Accueil > Interviews > Interview de Laurent Peyrat, consultant SEO
Interviews
Yooda
7 août 2013

Rencontrez avec nous les professionnels du webmarketing. Aujourd’hui, c’est Laurent Peyrat, consultant vétéran (:-P) en référencement qui se prête au jeu des questions-réponses. 

Laurent Peyrat consultant SEO expérimenté

Bonjour Laurent. Peux-tu nous décrire ton parcours dans le SEO ?

J’ai été formé en 2001 par un des tous premiers référenceurs français, qui n’exerce plus. Deux jours pour me faire découvrir Google, le Pagerank et l’optimisation « on site ». Par la suite, il m’a expliqué comment devenir éditeur Dmoz. Nous nous sommes demandés si la mère de toutes les farm-links françaises, Populiens, c’était du spam ou pas. Depuis, j’ai porté un peu toutes les casquettes du référenceur (sauf celle de chef de projet en agence) : référenceur in-house, éditeur de mes propres sites monétisés par Adsense et l’affiliation, e-commerçant, enfin consultant depuis 2009.

Parles-nous de ton activité de consultant SEO/webmarketing

J’exerce en tant que consultant e-commerce et webmarketing. Le principal de mon temps, c’est l’accompagnement des projets clients, en SEO ou plus généralement en webmarketing. Je fais aussi de la formation. Enfin, j’enseigne à Sciences Po Toulouse et à l’ECS Toulouse.

Quel est ton super-pouvoir ?

Je vis sans smartphone. Balèze, non ?

Qu’il y a-t-il de spécifique dans le SEO de ton activité ?

Probablement le rapport à la clientèle. En tant que conseil, je me place résolument côté client, ce qui donne d’immenses ouvertures en matière de popularisation d’un site web par exemple. J’ai l’impression qu’on obtient de meilleurs performances en donnant une couleur SEO aux opérations de communication/marketing du client qu’en tentant de générer du linking avec les méthodes habituelles du référenceur.
Ca marche aussi pour le on-site : je crois plus pertinent de partir des cibles et de l’activité de l’entreprise plutôt que d’essayer de faire à tout prix rentrer un site web dans un listing de mots-clés pour générer et optimiser des pages. Ca fait aussi moins artificiel, c’est moins risqué. Enfin, on est plus légitime et on arrive à durer plus longtemps au top des requêtes concurrentielles.

Qu’elle est la question SEO que tu te poses actuellement ?

La même question depuis 12 ans : Comment ranker durablement sur du lourd ?

Pourquoi as-tu choisi d’utiliser les outils Yooda ?

Eh bien, je n’utilise pas Yooda moi-même. En effet, je trouve que ce n’est pas au prestataire de mesurer sa performance. J’encourage plutôt mes clients à prendre le logiciel, à se former dessus et à générer eux-mêmes leurs rapports. Cela les rend moins dépendants des référenceurs extérieurs. Mais oui, je les aiguille de préférence vers Yooda. Ca fait dix ans que je côtoie et échange avec l’équipe, l’outil fonctionne nickel, je peux répondre aux questions de base des clients, bref, c’est bien adapté au fonctionnement que je mets en place.

Peux-tu citer une fonctionnalité que tu apprécies particulièrement dans SeeUrank ?

L’écoute et la patience, ça compte dans les fonctionnalités ? 😉 Blague à part, mes clients sont toujours extrêmement bien reçus chez vous, c’est primordial pour que je recommande un prestataire !

 

Dans le cadre de la formation enseignée par Laurent Peyrat aux étudiants de Sciences Po Toulouse, découvrez le blog Folle, la ville rose vue d’un autre oeil.
Une mission dans laquelle les étudiants ont pour objectif d’améliorer le référencement de leur blog dédié à la ville de Toulouse.

Partager cet article sur