Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

 

> Un référenceur doit-il savoir coder ?

C’est Daniel Roch qui (re)lance le débat avec une contribution nuancée et des réactions intéressantes.
Lire l’article

> eCommerce : Le Search apporte le trafic le plus qualifié

Custora a étudié le « Customer Lifetime Value » des utilisateurs de sites e-commerce, en fonction du canal d’acquisition. Conclusion, les clients acquis par le site ecomemrce via le Search (SEO et SEA) sont plus intéressants que ceux acquis via les autres canaux.
Lire l’article

> La publicité géolocalisée bientôt sur Twitter

Twitter prépare l’introduction de publicités basées sur la position géographique des utilisateurs pour la fin de l’année.
Lire l’article

> Bing Boards : de la curation dans les résultats du moteur

Bing expérimente « Bing Boards » qui propose à proposer à coté des recherches des liens proposés par des experts reconnus d’un domaine.
Lire l’article

> De la stratégie de contenu web à la stratégie d’information web

Contribution intéressante d’Eve Demange sur le rôle désormais central de la stratégie d’information dans la communication des entreprises.
Lire l’article

> Comptes rendus des 6 tables rondes de la « Conversion Conference »

Converteo nous propose un compte rendu des 6 tables rondes qui se sont tenues lors de la « Conversion Conference ».

Lire l’article

> Bonne pratique SEO : Faire une bonne demande de backlinks

Les demandes pour un backlink… il y a les bonnes et les mauvaises.
Lire l’article

> Bonnes pratique SEO (bis) : Optimiser son linking en toute sécurité

Du même auteur que l’article précédent, cet article donne une bonne représentation de ce qu’est un linking naturel… et de ce que devrait être une campagne de linking pilotée par un SEO.
Lire l’article

> Profil des Community Managers Français

Une petite étude sur le profil des community managers en France pleine d’enseignements.
Lire l’article

 

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Aujourd’hui je vous explique comment obtenir avec SeeUrank une alerte par email vous signalant les nouveaux backlinks que votre site à obtenu.

1- Ouvrez votre analyse de Popularité

Pour créer cette alerte sur les nouveaux backlinks grâce à SeeUrank, nous devons posséder une analyse de Popularité.
La création de l’alerte utilisera un rapport personnalisé via la fonction d’exportation. Votre analyse doit donc avoir au moins été exécutée 1 fois pour pouvoir être ouverte et accéder à la création de rapports personnalisés.

2- Créez un rapport personnalisé

Commençons par créer le rapport personnalisé. Pour cela, il faut d’abord cliquer sur la fonction ‘Exporter’.
La liste des modèles de rapports disponible apparaît. Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur le lien « Modifier les modèles » puis sur le bouton « Nouveau modèle ».

SeeUrank, exporter un rapport
Ici, nous donnons un nom à notre modèle. Pas besoin de faire dans l’originalité en baptisant votre modèle Janine ou tout autre prénom à la mode. Un nom simple et descriptif comme « Nouveaux backlinks » fera l’affaire. Pour plus de simplicité on choisira de créer notre modèle à partir d’une page blanche.

Créer un rapport personnalisé

3- Ajoutez le bon tableau au rapport créé

Rapport nouveaux backlinks Nous venons de créer un nouveau modèle de rapport du nom de « Nouveaux backlinks ». Il apparaît désormais dans la liste des modèles de rapports disponibles. Nous allons maintenant y ajouter le tableau idoine.
Pour ouvrir le modèle, cliquez simplement sur son nom.

L’interface de modification des modèles de rapport s’affiche.

Ajoutez un titre si vous le souhaitez (Menu « Insérer du texte »).
Pour ajouter la liste des nouveaux backlinks, il faut cliquer sur le menu « Insérer un tableau ». Ne cherchez pas un tableau qui s’appellerait « idoine »… Non, sélectionnez le tableau qui s’appelle « Sites liants ».
Il s’ajoute à la liste des indicateurs du rapport. Pas la peine d’en rajouter d’autres ici.

4- Modifiez l’option du tableau

La plupart des indicateurs des rapports de SeeUrank ont des options très intéressantes. Ici, ce n’est pas la liste des sites faisant un lien backlink vers mon site web que je veux obtenir ; seulement les nouveaux depuis la dernière analyse.
Créer un rapport de backlinks personnalisé dans SeeUrank
Pour modifier l’option d’affichage du tableau, je double clique sur son bloc dans le template de rapport. Dans la fenêtre qui apparaît, à droite de la prévisualisation sélectionnez l’option « Afficher les liens gagnés ».

Cliquez sur enregistrer pour valider ce choix d’option.

Voir les backlinks gagnés

Le modèle de rapport utilisé par l’alerte est déjà terminé. Enregistrez également le modèle de rapport.

5- Planifiez l’analyse et l’envoi automatique du rapport

Pour être régulièrement alerté des nouveaux backlinks découverts, nous allons planifier l’exécution de l’analyse et l’envoi du rapport.
Revenons au Tableau de bord du projet. Dans la liste des analyses du projet, survolez l’analyse de Popularité. Cliquez sur le menu « Actions » et choisissez « Planifier ».

Programmez l’analyse à votre convenance et cochez l’option « Envoyer automatiquement le rapport par email ».

