Lors de cette édition 2015 du SEO Camp’us, trois grands sujets étaient au centre des préoccupations des participants. Nous vous proposons ici une synthèse des discussions sur ces trois grands thèmes.

 seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

1/ Mobile & performance web

La grosse préoccupation des SEO en ce début 2015 concerne l’annonce par Google de résultats différenciés pour les recherches depuis un mobile, favorisant les sites « mobile friendly ».

21 avril 2015, effet de communication ou big bang ?

La communication de Google sur le sujet est intense, par l’intermédiaire de ses porte-paroles, ou par l’envoi massif d’alertes Webmaster Tools.Analyse des dernières annonces Google
Lors d’un débat organisé vendredi, les experts présents ont soupçonné une exagération du phénomène dans la communication de Google. Si la différenciation des SERPs sera une réalité, l’ampleur du changement annoncé laisse sceptique. Cette communication alarmiste pourrait poursuivre le but de pousser le web à s’adapter à la massification du trafic mobile.
Il faut tout de même souligner que tous les secteurs ne seront pas touchés au même niveau. En effet, certaines branches du web, comme la presse féminine, atteignent déjà 50% de trafic mobile.

Quelles solutions pour un site « mobile friendly » ?

Plusieurs conférences ont été consacrées aux solutions techniques pour proposer un site mobile-friendly. La tendance est au responsive design, qui est dans la majorité des cas la solution la plus simple à mettre en place. Cependant, elle peut nécessiter des adaptations voire des suppressions de contenu, ce qui peut desservir les objectifs marketing du site.Technologies mobile-friendly
Le dynamic serving, bien que plus technique, permet de proposer un contenu optimisé et pertinent pour chaque type d’appareil. Cette technique repose d’une part sur la détection du device connecté au site, et coté serveur, sur la génération d’un contenu spécifiquement adapté à ce device.
De son côté, la création d’un site dédié au mobile (avec une URL spécifique du type m.monsite.com) permet aux gros portails, plus lourds techniquement, de répondre à la problématique mobile sans toucher aux fondations techniques du site.

A côté de cela, l’application mobile offre des complémentarités intéressantes dans la fidélisation ou même l’acquisition d’audience. Grace à l’indexation des applications dans les résultats de recherche Google, les applications mobiles s’ouvrent au search.

La qualité web impacte aussi le SEO

La vitesse de chargement et le cryptage des connections (https) sont officiellement des critères de classement pour Google. C’est donc naturellement que ces sujets occupaient plusieurs conférences du SEO Camp’us. Ce sont des sujets techniques, à la frontière du SEO et de l’administration de serveur. Ils seront d’ailleurs largement au programme du Teknseo 2015.
Concernant la migration vers https, force est de reconnaître qu’à ce jour, le bonus SEO est quasi-nul. Si le https à un intérêt, il est plutôt dans la sécurité, et donc dans la lutte contre le spam et la contrefaçon. Le passage en https n’apparaît donc pas comme une nécessité SEO.
Parallèlement à ses considérations très techniques, on peut souligner le rôle des métadonnées sur la qualité technique d’un contenu. Elles sont utiles pour permettre à Google de repérer la nature et la structure des informations contenues dans vos pages, et ainsi obtenir des rich snippets. Elles sont pourtant encore peu employées. La liste des types de formats est disponible sur Schema.org (note : ils ne sont pas encore tous reconnus par Google).

 public seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

2/ Linking post-Penguin

backlink de qualitéLes liens sont le système sanguin du web, et un indicateur central pour les moteurs de recherche pour déterminer l’autorité d’une page. Le filtre anti-spam Google Penguin a redistribué les cartes et a rendu toxiques de nombreuses pratiques.
Le linking est devenu une spécialité à part entière dans le SEO. L’achat de liens, les réseaux de sites sont par exemple toujours pratiquées, mais nécessitent une expérience solide et une grande discrétion.

