Lors de cette édition 2015 du SEO Camp’us, trois grands sujets étaient au centre des préoccupations des participants. Nous vous proposons ici une synthèse des discussions sur ces trois grands thèmes.

 seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

1/ Mobile & performance web

La grosse préoccupation des SEO en ce début 2015 concerne l’annonce par Google de résultats différenciés pour les recherches depuis un mobile, favorisant les sites « mobile friendly ».

21 avril 2015, effet de communication ou big bang ?

La communication de Google sur le sujet est intense, par l’intermédiaire de ses porte-paroles, ou par l’envoi massif d’alertes Webmaster Tools.Analyse des dernières annonces Google
Lors d’un débat organisé vendredi, les experts présents ont soupçonné une exagération du phénomène dans la communication de Google. Si la différenciation des SERPs sera une réalité, l’ampleur du changement annoncé laisse sceptique. Cette communication alarmiste pourrait poursuivre le but de pousser le web à s’adapter à la massification du trafic mobile.
Il faut tout de même souligner que tous les secteurs ne seront pas touchés au même niveau. En effet, certaines branches du web, comme la presse féminine, atteignent déjà 50% de trafic mobile.

Quelles solutions pour un site « mobile friendly » ?

Plusieurs conférences ont été consacrées aux solutions techniques pour proposer un site mobile-friendly. La tendance est au responsive design, qui est dans la majorité des cas la solution la plus simple à mettre en place. Cependant, elle peut nécessiter des adaptations voire des suppressions de contenu, ce qui peut desservir les objectifs marketing du site.Technologies mobile-friendly
Le dynamic serving, bien que plus technique, permet de proposer un contenu optimisé et pertinent pour chaque type d’appareil. Cette technique repose d’une part sur la détection du device connecté au site, et coté serveur, sur la génération d’un contenu spécifiquement adapté à ce device.
De son côté, la création d’un site dédié au mobile (avec une URL spécifique du type m.monsite.com) permet aux gros portails, plus lourds techniquement, de répondre à la problématique mobile sans toucher aux fondations techniques du site.

A côté de cela, l’application mobile offre des complémentarités intéressantes dans la fidélisation ou même l’acquisition d’audience. Grace à l’indexation des applications dans les résultats de recherche Google, les applications mobiles s’ouvrent au search.

La qualité web impacte aussi le SEO

La vitesse de chargement et le cryptage des connections (https) sont officiellement des critères de classement pour Google. C’est donc naturellement que ces sujets occupaient plusieurs conférences du SEO Camp’us. Ce sont des sujets techniques, à la frontière du SEO et de l’administration de serveur. Ils seront d’ailleurs largement au programme du Teknseo 2015.
Concernant la migration vers https, force est de reconnaître qu’à ce jour, le bonus SEO est quasi-nul. Si le https à un intérêt, il est plutôt dans la sécurité, et donc dans la lutte contre le spam et la contrefaçon. Le passage en https n’apparaît donc pas comme une nécessité SEO.
Parallèlement à ses considérations très techniques, on peut souligner le rôle des métadonnées sur la qualité technique d’un contenu. Elles sont utiles pour permettre à Google de repérer la nature et la structure des informations contenues dans vos pages, et ainsi obtenir des rich snippets. Elles sont pourtant encore peu employées. La liste des types de formats est disponible sur Schema.org (note : ils ne sont pas encore tous reconnus par Google).

 public seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

2/ Linking post-Penguin

backlink de qualitéLes liens sont le système sanguin du web, et un indicateur central pour les moteurs de recherche pour déterminer l’autorité d’une page. Le filtre anti-spam Google Penguin a redistribué les cartes et a rendu toxiques de nombreuses pratiques.
Le linking est devenu une spécialité à part entière dans le SEO. L’achat de liens, les réseaux de sites sont par exemple toujours pratiquées, mais nécessitent une expérience solide et une grande discrétion.

« Quand je fais du linking, je ne dépasse pas
3% d’ancres optimisées ». Kévin Richard

On ne s’improvise pas « netlinker ». Trouver des bons liens nécessite de longues recherches, ainsi qu’un réseau de sites, ainsi qu’un réseau relationnel auprès d’autres SEO.
Pour éviter Penguin, il faut savoir évaluer la qualité de chaque lien, être exigeant et prudent. A titre d’exemple, Kévin Richard lors de sa conférence a spécifié que la plupart des linkers qu’il connaissait ne dépassaient pas 3% à 5% d’ancres optimisées.

 salle seocampus 2015

crédit photo Double Numérique

3/ Contenu et SEO

Plusieurs conférences sur le contenu étaient données lors de ce SEO Campus. Elles avaient l’avantage d’être présentées par des marketeurs et non des SEO. Il a donc été question d’inbound marketing et plus particulièrement de content marketing, ainsi que de contenu pour l’e-commerce.

