Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

Visibility Web Day, conférences gratuites SEO / SEA / SMO

Ne tardez pas à vous inscrire pour la journée de conférences du Visibility Web Day qui aura lieu en préambule du salon e-tourisme #VEM7 le 3 février prochain à Saint-Raphaël.
Des intervenants de qualité se sont mobilisés pour vous proposer un programme riche et varié.
Informations et réservations

Google Panda intégré à l’algorithme de classement

Une analyse en profondeur réalisée par le site américain TheSEMPost a permis de clarifier l’évolution de Panda. Ce dernier ne serait plus lancé par vagues… sans pour autant fonctionner changer de manière continue. Si on lit entre les lignes, cela pourrait signifier que les critères de Panda continuent à évoluer par palliers, mais que sa prise en compte a lieu dès le crawl des sites web.
Lire l’article

Les e-commerçants dans l’obligation de proposer une procédure de médiation

Depuis le 1er janvier 2016, les e-commerçants français ont pour obligation de proposer aux consommateurs une procédure de médiation en cas de litige sur une commande. Cette procédure doit s’appuyer sur un médiateur indépendant.
Lire l’article

13 optimisations essentielles pour Prestashop

Olivier Clémence propose une liste de 13 réglages et optimisations pour améliorer les ventes ou le SEO sur Prestashop.
Lire l’article

Une autre update massif de Google le weekend dernier

Comme la semaine précédente, Google a procédé à une mise à jour provoquant des variations massives dans les classements.
Lire l’article

Pourquoi les entreprises deviennent des médias

Compte rendu très intéressant d’une table ronde sur le sujet… « Les entreprises ne contrôlent plus leur image et doivent assumer sa divergence afin de la valoriser : leur crédibilité se nourrit de l’acceptation – et même de l’appropriation – des diverses opinions émises à leur endroit. »
Lire l’article

Comment tirer profit des nouvelles fonctionnalités d’Adwords

Aperçu des nouvelles fonctionnalités d’Adwords
Lire l’article

[humour] Vis ma vie de star-up au CES

La start-up Bookweather ressucite le détournement des dialogues du film « La chute » pour une vidéo extrêmement drôle sur les attentes d’une start-up française au CES Las Végas.
Lire l’article

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Google a annoncé pour ce 21 avril des résultats de recherche spécifiques sur mobile, favorisant les sites « mobile friendly ». Les Googlers interrogés ont affirmé que l’impact SEO serait plus fort que celui de Panda ou Penguin. De quoi inquiéter lorsqu’on sait que le mobile représente jusqu’à 50% du trafic sur certains secteurs d’activité.
L’occasion pour YOODA de faire le point sur le web français et le mobile.

Découvrez aussi notre étude d’impact !

Etude SEO mobile friendly 2015

Quel risque pour ces sites non-adaptés au mobile ?

Le risque est double. D’une part, faire fuir les visiteurs mobiles qui, selon les secteurs d’activité, peuvent représenté une part importante de trafic. On peut noter que les sites des administrations sont particulièrement en retard sur le mobile.
Par ailleurs, le 21 avril prochain, ces sites risquent de voir leur visibilité amputée du trafic SEO mobile. Car Google annonce que le critère mobile friendly sera fort.
Inquiétant également, seulement 37% des sites e-commerce sont mobile-ready, alors que l’on sait que 66% des parcours d’achat débutent sur le mobile.

Mesurez l’impact des SERPs mobile sur votre SEO

Notre logiciel SEO SEEURANK permet dès aujourd’hui de comparer vos positions sur les résultats mobile et desktop de Google. Ajoutez la version mobile de Google à vos rapports de positionnement pour observer l’impact du SEO mobile au 21 avril.

Contrôlez vos positions sur Google mobile/desktop
Essai gratuit 15 jours

Rencontrez avec nous les professionnels du webmarketing. Aujourd’hui, c’est Virginie Clève, Responsable du Pôle Marketing à la Direction des nouveaux médias du groupe Radio France qui se prête au jeu des questions-réponses. 

Bonjour Virginie, peux-tu nous décrire ton parcours dans le SEO ?