« Quand je fais du linking, je ne dépasse pas
3% d’ancres optimisées ». Kévin Richard

On ne s’improvise pas « netlinker ». Trouver des bons liens nécessite de longues recherches, ainsi qu’un réseau de sites, ainsi qu’un réseau relationnel auprès d’autres SEO.
Pour éviter Penguin, il faut savoir évaluer la qualité de chaque lien, être exigeant et prudent. A titre d’exemple, Kévin Richard lors de sa conférence a spécifié que la plupart des linkers qu’il connaissait ne dépassaient pas 3% à 5% d’ancres optimisées.

 salle seocampus 2015

crédit photo Double Numérique

3/ Contenu et SEO

Plusieurs conférences sur le contenu étaient données lors de ce SEO Campus. Elles avaient l’avantage d’être présentées par des marketeurs et non des SEO. Il a donc été question d’inbound marketing et plus particulièrement de content marketing, ainsi que de contenu pour l’e-commerce.

Inbound marketing et content marketing

Un point commun dans ces conférences, le constat qu’une marque peut et doit devenir son propre média. C’est ainsi qu’elle pourra attirer, convaincre et convertir des visiteurs.

Répondre aux questions Vs. Attirer

Dans les discours proposés, on peut distinguer deux types de contenus.

Le premier répond aux questions que se posent les internautes. On vise alors l’attraction de visiteurs via les moteurs de recherche, grâce à un discours sémantiquement calibré pour se positionner sur les questions identifiées. Le style rédactionnel est alors plus rationnel, façon question-réponse.

 « Faire du SEO c’est jouer à Jeopardy.
Il faut trouver les questions que se posent les gens. »
Gabriel Dabi-Schwebel

Avantage de ce type de contenus, on cible les internautes avec une question et donc un besoin précis.

Le second type de contenu vise à capter l’attention. On diffuse des contenus ultra-attractifs, principalement par le canal des réseaux sociaux. La viralité est ici le moteur d’acquisition d’audience. Ce type de contenus cherche prioritairement une réaction émotionnelle. On soignera donc particulièrement les titres et les visuels.
Ce type de contenu remplit des objectifs de « branding ». La finalité est la reconnaissance de la marque et de ses valeurs, la création d’un lien affectif.

Proposez des contenus à forte valeur ajoutée

Dans tous les cas, la clé du succès d’un contenu est sa forte valeur ajoutée. Autrement dit, ne proposez pas des contenus commerciaux, qui intéressent peu. Préférez des contenus informatifs ou émotionnels.

Contenu & ecommerce :

Sémantique vs story telling

Là encore deux tendances s’opposent pour la présentation d’une offre produit : l’utilité contre le désir.

Lorsque la marque est essentielle dans l’intention d’achat (parce qu’elle est gage de qualités et de valeurs), le story telling doit dominer. Dans ce cas, le contenu s’intéresse moins à la sémantique pour le SEO qu’à créer un univers, à véhiculer l’identité et les valeurs de la marque.

« Un bon contenu en e-commerce, c’est l’équivalent
d’un bon vendeur. » Eve Demange

En revanche, lorsque les qualités du produit sont le moteur essentiel de l’achat, alors le contenu doit s’attacher à utiliser une sémantique axée SEO. Les termes utilisés sont ceux définis par les objectifs de référencement.

check-list pour fiche produit e-commerce

Ergonomie éditoriale

Le rédacteur d’un catalogue de produits devra en outre s’atteler à structurer le contenu pour le rendre convainquant, et également s’assurer de sa lisibilité.

Dans cette optique, il devra pour chaque produit placer le message essentiel en premier. L’accroche de la fiche produit doit énoncer la promesse et bénéfice client. Elle permet au prospect de se projeter dans l’utilisation du produit.
A noter également que corriger une faute d’orthographe permettrait de doubler les ventes d’une page.

 

Les slide des conférences

Voici la liste des slides de conférences publiés par leurs auteurs à ce jour.

 

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

> Etude sur le comportement de recherche locale

Google a commandé un sondage pour en apprendre plus sur les comportements de recherche locale des internautes.
Lire l’article

> Le contenu au coeur du lead nurturing BtoB

Comment accompagner vos clients BtoB dans son processus d’achat par vos contenus.
Lire l’article

> Matt Cutts sur le futur des backlinks

Matt Cutts prévoit un recul de la prépondérance des backlinks dans l’évaluation de l’autorité d’un contenu.
Lire l’article

> Les codes promos en affiliation : parasites des e-commercants

Excellent article de Florian Marlin sur le parasitisme en affiliation opéré par les sites de codes promo.
Lire l’article

> Tourisme :attention à  la duplication des contenus SIT

Les institutionnels du tourisme en France s’appuient sur les Systèmes d’Information Touristiques pour produire leurs contenus. Attention au duplicate content.
Lire l’article

> 36% des personnes ne reconnaissent pas Adwords comme une publicité

Le chiffre est en recul depuis l’année dernière. Mais 27% pensent qu’il n’y a aucune pub sur Google.
Lire l’article

> Comment mesurer les retombées de votre brand content ?

