport au contenu de l’image. La vocation de l’attribut alt est de décrire l’image aux internautes malvoyants utilisant un lecteur d’écran. Pensez-y en rédigeant. 

  • Rédiger une légende pour accompagner vos vidéos.

Lorsque vous ajoutez une vidéo, pensez à l’accompagner d’une légende explicative, au-dessus ou au-dessous.

Soigner méta-titre et méta-description

Le meta-titre renseigne le moteur de recherche sur le sujet de votre page. Il doit comprendre votre mot clé principal.

À l’origine, la meta-description présentait le contenu de la page sur la SERP et apparaissait systématiquement comme extrait dans les résultats de recherche. On lui prêtait une vocation publicitaire : on considérait qu’elle devait interpeller et intéresser l’internaute pour lui donner envie de cliquer.

Les dernières mises à jour Google ont cristallisé son évolution : elle doit désormais refléter fidèlement le contenu de la page pour répondre à une intention de recherche

Google crée désormais des extraits à partir des contenus estimés les plus pertinents de la page : la meta-description n’est plus systématiquement affichée comme extrait.

La rédaction de la meta-description est en quelque sorte simplifiée : il suffit qu’elle résume le propos avec précision.

L’enjeu n’est plus que la meta-description soit suffisamment efficace pour faire cliquer, mais que la page elle-même soit suffisamment qualitative et pertinente pour émerger dans les résultats. 

Mailler l’article 

Le maillage contribue à la cohésion des contenus et la cohérence globale du site. Il forme un écosystème de pages cohérent dont Google est friand. Et incite l’internaute à l’explorer.

Maillage interne

Mailler votre article avec les contenus pertinents dont dispose déjà votre site, et n’hésitez pas à inclure une page produit qu’il s’agit d’un site marchand.

Le maillage doit rester léger pour avoir du sens et susciter l’intérêt. Un texte “truffé” de liens ne donne envie de cliquer sur aucun. 

Pour vous assurer de la cohérence du maillage, dressez un plan : listez vos url et organisez vos contenus en grappe. Vous verrez ainsi les liens logiques entre les articles.

Maillage externe

N’hésitez pas à ajouter quelques liens externes qui renforcent votre Expertise : vers un blog, un article de presse, une étude, un podcast sur le sujet.


Optimiser des articles existants permet de gagner des mots clés et du trafic mais aussi de travailler son image de marque. Proposer du contenu de qualité contribue à attirer les visiteurs, à les fidéliser, et renforcer votre crédibilité. 

Utiliser avec finesse les outils d’optimisation

Les outils d’optimisation peuvent vous donner des idées d’amélioration en se basant sur l’analyse du contenu des premiers résultats de la SERP, sur votre mot clé. Ils peuvent également vous éclairer sur des intentions de recherches, vous révéler à travers un mot-clé une intention de recherche que vous auriez négligée.

Ces outils sont toutefois à manier avec recul et précaution : ils peuvent -malgré eux- pousser l’utilisateur non averti à accumuler les redondances et à négliger la cohérence du discours.

Dans un premier temps, les outils pourront vous aider dans l’optimisation de vos contenus. Puis, une fois la technique d’optimisation acquise, vous pourrez les utiliser en dernière intention, pour peaufiner et procéder aux derniers ajustements, une fois le texte abouti. Une dernière validation en somme, avant d’appuyer sur “Publier” et ranker ! 

Partager cet article sur