Rencontrez avec nous les professionnels du webmarketing. Aujourd’hui c’est Jérémie Conde, responsable SEO chez Valority, qui se prête au jeu des questions-réponses. 

Bonjour Jérémie !
Peux-tu nous décrire ton parcours dans le SEO ?

Tout a commencé avec le Master 2 professionnel GECI (Gestion Éditoriale et Communication Internet) à l’Institut de la Communication de l’Université Lumière Lyon 2. Malgré un cursus universitaire en Histoire, j’ai pu intégrer ce Master grâce à mon parcours web relativement classique, c’est-à-dire un autodidacte curieux qui aime comprendre ce qu’il voit.Jérémie Conde, reponsable SEO
A la fin de la formation, j’ai eu à choisir un stage, et je me suis dirigé vers le SEO parce que j’aimais non seulement l’aspect éditorial du métier, mais aussi l’analyse. L’approche très scientifique de ce travail m’attirait aussi beaucoup. J’ai hélas constaté qu’une science qui s’appuie sur les humeurs de Google n’était en rien une science exacte, sauf si on a accès aux algorithmes du moteur de recherche… Mais je ne suis pas dans le secret des dieux.

J’ai donc fait un stage de 6 mois où j’ai appris le métier dans une boîte de référencement qui venait de se monter (l’agence Bee4). J’ai pu apprendre mon boulot à travers des missions très différentes, bien maîtriser les bases et développer mes compétences. C’était une expérience très riche et constructive et qui m’a donné la passion du SEO.

Je me suis mis ensuite pendant un an à mon compte. Là-aussi, une expérience de vie et de métier fort agréable avec des missions très variées.

« L’approche très scientifique de ce travail m’attirait aussi beaucoup. »

Parles-nous de ton entreprise et de la fonction que tu y occupes.

Après une année en tant qu’indépendant au sein de l’agence web Séisme Numérique, je suis entré chez Valority où j’ai intégré une équipe dédiée à la communication web. Valority est une entreprise spécialisée dans la vente de biens immobiliers, aussi bien dans l’investissement locatif que dans le logement principal. C’est une entreprise avec des bases solides, qui prend le virage du web. C’est très excitant car il y a énormément de choses à faire. L’immobilier est un secteur très concurrentiel, c’est assez grisant de voir les progrès que nous faisons. Mais il y a encore beaucoup de travail !

Plus spécifiquement, je suis en charge du référencement naturel des différents sites de la boîte, tels que www.valority.com (site spécialisé dans l’investissement immobilier), Valority Habitat (vente de logements principaux), Les Belles Années (location d’appartements étudiants) et Valority Crédit (spécialiste du prêt immobilier). Ce sont des sites qui viennent d’être refondus et sur lesquels nous commençons à peine les optimisations SEO.

Quel est ton super-pouvoir ?

Je sais ouvrir les portes automatiques grâce à la Force.

Es-tu plutôt White/Grey/Black Hat ?

Je suis très White Hat. Les dégâts qui ont été fait auparavant avec les mises à jour des algorithmes de Google m’ont prouvé qu’il ne fallait pas rigoler avec la police. Cela dit, je pense que quoique l’on fasse en SEO, on passe notre temps à frôler la ligne. Le plus difficile est de ne pas la dépasser, ou se rendre compte qu’on l’a franchi alors qu’on ne le voulait pas vraiment.

J’ai par exemple une approche très propre du SEO avec un netlinking réfléchi et de qualité (au possible !), le tout couvert par une stratégie éditoriale afin de produire du contenu et optimiser les sites le mieux possible.

Au-delà de l’approche moteur, j’ai d’abord une approche utilisateur afin de mettre l’internaute dans les meilleures dispositions et en lui donnant les réponses qu’il attend. Je pense que Google tend vers ça aujourd’hui, et c’est le moment de s’y mettre.

Qu’elle est la question SEO que tu te poses actuellement ?

Je me pose pas mal de questions sur l’avenir du SEO à vrai dire. Quand je vois la politique de Google ces dernières années, je me dis que je dois faire évoluer mon métier (ce que j’essaie de faire). Sauf que je me demande quelles vont être les limites des évolutions de mon métier.

Concrètement, est-ce que Google me laissera travailler dans les meilleures conditions (à ce jour j’ai des doutes, il suffit de voir le Not Provided pour s’en convaincre) ? Est-ce que les réseaux sociaux vont prendre le dessus sur le SEO pur ?

C’est à la fois très grisant car ça pousse à se remettre en question, mais aussi effrayant car ça oblige à faire des choses qu’on n’aime pas forcément (les réseaux sociaux par exemple – en terme de métier pas d’expérience utilisateur).