D’une efficacité difficile à mesurer, le content marketing est à la mode. Quelques pistes.
Lire l’article

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

SeeUrank possède le module d’analyse des backlinks le plus puissant de tout l’univers !  Il sait vous donner une vision aussi bien synthétique que détaillée de votre popularité et de sa qualité.

Aujourd’hui, nous vous proposons d’alimenter cette analyse superpuissante (y’avait des soldes au rayon superlatifs) avec de nouvelles sources : MajesticSEO et Ahrefs.

Plus de sources, plus de backlinks identifiés !

Obtenir des backlinks est un travail acharné. Rien de plus rageant pour un SEO que d’imaginer qu’une partie de ces efforts ne sera pas reconnue, parce que le reporting n’est pas assez complet.

SeeUrank vous permet de croiser de nombreuses sources pour identifier un maximum de backlinks : Google, Google Webmaster Tools, Alexa, et désormais MajesticSEO et Ahrefs.

En croisant ces sources, SeeUrank vous assure la détection la plus complète possible des backlinks que vous avez obtenus.

Miam miam, les backlinks des concurrents…

A votre avis, pourquoi Google à-t-il bridé la commande link: ?  Tout simplement parce qu’analyser les liens des concurrents est très très instructif pour un SEO.
L’analyse des backlinks des concurrents dans SeeUrank vous permet de comparer  les forces en présence, tant dans les aspects quantitatifs que qualitatifs de la popularité. Cela vous permet aussi de repérer les meilleurs « spots » pour de l’acquisition de liens.

Avec la disparition de Yahoo site Explorer, l’analyse des backlinks concurrents était un peu tronquée. L’ajout de Google Webmaster Tools est venu largement compenser cette perte d’informations… mais uniquement sur ses propres sites. Cela déséquilibre légèrement l’analyse concurrentielle de la popularité, puisque que l’on connaissait une proportion moindre des liens des concurrents.

L’ajout de MajesticSEO et/ou Ahrefs à vos analyses permet d’identifier beaucoup mieux les backlinks des concurrents.

Comment faire ?

Tout d’abord, il faut réaliser la mise à jour de SeeUrank publiée aujourd’hui.

Ensuite, pour utiliser MajesticSEO ou Ahrefs comme source dans vos analyses de popularité,  vous devez posséder un compte actif sur l’une ou l’autre de ces plateformes.
SeeUrank utilise l’API de ces services. Prenez donc un compte qui vous permette d’avoir des crédits API. Chez Ahrefs, il semble que l’on puisse commander des crédits API supplémentaires sans avoir à upgrader son compte.

Enfin, suivez la procédure indiquée ici pour connecter SeeUrank à votre compte MajesticSEO ou Ahref.

 

Suite à notre précédent article sur l’analyse de la performance d’une page en terme de référencement, je vous propose de réfléchir à la possibilité d’auditer une page pour accroitre son positionnement.

Nous allons ainsi voir aujourd’hui :

Comment nous pouvons analyser et comparer une page produit avec une page concurrente pour améliorer son référencement.

Rappelons qu’une page doit être réintégrée dans son microcosme.  La performance d’une page (en terme de positionnement) s’évalue toujours au regard d’autres pages, au sein du classement des moteurs de recherche. Il est donc important d’analyser l’optimisation d’une page au regard des pages concurrentes. C’est pour cela, que je vais m’efforcer d’illustrer comment nous pouvons benchmarker et comparer l’optimisation de 2 pages web pour accroitre le positionnement de sa page produit.

Imaginons que nous sommes un e-commerçant pourquoi pas notre fameux marchand de Tong en ligne, si cher aux montpellierains. (clin d’oeil @Romuald de nos amis de Weezbe).  Et que nous souhaitions analyser et comparer la page de notre produit phare avec la page de notre « bien aimé » concurrent.