Je fais du SEO depuis 1999. Quand j’ai eu crée mon premier site web, j’ai voulu le faire connaître, qu’on puisse le trouver. Et c’est là que je suis tombée dans la marmite, en consultant blogs et forums. C’est de cette époque que me viens mon pseudo de Largow. Mais a vrai dire je traînais à l’époque finalement autant sur les sites traitant de HTML, Javascript et Flash que sur les sites dédiés au SEO.
interview SEO de Virginie Clève Digital Marketing Manager de Radio France
En fait j’ai un profil atypique, dans le sens ou le référencement n’a jamais été mon activité principale. Tout au plus 30% de mon métier. Au final, j’ai fait autant de webmarketing et de gestion de projet. Et aussi un peu de développement.

J’ai longtemps travaillé en indépendant, à une époque (autour de 2000/2005) ou l’on faisait appel à une seule personne pour faire le webdesign, le développement, le SEO, le webmastering et le marketing. J’ai ensuite rejoint ARC International (Luminarc, Cristal d’Arques) ou le référencement était une activité annexe de mon projet de création d’une usine à site et d’un extranet monde pour l’entreprise.

Ca s’est accéléré côté SEO peu de temps après mon arrivée chez Prisma Presse en 2007. J’étais chef de projet sur FemmeActuelle.fr. Prisma venait de racheter programme-tv.net, encore aujourd’hui archi-leader sur la requête « programme tv ». Il fallait quelqu’un pour gérer le trafic moteur sur le site. Je me suis proposée, j’ai pu convaincre et on m’a confié le référencement pour tous les sites du groupe.
C’est à cette époque que j’ai développé des compétences assez fortes en SEO Google Actualités qui sont encore aujourd’hui une de mes spécialités. Avec Télé Loisirs, Gala et Voici, entre les people et la télé réalité qui était à son apogée, il y avait de quoi s’amuser, tester et expérimenter.
A mon départ 3 ans plus tard, l’équipe SEO c’était 3 permanents + 1 contrat pro et un stagiaire. On avait fait monter le trafic moteur de 250%, avec 150 millions de visites en provenance du SEO en 2008. A l’époque, ce n’était pas rien ! Mais je n’ai jamais lâché ma casquette de chef de projet en parallèle, sur Femme Actuelle, donc, puis sur Voici, Gala et VSD.

En 2009 j’ai rejoint le Figaro pour une aventure formidable : construire un univers média complet sur le vin : site web éditorial, guide numérique, guide papier, soirées de dégustation, voyages… Le SEO c’était une toute petite part de mon job, mais je l’ai géré en direct tout au long du projet, avec gourmandise. Et je n’étais pas peu fière des presque 65% de trafic moteur qui ont été très vite atteintes. J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet sur mon blog : Et si les SEO prenaient le contrôle des sites web ?

Parles-nous de ton entreprise actuelle et de la fonction que tu y occupes.

J’ai rejoint Radio France il y a 7 mois, avec un nouveau super challenge : créer de toutes pièces un pôle marketing digital et faire décoller les audiences sur tous nos supports : web, mobile, podcasts, TV Connectée.Radio France, référence Yooda
Dans mon équipe qui compte 4 personnes et bientôt 6, on gère le marketing produit, les réseaux sociaux, le marketing mobile et podcasts, les partenariats, les webanalytics, le SEO, et bientôt le CRM,le marketing audience et la communication digitale.
Notre référenceur est arrivé il y a 15 jours seulement, et il est déjà débordé. Et pour cause : il n’y a jamais eu de référencement à Radio France, en dehors de quelques missions de recommandation SEO assez généralement inappliquées. Il y a donc TOUT a faire. Passionnant, mais ça donne un peu le vertige quand même…
Nos chances : des développeurs sensibilisés à l’accessibilité, convaincus de l’intérêt de la chose et un trust au plafond, totalement inexploité à ce jour.
Cela explique qu’en quelques mois on a déjà pu obtenir des résultats plus que probants sur les sites sur lesquels on a travaillé.

Quel est ton super-pouvoir ?

Une Vespa S blanche 🙂

Plus sérieusement, le fait d’être très senior en gestion de projet est je crois une vraie force. Et depuis l’Avis du Vin, s’y ajoute une assez bonne connaissance de l’ergonomie grâce à un passionnant travail de conception aux côté d’Amélie Boucher (lisez son livre !).
Ca me sert tout le temps à convaincre du bien fondé de mes recommandations et me permet de pouvoir parler avec tout type de profils : développeurs, admin sys, chefs de projet, chefs de pub, webdesigners, ergonomes, journalistes… et bien sûr direction générale.

Ne manquez pas la suite de l’interview  !