 

« Mettre l’internaute dans les meilleures dispositions et en lui donnant les réponses qu’il attend. »

Pourquoi as-tu choisi d’utiliser les outils Yooda ?

Utiliser Yooda aujourd’hui me semble être la solution la plus complète et la plus efficace pour avoir le maximum d’informations. Je ne dis pas que l’outil est parfait, il gagnerait à géolocaliser ses résultats (ça m’aiderait beaucoup !) par exemple.
(note de Yooda : C’est le cas depuis fin novembre. Les utilisateurs de la version Sérénité peuvent choisir la géolocalisation des requêtes Google)

J’ai aujourd’hui les principales informations dont j’ai besoin (l’analyse du link juice m’est précieuse), c’est précis, clair, c’est efficace.

Peux-tu citer une fonctionnalité que tu apprécies particulièrement dans SeeUrank ?

Le détail des positions est la fonctionnalité que j’utilise le plus au quotidien. Ça me permet de voir où sont les forces et les faiblesses de mes sites. Je suis encore à un stade où j’ai besoin d’imposer ma visibilité au moteur. C’est en pleine construction et chaque nouvelle analyse de positions s’accompagne de cet absurde espoir qui te laisse imaginer que tu seras dans les trois premières positions de Google. Un jour peut-être… En SEO il faut savoir être très patient !

Merci beaucoup Jérémie !
Retrouvez Jérémie sur Twitter : @JeremieConde

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

> Navivation à facettes et SEO

Sébastien Billard nous propose une présentation des problématiques SEO liées à la navigation à facettes.
Lire l’article

> Ergo : Persuasion ou Dark Patterns ?

Certains sites eCommerce français utilisent la ruse pour faire monter le panier moyen des acheteurs.
Lire l’article

> Pourquoi une telle effervescence autour du cross canal ?

Quand l’eCommerce redécouvre le commerce. Explications sur le concept du cross-canal.
Lire l’article

> Compte rendu du Hangout avec l’équipe qualité Google FR

Mardi soir se tenait un 1er Hangout avec 2 membres de l’équipe Qualité de Google pour la France.
Lire l’article

> interview Daniel Roch, consultant WordPress

Entretien avec un consultant freelance spécialisé WordPress & SEO
Lire l’article

> Le parcours d’achat multi-canal

Une infographie qui propose plusieurs grille de lectures sur l’achat multi-canal.
Lire l’article

> Tous les tops et les flops du marketing digital

Une étude sur les contenus/formats jugés utiles ou agaçants.
Lire l’article

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Rencontrez avec nous les professionnels du webmarketing. Aujourd’hui c’est Mathias Jannequin, responsable du référencement du groupe Oreca, qui se prête au jeu des questions-réponses. 

Bonjour Mathias. Peux-tu nous décrire ton parcours dans le SEO ?

Je viens du monde de la photographie où j’ai intégré il y a 12 ans le site digibao.com (qui n’existe plus) qui vendait du matos high-tech et du tirage photo en ligne. A l’époque nous étions peu nombreux à savoir piloter les développeuses numériques Fuji. Mathias Jannequin référenceurMais outre  développer les photos j’ai  aussi dû trouver des leviers d’acquisition de trafic pour le site du labo photo en ligne…c’est là que j’ai commencé à m’intéresser au référencement.

Suite au dépôt de bilan de la boite je me suis retrouvé au chômage, j’en ai profité pour approfondir mes connaissances autour du web pendant cette période et j’ai fait 6 mois de formation web où j’ai touché un peu à tout (Css, PHP, Html, Photoshop, Flash, Mysql, Indesign , Illustrator…).

Je me suis lancé en créant mon site de e-commerce de vente d’épices, aromates et thés avec quelques personnes de mon entourage sous Virtuemart Joomla puis Prestashop (etal-des-epices.com qui ne m’appartient plus) où j’ai passé énormément de temps dessus, photos, emailing, contenus, partenariats, Adwords et bien sur le référencement.

J’ai ensuite intégré la cellule SEO de Rueduecommerce.com pendant presque trois ans où j’ai énormément appris et progressé. Il faut dire que j’étais bien entouré avec Yannick Simon et Alexiane Derail.

J’ai ensuite intégré une agence web en tant que responsable SEO sur Marseille.
Et désormais depuis 2 ans je suis responsable du référencement du groupe Oreca qui comporte de nombreux sites, comme tous les sites de Sebastien Loeb, toyotahybridracing.com, oreca.fr  et surtout Oreca-store.com  qui me prend la quasi-totalité de mon temps.