Nous allons utiliser le « module d’analyse de page » du logiciel SeeUrank pour comparer et analyser les éléments intrinsèques des 2 pages, et le module d’analyse des backlinks (popularité) pour repérer la qualité du netlinking des 2 pages.

Les éléments techniques de la page :

Focalisons-nous dans un premier temps sur les éléments techniques des 2 pages :

Taille de la page : la taille de la page est un critère important notamment pour réduire son temps de chargement dans le navigateur.

Temps de chargement : Tous les référenceurs s’accordent à dire que le temps de chargement d’une page impacte sur son positionnement dans les moteurs de recherche comme Google ou Bing. Il va de soi qu’un moteur aura tendance à pénaliser une page qui mettra du temps à s’afficher. Ce facteur a directement une influence sur le qualité perçue par l’internaute. Nous avons tous abandonné le chargement d’une page Web sous prétexte qu’elle mettait trop de temps à s’afficher. Les moteurs (comme Google) se doivent donc de proposer à l’internaute une liste de sites qui correspond bien entendu à sa recherche mais également à des critères qualitatifs. Notons que le temps de chargement d’une page dépend du poids de la partie HTML, du poids des images, et du poids et du temps d’exécution des scripts. Il est communément admis que la limite temps de chargement d’une page rapide à lente est de 1,5 secondes.

Il est important de comparer le temps de chargement de votre page avec celle de votre concurrent. C’est souvent dans le détail que se cache les explications des variations de positionnement entre 2 pages.

Informations synthétiques de contenu :

A l’aide de ce tableau, nous pouvons comparer d’une façon globale le contenu des 2 pages :

Les liens dans la page :

Nous comparons ici le nombre de liens présents dans les 2 pages. Combien pointent-ils vers le site ? vers un autre site ?

Ces liens comportent-ils un attribut nofollow ?

 

Comparaison de la Structure de HTML

Focalisons nous maintenant sur la structure HTML des 2 pages.

Dans l’exemple ci-dessus, on peut s’apercevoir que la page de la boutique de Tong en Vert dispose d’1 Title, de 3 balises H1, de 66 balises H2 , de 0 balise H3 et H4 alors que la boutique concurrente (en Orange) dispose de 0 Title, de 1 balise H1, de 7 balises H2 …. 810 Balises liens (A). Ainsi on identifie tout de suite les faiblesses de chacune des 2 pages (par exemple l’une ne disposant pas de Meta Title et l’autre comptabilise 3 Balises H1). Je ne vais pas pousser plus loin l’interprétation de cet exemple. Quoi qu’il en soit, à l’aide de ce tableau nous pouvons très rapidement identifier les points faibles de notre page par rapport à la concurrence.

SeeUrank nous fournit également le nombre de mots-clés présents dans chacune des balises des 2 pages.

Dans l’exemple ci-dessus, la boutique (page en Vert) dispose de 3 balises H1 comprend 13 mots alors que celle de la boutique concurrente (orange) en compte qu’1 seul mot. Il serait à première vue pertinent d’optimiser ici le titre (H1) de la page Orange. (et surement de rajouter un Title à la page 😉 )

 

Analyse de la densité des mots-Clés

Le module d’analyse de page de SeeUrank nous fournit également l’analyse détaillée du contenu des différentes balises de la page.
SeeUrank liste les mots-clés présents dans chacune des balises; et calcule leur occurrence (nombre de fois présents dans la page), leur densité. SeeUrank calcule également le poids de chaque mot-clé dans la page au regard du référencement.

Ainsi nous repérons facilement les forces et les faiblesses des pages en terme de densité de mots-clés présents dans les pages.

Analyse des backlinks que reçoit la page

Je vous propose maintenant d’analyser la stratégie de netlinking des 2 pages. Pour cela, nous devons utiliser le module « Popularité : Analyse des backlinks » de SeeUrank et configurer le module en renseignant les noms de domaines des 2 sites (ainsi SeeUrank analysera les backlinks des 2 sites). A l’aide d’un zoom sur chacune des pages liées nous pouvons analyser finement le netlinking de chaque page du site.