Pour recevoir la liste des nouveaux backlinks, demandons à SeeUrank d’utiliser le rapport que nous venons de créer. Ici, je choisis « Nouveaux backlinks » dans le menu déroulant.

Je valide… et voilà, c’est fait. C’était aussi simple que cela !

 

Maintenant que vous savez créer cette alerte sur les nouveaux backlinks, vous pouvez le faire pour tous vos sites… voire même pour certains concurrents.

 

Vous n’avez pas encore SeeUrank ? Testez-le gratuitement !

Télécharger SeeUrank
version d’essai gratuite

SeeUrank possède le module d’analyse des backlinks le plus puissant de tout l’univers !  Il sait vous donner une vision aussi bien synthétique que détaillée de votre popularité et de sa qualité.

Aujourd’hui, nous vous proposons d’alimenter cette analyse superpuissante (y’avait des soldes au rayon superlatifs) avec de nouvelles sources : MajesticSEO et Ahrefs.

Plus de sources, plus de backlinks identifiés !

Obtenir des backlinks est un travail acharné. Rien de plus rageant pour un SEO que d’imaginer qu’une partie de ces efforts ne sera pas reconnue, parce que le reporting n’est pas assez complet.

SeeUrank vous permet de croiser de nombreuses sources pour identifier un maximum de backlinks : Google, Google Webmaster Tools, Alexa, et désormais MajesticSEO et Ahrefs.

En croisant ces sources, SeeUrank vous assure la détection la plus complète possible des backlinks que vous avez obtenus.

Miam miam, les backlinks des concurrents…

A votre avis, pourquoi Google à-t-il bridé la commande link: ?  Tout simplement parce qu’analyser les liens des concurrents est très très instructif pour un SEO.
L’analyse des backlinks des concurrents dans SeeUrank vous permet de comparer  les forces en présence, tant dans les aspects quantitatifs que qualitatifs de la popularité. Cela vous permet aussi de repérer les meilleurs « spots » pour de l’acquisition de liens.

Avec la disparition de Yahoo site Explorer, l’analyse des backlinks concurrents était un peu tronquée. L’ajout de Google Webmaster Tools est venu largement compenser cette perte d’informations… mais uniquement sur ses propres sites. Cela déséquilibre légèrement l’analyse concurrentielle de la popularité, puisque que l’on connaissait une proportion moindre des liens des concurrents.

L’ajout de MajesticSEO et/ou Ahrefs à vos analyses permet d’identifier beaucoup mieux les backlinks des concurrents.

Comment faire ?

Tout d’abord, il faut réaliser la mise à jour de SeeUrank publiée aujourd’hui.

Ensuite, pour utiliser MajesticSEO ou Ahrefs comme source dans vos analyses de popularité,  vous devez posséder un compte actif sur l’une ou l’autre de ces plateformes.
SeeUrank utilise l’API de ces services. Prenez donc un compte qui vous permette d’avoir des crédits API. Chez Ahrefs, il semble que l’on puisse commander des crédits API supplémentaires sans avoir à upgrader son compte.

Enfin, suivez la procédure indiquée ici pour connecter SeeUrank à votre compte MajesticSEO ou Ahref.

 

Google limite l’analyse des forums !

En étudiant des problèmes rencontrés par un de nos clients, nous avons découvert que Google limitait fortement les requêtes pouvant servir au Black Hat SEO dans la recherche de forum à spammer.

Une réponse au Black Hat SEO

Les liens sont toujours un puissant levier de référencement, et le spam de forum à la recherche de lien est un sport à la mode. Pour ce faire, les Black Hat SEO utilisent des recherches sur Google pour détecter des « spots » ou poster leur liens.
La récente vulgarisation d’outils d’automatisation de ce type de spam de liens à remis en lumière la vulnérabilité de Google face à ce type de manipulation.
Il semble que Google ait décidé de tarir la source en limitant fortement les possibilités de « scraper » (de grappiller) des listes de discussions à spammer sur les forums.

Comment cela se traduit-il ?

Lors d’une requête site:xyzforumxyz.com Google impose très très rapidement une vérification par Captcha. Ce dernier arrive beaucoup plus rapidement qu’habituellement, quelques pages seulement. Google refusera ensuite toutes les requêtes depuis cette IP pour toute requête site: contenant ‘forum’, tant que le captcha n’aura pas été rempli. Si le captcha est rempli, il restera hyper sensible à ce type de requête et le redemandera très fréquemment.
Si vous changez ne serait-ce qu’une lettre au mot forum de l’URL, l’analyse reprend normalement. Ce n’est donc pas un problème de volume global de requêtes.

Conséquence pour les utilisateurs de SeeUrank

Les analyses d’INDexation d’un site ayant le mot ‘forum’ dans l’URL n’ont quasiment aucune chance d’arriver à leur terme.

Si Google s’attaque à la recherche d’empreintes de site, on peut anticiper d’autres requêtes soient affectées en ricochet.
Connaissez-vous d’autres requêtes affectées spécifiquement affectées par une limitation ?

 

Note du 10/02/2012 : Limitation identique avec le mot « postal »

Suite au retour d’un client ayant des difficultés à analyser les pages indexées d’un site dont l’URL contient le mot « postal », nous avons identifié que Google limite également l’analyse des sites dont l’URL contient ce mot-clé. L’objectif de Google est probablement ici d’éviter le scrapping de contenus locaux ou le même spam.