 

  » Je suis responsable SEO de tous les sites du groupe et pour le moment je travaille seul, donc je ne chôme pas. « 

Parles-nous de ton entreprise et de la fonction que tu y occupes.

Oreca est surtout connu dans l’univers du sport automobile professionnel au niveau international. Implanté dans le Var à côté du Circuit Paul Ricard, Oreca c’est 40 ans d’histoire et de nombreuses victoires à travers le monde. J’interviens pour ma part plus particulièrement au niveau  d’Oreca-Store.com, distributeur leader de pièces et accessoires destinés au sport et loisirs automobiles. Je suis responsable SEO de tous les sites du groupe et pour le moment je travaille seul, donc je ne chôme pas.  Je participe aussi aux réflexions de refonte des sites, et j’anime de temps en temps les différents réseaux sociaux pour la partie store.

Quel est ton super-pouvoir ?

Je dirai que j’en ai deux : Je  vis à 300m de la méditerrané un luxe que j’apprécie en toutes saisons ! Le 2ème est l’Aïkido, un art martial qui m’a appris beaucoup  sur moi-même.

 

  » Le marketing par exemple connait  bien la valeur-ajoutée que peut apporter  le référencement. Nous travaillons main dans la main. »

Comment ton rôle est-il perçu par tes collègues ?

J’aurai tendance à dire plutôt bien aux vues des résultats. Le marketing par exemple connait  bien la valeur-ajoutée que peut apporter  le référencement. Nous travaillons main dans la main. Mon responsable Nicolas Fayon me fait entièrement confiance et me laisse 100% autonome et je ne l’en remercierai  jamais assez !

Qu’elle est la question SEO que tu te poses actuellement ?

Je me demande à quel degrés faut il prendre l’importance des réseaux sociaux surtout pour G+ et son le fameux AuthorRank qui commence à faire de plus en plus de bruit sur les différents blogs SEO. Cela va-t-il réellement changer la donne pour 2014 ?

Pourquoi as-tu choisi d’utiliser les outils Yooda ?

Vérifiez vos position Google
Je trouve les outils Yooda simples à utiliser, faciles à lire, interpréter  et exporter.
Son rapport qualité prix joue aussi  dans la balance. Et je rajouterai  une mention « triple A » pour son SAV !-)

 

 

Peux-tu citer une fonctionnalité que tu apprécies particulièrement dans SeeUrank ?

Je me sers beaucoup des rapports de performance dans lesquels je regarde attentivement la variation du positionnement des mots dans différents univers.

 

Retrouvez Mathias sur les réseaux sociaux :

Mon G+ : https://plus.google.com/+MathiasJannequin/post
Twitter : https://twitter.com/tamiel

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

> Explosion de Twitter et du multi-screen

Le premier trimestre 2013 est marquée d’un coté par la généralisation massive de l’usage de Twitter en France comme de part le monde; et de l’autre coté par la prise de conscience des possibilités offertes par le multi-screen (ou 2ème écran).
Lire l’article de ZDNet

> Optimiser le SEO d’un site multilingue

Vendre ses produits ou services à l’étranger via le web, c’est le chemin de nouveaux marchés juteux, mais c’est un chemin semé de gros cailloux. L’article fait le point sur les moyens d’optimiser le SEO d’un site multi-lingue ou international
Comment optimiser le SEO d’un site multilingue (part1)

> Social Commerce : « Une base CRM enrichie avec les données FaceBook »

François Ziserman partage la présentation de Spread Button, une application de viralisation pour les jeux & promotions, permettant l’enrichissement de vos données clients.
Voir la présentation de Spread Button

> Panorama 2013 des médias sociaux

Fred Cavazza nous livre un panorama très complet des médias sociaux en 2013, rangés par type (publication, partage, discussion et réseautage).
Voir le panorama

> Les taux de conversion du eCommerce français

Google & Kantar Media Compete publient une étude sur les taux de conversions des sites eCommerce français, secteur par secteur. Le comportement de 250.000 internautes a été analysé. L’objectif de ce baromètre est d’aider les acteurs du marché français à évaluer leur performance sur Internet en leur donnant les moyens de la comparer à la moyenne de leur secteur.
Hormis le communiqué de presse, il n’est pas indiqué où sera disponible ce baromètre.
Voir les données

> Multicanal, étude Google sur les étapes vers l’achat

Google nous livre une étude sur le multicanal et les étapes d’achat avec une étude et des infographies interactives.
étapes multicanal vers l'achat
Voir l’étude (en)

 > interview de Vincent Hamonic, SEO manager de iGraal

Vincent Hamonic SEO manager chez le site de shopping iGraal se prête au jeu des questions/réponses et nous explique son métier et son parcours.
Lire l’interview

> Seo Camp Day Montpellier… on the beach

La section ‘Sud’ de l’association SEO Camp organise le 1er juin un SEO Camp Day, c’est à dire une journée dédiée aux référencement. Un programme alléchant, conférences au top, coktail dinatoire devant la plage, discussions et réseautage, after libre.
Informations et pré-inscriptions

> Rémi Gaillard n’a pas tout compris à Twitter 🙂

Quand Rémi Gaillard vous follow… il vous suit partout.
Voir la vidéo

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Rencontrez avec nous les professionnels du webmarketing. Aujourd’hui, c’est Vincent Hamonic, SEO manager chez iGraal qui se prête au jeu des questions-réponses. 

Bonjour Vincent. Peux-tu nous décrire ton parcours dans le SEO ?

interview de Vincent Hamonic SEO manager chez iGraal
Ça va faire maintenant un peu plus de 3 ans que je côtoie de plus ou moins près le monde du SEO. Au début c’était plus par curiosité personnelle que par intérêt pro mais le jour ou ma société a décidé d’intégrer le SEO  en « In House » je me suis porté candidat.

Pas simple d’être crédible lorsqu’on n’a juste quelques affinités SEO. J’ai donc pas mal cravaché pour me spécialiser. Comme pour beaucoup de SEO, ma position est donc devenue légitime lorsque j’ai commencé à obtenir des résultats. Fin 2012 j’ai également passé avec succès le CESEO.

Parles-nous de ton entreprise et de la fonction que tu y occupes

Je travaille depuis un peu plus de 3 ans pour iGraal, une startup en forte croissance spécialisée dans les bons plans shopping en tout genre (cashback, codes promo & comparateur de prix). J’ai pas mal changé de fonction depuis mon arrivée passant de chef de produit à responsable partenariats pour finir responsable SEO. Cela fait donc tout juste 1 an et demi que je suis 100% consacré au référencement de nos différents sites.

Depuis, le SEO est devenu une « business unit » à part entière à iGraal et j’ai pu monter une équipe dédiée aux différentes optimisations (contenu, On Site, netlinking, SMO, etc).

As-tu un super-pouvoir ?

Non pas vraiment… Par contre je réalise que le métier de SEO s’apparente parfois au métier de démineur. Le SEO n’est pas vraiment du webmarketing ni de la technique pure. On collabore donc avec tout le monde tout en ayant (excusez-moi pour l’expression) le cul entre deux chaises. Du coup, on prend assez facilement le rôle de de soupape / médiateur dans les conflits internes.             

Comment ton rôle est-il perçu par tes collègues ?

Comme je l’évoquais dans ma réponse à ta première question, j’ai mis un peu de temps à prendre mes marques et à crédibiliser mon travail. Le SEO était un peu vu comme un « bonus ». Ça marche tant mieux, ça ne marche pas tant pis.

Aujourd’hui je m’efforce de faire de la pédagogie en interne pour expliquer les implications de chacun sur le SEO et en quoi consiste notre métier. Petit à petit on a récolté les fruits de notre travail. Et forcément quand les revenus décollent on obtient plus facilement la reconnaissance de ses collègues et de sa hiérarchie.

Es-tu présent dans la communauté SEO (Twitter, blogs, forums…) ?

J’ai un compte Twitter (@vinceee34) que j’utilise principalement pour faire de la veille et repartager les quelques articles SEO qui me semblent intéressants. J’essaye aussi d’être plus présent aux différents événements SEO (SEOcampus, conférences EBG, etc) mais je n’ai pas de blog SEO à proprement parlé et j’échange finalement assez peu de « manière visible ». Je privilégie les contacts directs avec quelques SEO.

Pourquoi as-tu choisi d’utiliser les outils Yooda ?

J’ai fait un petit benchmark des solutions existantes et la solution SeeUrank est ressortie comme la plus appropriée à nos besoins et notre budget. A l’époque nous suivions avec des outils maison nos positions et notre visibilité dans les moteurs mais nous avons vite réalisé que le temps consacré à la maintenance de ces outils était une perte de temps et d’argent.

Peux-tu citer une fonctionnalité que tu apprécies particulièrement dans SeeUrank ?

Le suivi de performance est très bien fait surtout avec le système de pondération par mot clé et la récupération du trafic dans Google Analytics qui permet de croiser position & trafic généré. De plus, contrairement à certaines solutions concurrentes, le nombre de mots clés suivis n’est pas limité en nombre.

 

Merci à Vincent de s’être prêté au jeu de l’interview.
N’hésitez pas à vous abonner au flux RSS du blog ou suivez notre compte Twitter pour être informé des prochaines interviews et autres actualités Yooda.