Tableau des backlinks de la page :

SeeUrank nous renseigne sur le nombre de backlinks que reçoit la page (ici 599) et le nombre de sites uniques qui font un lien vers cette page. On peut ainsi comparer le nombre de backlinks et de partenaires que reçoivent les 2 pages concurrentes. Il va de soi qu’un écart trop important entre les 2 pages aura une forte influence sur leur positionnement.

La liste détaillée des sites partenaires et des pages contenant les backlinks est fourni dans le tableau « Détails des liens ».

Nous disposons du nombre d’ancres uniques que reçoit la page (ici dans l’exemple : 30 ancres différents pointent vers la page). On peut donc analyser les ancres qui pointent vers notre page et s’assurer que les mots-clés (ancres) correspondent exactement à la stratégie de positionnement de la page. Si la page est liée par des ancres qui n’apportent pas d’intérêt à son positionnement (comme des ancres : en savoir plus, une image), on peut imaginer demander au webmaster du sites partenaire de modifier le texte de leur lien.

Les ancres qui pointent vers la page du concurrent sont fournies en faisant l’analyse du site concurrent dans SeeUrank (vous pouvez dans la même analyse paramétrer plusieurs sites).

SeeUrank relève le PageRank de la page qui fait donne le backlink. Le LinkJuice envoyé par la page partenaire est également calculé. Nous repérons ainsi les meilleurs pages partenaires de son site mais également celles de ses concurrents.

Ainsi l’analyse des backlinks des pages fournit de nombreuses pistes d’amélioration de sa performance.

Je ne vous propose pas d’approfondir la présentation de ce module, cela pourrait faire l’objet de plusieurs articles.

N’hésitez à apporter des précisions et des commentaires.

C’est un fait, le web est aujourd’hui mature et la concurrence y est partout féroce.
En termes de SEO, c’est la popularité du site qui différencie deux sites de bonne qualité.

La popularité d’un site web est complexe à analyser car elle est à la fois quantitative et qualitative.

Les aspects quantitatifs de la popularité peuvent se mesurer par le nombre de liens, le nombre de sites liants, le LinkJuice… autant d’indicateurs assez évidents. Ils sont bien entendus fournis par notre logiciel de référencement SeeUrank. Je ne m’étendrais pas sur cette notion de quantité de popularité aujourd’hui pour me concentrer sur la mesure de la qualité de la popularité d’un site.

Popularité naturelle vs Popularité crée

Le degré de compétition dans les SERPs fait qu’aujourd’hui on ne peut lancer un site sans amorcer artificiellement la dynamique de la popularité. Cela dit, ce que cherche à valoriser  Google n’est pas l’effort du référenceur, mais une réelle popularité d’un site sur le web.
Par conséquent, le travail du référenceur doit revêtir les attributs d’une popularité naturelle.

Mais quels sont-ils ?
Une popularité naturelle se traduit par des liens d’origines variées, qui pointent vers des pages diverses de votre site, et qui utilisent des ancres différentes et adaptées à votre stratégie SEO.

Pour que vos efforts de linkbuilding ne soient pas dévalorisés par Google ou considérés comme du spam, vous devez garder un œil sur la variété dans vos liens. Malheureusement, analyser la variété de ces éléments pour tous vos backlinks demande un travail gigantesque. Heureusement, l’analyse de backlinks de SeeUrank (module Popularité) vous donne facilement accès à tous ces indicateurs, et vous permet de mesurer la variété de vos liens.

SeeUrank va vous permettre d’obtenir des indicateurs de qualité du linking, synthétiques ou détaillés, pour votre site ou ses concurrents.

Qualité des liens (backlinks)

Des liens d’origines variées :

Si mon site à 1000 backlinks, mais que ces backlinks proviennent tous d’un seul site… cela n’est pas de la popularité mais du partenariat. Il serait logique de penser que Google n’accorde pas une valeur pleine à ces 1000 liens.

Dans notre tableau de synthèse (en haut ici), la colonne « Diversité SL » pour diversité des sites liants donne une représentation du degré de variété dans l’origine de mes liens (nombre sites / nombre de liens x100). Cela donne une indication globale de cette variété. Une diversité de 100% signifierait que chacun de mes liens provient d’un site différent. Donc plus ce pourcentage est élevé plus mes backlinks sont d’origines variées, mieux c’est. Ce chiffre prend du sens dans la comparaison avec d’autres sites. Le petit chiffre à coté du pourcentage indique la variation de l’indicateur par rapport à l’analyse précédente.
SeeUrank me donnera également la liste détaillée des sites qui font un lien vers mon site, avec  pour chacun le nombre de backlinks, les pages liées, les ancres, le link juice transmis…

Diversité des sites faisant un backlink

Des hrefs variés !

Lorsqu’un internaute fait un lien vers un produit ou un article qui l’intéresse, selon toute vraisemblance, il ne fera pas un lien vers la page d’accueil du site mais vers la page qu’il désigne. De fait, si tous les backlinks vers mon site amènent vers la page d’accueil, cela ne semblera pas très naturel et risque de réveiller un Quality Rater de chez Google. Là encore, la variété est de mise.

La tableau de synthèse nous calcule le taux de liens profonds, c’est-à-dire le pourcentage de mes backlinks qui pointent vers autre chose que ma page d’accueil. Là encore, plus ce pourcentage est élevé mieux c’est.

Dans le détail en dessous, SeeUrank me fournira la liste des pages de mon site qui reçoivent des liens depuis d’autres sites, et pour chacune le nombre de liens reçus, l’origine de ces liens, les ancres utilisées, le link juice reçu…

Taux de lien profonds des backlinks

Des ancres de liens variées !

Lorsqu’un internaute fait un lien vers un site qu’il juge intéressant, le texte (ou l’image) rendue cliquable grâce au lien est ce qu’on appelle l’ancre du lien. Régulièrement, ce backlink sera fait en utilisant le nom du site (particulièrement si on parle du site dans son ensemble). Le reste du temps, cet internaute choisira un texte d’ancre qui décrit la page pointée.
La variété des ancres utilisées, comme l’imagination des internautes, est alors grande. SeeUrank calcule le degré de diversité des ancres de mes backlinks (nombre d’ancres différentes / nombre de backlinks x100). Une diversité de 100% signifierait que chacun de mes backlinks utilise un texte d’ancre différent. Donc plus ce pourcentage est élevé, mieux c’est.

Là encore, ce chiffre prend du sens dans la comparaison avec d’autres sites.

Par ailleurs ces textes d’ancres sont très précieux pour les moteurs puisqu’ils « qualifient » la page pointée. Ces textes influencent donc fortement le positionnement… pour peu que les termes choisis correspondent à des mots-clés que l’on cible.
Le référenceur qui sculpte son positionnement sera donc très intéressé par la liste détaillée des ancres utilisées dans les backlinks vers mon site, d’autant que SeeUrank calcule la fréquence de chaque ancre, la diversité des pages liées avec cette ancre, le link juice reçu sur cette ancre…

Mesurer la diversité des ancres des liens

Avec ça, vous êtes armés pour la course aux backlinks. 😉

Vous n’avez pas encore SeeUrank ? Testez-le gratuitement !

Télécharger SeeUrank
version d’essai gratuite

En infographie…

Mehdi, de BlogBooster à résumé en une infographie les qualités d’un bon backlink.

Les qualités d'un bon backlink, par BlogBooster

Les qualités d’un bon backlink, par BlogBooster

Une mise à jour technique et fonctionnelle de SeeUrank Falcon sera publiée aujourd’hui. Voici quelques détails et des conseils pour appliquer cette mise à jour.

Cette mise à jour de SeeUrank cumule des avancées techniques et quelques ajouts fonctionnels. Le change-log détaillé est disponible ici : http://www.yooda.com/produits/soft/changelog.php

Voici quelques points à remarquer dans l’application de cette mise à jour.

Conseils pour appliquer la MAJ

Cette mise à jour touche tous les exécutables du logiciel. Par ailleurs, elle normalise également la base de donnée. De ce fait, l’application de cette mise à jour peut-être longue. Comptez 5 minutes au minimum, et beaucoup plus si vous avez beaucoup de données.
Afin de ne pas immobiliser votre SeeUrank, nous vous conseillons d’exécuter cette mise à jour pendant votre pause de midi ou même le soir.

 

Les mises à jour FONCTIONNELLES

 

Les mises à jour TECHNIQUES

 

N’hésitez pas à contacter le support technique Yooda pour toute question : support (at) yooda .com