Inbound marketing et content marketing

Un point commun dans ces conférences, le constat qu’une marque peut et doit devenir son propre média. C’est ainsi qu’elle pourra attirer, convaincre et convertir des visiteurs.

Répondre aux questions Vs. Attirer

Dans les discours proposés, on peut distinguer deux types de contenus.

Le premier répond aux questions que se posent les internautes. On vise alors l’attraction de visiteurs via les moteurs de recherche, grâce à un discours sémantiquement calibré pour se positionner sur les questions identifiées. Le style rédactionnel est alors plus rationnel, façon question-réponse.

 « Faire du SEO c’est jouer à Jeopardy.
Il faut trouver les questions que se posent les gens. »
Gabriel Dabi-Schwebel

Avantage de ce type de contenus, on cible les internautes avec une question et donc un besoin précis.

Le second type de contenu vise à capter l’attention. On diffuse des contenus ultra-attractifs, principalement par le canal des réseaux sociaux. La viralité est ici le moteur d’acquisition d’audience. Ce type de contenus cherche prioritairement une réaction émotionnelle. On soignera donc particulièrement les titres et les visuels.
Ce type de contenu remplit des objectifs de « branding ». La finalité est la reconnaissance de la marque et de ses valeurs, la création d’un lien affectif.

Proposez des contenus à forte valeur ajoutée

Dans tous les cas, la clé du succès d’un contenu est sa forte valeur ajoutée. Autrement dit, ne proposez pas des contenus commerciaux, qui intéressent peu. Préférez des contenus informatifs ou émotionnels.

Contenu & ecommerce :

Sémantique vs story telling

Là encore deux tendances s’opposent pour la présentation d’une offre produit : l’utilité contre le désir.

Lorsque la marque est essentielle dans l’intention d’achat (parce qu’elle est gage de qualités et de valeurs), le story telling doit dominer. Dans ce cas, le contenu s’intéresse moins à la sémantique pour le SEO qu’à créer un univers, à véhiculer l’identité et les valeurs de la marque.

« Un bon contenu en e-commerce, c’est l’équivalent
d’un bon vendeur. » Eve Demange

En revanche, lorsque les qualités du produit sont le moteur essentiel de l’achat, alors le contenu doit s’attacher à utiliser une sémantique axée SEO. Les termes utilisés sont ceux définis par les objectifs de référencement.

check-list pour fiche produit e-commerce

Ergonomie éditoriale

Le rédacteur d’un catalogue de produits devra en outre s’atteler à structurer le contenu pour le rendre convainquant, et également s’assurer de sa lisibilité.

Dans cette optique, il devra pour chaque produit placer le message essentiel en premier. L’accroche de la fiche produit doit énoncer la promesse et bénéfice client. Elle permet au prospect de se projeter dans l’utilisation du produit.
A noter également que corriger une faute d’orthographe permettrait de doubler les ventes d’une page.

 

Les slide des conférences

Voici la liste des slides de conférences publiés par leurs auteurs à ce jour.

 

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

> Réservation d’hôtels et de vols, quels sites font le plus de trafic ?

Une étude de Kantar Média permet d’identifier quels sont les sites qui attirent le plus de trafic sur la thématique hôtels & vols.
Lire l’article

> The definitive guide to link building (EN)

Un gros travail de compilation d’articles consacrés aux bonnes pratiques de link building.
Lire l’article

> L’inbound marketing en Europe & aux USA

On aurait tendance à croire que l’inbound marketing (rattrapage : c’est l’approche marketing et communication qui vise à attirer le client plus qu’à le prospecter) est plus développé aux USA qu’en Europe. Une étude comparative fait le point
Lire l’article

 > Test des « tendances sponsorisées » sur Twitter

Twitter permet désormais aux annonceurs de mettre en avant un tag dans les tendances sponsorisées. Romain santiago a testé une campagne et nous livre son avis et ses conseils
Lire l’article

> Parts de marché des moteurs de recherche aux USA

comScore nous livre sa dernière étude sur les parts de marchés des moteurs de recherche aux USA.
Lire l’article

> Link spam, comment réagir quand son site a été manuellement sanctionné par Google

Si vous avez reçu une alerte dans Google Webmaster Tools pour « link spam », vous vous demandez surement ? Comment évaluer la qualité de ses backlinks ? Quand suis-je prêt à demander un ré-examen à Google ? Le blog de Webmaster Central Google a publié un guide qui répond partiellement à ces questions.
Lire l’article

 > Yooda, sponsor du Visibilité Live Camp 2013

Les inscriptions pour conférences virtuelles du Visibilité Live Camp 2013 sur le thème du SEO sont ouvertes.
En savoir plus

> interview Cédric Marguery, consultant Digital Marketing en agence

Coup de projecteur sur Cédric Marguery, consultant en digital marketing dans la plus grosse agence web de Rhône-Alpes.
Lire l’interview

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !