Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.
 

L’e-commerce français reprend sa croissance

Après une croissance 2014 ralentie, l’année 2015 commence bien pour l’e-commerce français.
Lire l’article  

La rumeur d’un nouveau filtre Google

Depuis quelques jours, la rumeur d’un nouveau filtre de Google ciblant des types de contenus que l’on peut associer à du « clic baiting » pourrait être à l’oeuvre aux USA.
Lire l’article 

Le label « mobile-frendly » de Google va devenir plus exigeant !

Google va progressivement exiger une expérience utilisateur mobile meilleure pour donner le label « mobile-friendly » aux sites web.
Lire l’article 

Une fonction « acheter » dans les résultats Google ?

selon le très bien informé Wall Street Journal, Google préparerait un nouveau format publicitaire permettant de vendre directement depuis les résultats de recherche du moteur. On ne sait pour l’instant s’il s’agit d’un nouveau moteur de recherche vertical ou d’une fonctionnalité Adwords.
Lire l’article 

Qualité web, interview de Muriel De Dona

En préambule à son intervention au SEO Camp de Genève, Muriel de Dona nous parle de son métier : consultante en qualité web.
Lire l’article 

Adaptez vos emailings au mobile

Quelques chiffres pour vous convaincre que vos emails doivent être responsive.
Lire l’article 

Optimiser le SEO de Magento

Quelques pistes pour préparer votre boutique Magento au SEO.
Lire l’article 

Baromètre de l’audience de e-commerce

Médiamétrie à publié son baromètre trimestriel de l’audience des sites e-commerce en France.
Lire l’article (PDF) 

Bing prépare aussi son update mobile

Le moteur de recherche Bing, assez peu utilisé en France, se prépare lui aussi à accorder un bonus de visibilité aux sites mobile-friendly.
Lire l’article 

Google Actualité, résumé du Hangout avec Google

Pas mal d’informations intéressantes dans ce Google Hangout organisé par les équipes francophones de Google.
Lire l’article 

 

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

Twitter permet désormais d’envoyer des messages privés à n’importe qui

Enfin presque, puisque les destinataires devront avoir activé une option pour recevoir les DMs de tout le monde, y compris des personnes qu’il ne suit pas.
Lire l’article

Booking.com assouplit ses restrictions aux hôtels

Sous la pression de plaintes, le site de réservation à modifié les contraintes que son contrat faisait peser sur les hôteliers référencés.
Lire l’article

Facebook les publications des pages moins visibles

Facebook a indiqué avoir modifié l’affichage des murs Facebook pour afficher plus les publications des amis, et par là même réduire la visibilité des publications des pages.
Lire l’article

Google mobile-friendly, étude des 1ers impacts

Nous avons surveillés quelques top-sites du web français lors du lancement des pages de résultats spécifiques au mobile chez Google .
Lire l’article

SEO : traiter le contenu paginé

Conseils pour traiter les problèmes SEO générés par le contenu paginé.
Lire l’article

SEO : Hiérarchiser ses URLs

Les adresse de vos pages web devraient faire apparaître une structure logique dans vos contenus.
Lire l’article

Recherche locale, seuls les avis Google My Business s’affichent

Google a trouvé un nouveau moyen de garder les visiteurs sur ses pages, ne plus afficher les avis d’autres plateformes sociales.
Lire l’article

Booking : les hôteliers veulent plus

Les hôteliers veulent la suppression de l’obligation de parité tarifaire.
Lire l’article

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Pour mesurer l’impact du lancement par Google de résultats de recherche spécifiques sur les terminaux mobiles (favorisant les sites mobile-friendly) nous avons mis sous monitoring un certain nombre de sites emblématiques du web français. Nous avons mesuré l’évolution de leur visibilité en SEO mobile, ainsi que l’écart entre leur visibilité SEO sur mobile/PC. Pour mesurer au plus juste l’impact de la mise à jour sur l’ensemble des sites web, nous avons limité l’analyse aux mots-clés « hors-marque ».

Chiffres mis à jour le 28/04/2015
Les sites RueduCommerce, CuisineAZ et Skyrock.com ont été retiré du panel, car Google a opéré un transfert de positions quasi-symétrique vers la version mobile du site (ex. m.rueducommerce.com).

Quel malus pour les sites non-mobiles ?

impact SEO de Google mobileAu 28 avril, les sites non-compatibles avec les terminaux mobiles ont une visibilité sur Google (mobile) inférieure de 5,3%, à ce qu’ils obtiennent sur une recherche sur PC.

Entre le 17 avril et le 28 avril, ces sites ont perdu 7% de leurs mots-clés positionnés en 1ère page de Google (recherche mobile)  et ont subi une perte de visibilité égale à 5,4%. Ce calcul de visibilité tient compte de l’apport de trafic de chaque position.

Il apparaît qu’en moyenne,
l’impact du bonus/malus mobile est pour l’instant modéré.
En tout cas ce n’est pas l’apocalypse annoncée par Google.

Qui sont les perdants ?

Pertes en SEO mobile sur GoogleLors de la mise à jour des classements mobiles de Google ce 21 avril, certains ont perdu plus que d’autres. Ainsi, le site www.Premiere.fr a perdu un quart de sa visibilité en SEO mobile (-25,7%) en quelques jours, suivi du site de la BNP-Parisbas (-14,4%) et du site LeBonCoin.fr (-10,9%).

Si on compare la visibilité SEO qu’obtiennent les sites au 28 avril, entre la version PC et la version mobile de Google, c’est encore le site www.Premiere.fr qui accuse le plus gros écart avec une visibilité réduite de 22% sur les recherches mobiles, suivi dans le classement par BNP-Parisbas (-20,3%) et Canalplus.fr (-19,8%).

 

Autre chiffre à noter que les sites qui ont perdu le plus de positions en 1ère page de Google mobile sont :

¤ Premiere.fr

-14% de mots-clés en 1ère page de Google mobile

¤ LeBonCoin.fr

-14%

¤ Creditmutuel.fr

-10%

 

A contrario, d’autres sites, pourtant eux aussi incompatibles avec les mobiles, sont bien moins touchés par la mise à jour :

¤ Larousse.fr

-0,4% de visibilité SEO après la mise à jour

¤ Doctissimo.fr

-0,4%

¤ JeuxVideo.com

-2,5%

 

Pourquoi de tels écarts dans les malus mobile ?

Les chiffres précédents montrent que les sites sont touchés de manière très variable par la mise en place des résultats de recherche spécifiques pour le mobile. Plusieurs explications sont possibles.

1/ Plus la concurrence est mobile-friendly, plus je perds

Un simple raisonnement logique permet de déduire que plus mes concurrents sont nombreux à obtenir le label « mobile friendly », plus ils sont nombreux à pouvoir me devancer dans les résultats de recherche. 

2/ Le bonus est-il modulé selon le degré de compatibilité mobile ?

Lors de nos analyses avec l’Outil de test de compatibilité mobile de Google, que celui-ci ne se contentait pas de décerner le label mobile/non-mobile. Il calculait un score de 0 à 100. La frontière entre les sites compatibles étant à 80. De ce fait, certains sites sont apparus comme non-compatibles, mais proche de ce score de 80, alors que d’autres en étaient loin.
On peut dès lors imaginer que le bonus annoncé par Google est appliqué à tous les sites (ou plutôt à toutes les pages), mais pondéré selon ce score de compatibilité. Les pages obtenant le meilleur score gagnent la quasi-totalité du bonus. Les plus médiocres n’en obtiennent alors qu’une faible portion.

3/ Le bonus « mobile friendly » est-il modulé selon la thématique ?

On le sait, la part du trafic mobile est très variable d’une thématique à l’autre. On sait que la presse, et particulièrement la presse féminine et de loisirs, réalise près de 50% de son trafic sur mobile et tablettes. A contrario, le commerce BtoB est faiblement touché. Il est envisageable que Google est modulé son bonus aux sites mobiles sur ce critère. Mais cela n’est ici qu’une suggestion, qu’il est impossible de mesurer isolément.

D’autres changements à venir ?

Comme annoncé par Google, des modifications de classement ont bien eu lieu dès le 21 avril. Un autre mouvement important à eu lieu le vendredi 24. Depuis les mouvements continuent dans un sens ou dans l’autre selon les sites, mais plus en douceur.

Méthodologie

Nous avons identifié parmi le TOP100 des sites français, 14 sites  non-compatibles avec les mobiles. Grace à INSIGHT, nous avons pu isoler, pour chacun de ces sites, les 500 meilleurs mots-clés hors-marque. Nous avons donc suivi l’évolution de leurs positionnements sur les 3ères pages de résultats de Google.fr avant et après la date du 21 avril 2015 sur cet échantillon de mots-clés.

Nous avons procédé à deux types de mesure :

Pour ces sites, nous avons mesuré le nombre de résultats dans les 30ères positions, et surtout la visibilité générée par ses positions (en tenant compte de l’apport de trafic de chacune de ces positions).

La semaine dernière, nous avons publié une étude analysant si les sites français étaient compatibles avec les terminaux mobiles.
Comme vous le savez, cette étude accompagnait le lancement par Google de résultats de recherche spécifiques au mobile.
Nous avons eu le plaisir de voir cette étude reprise ou citée par de nombreux médias nationaux, parmi lesquels :

Ce succès médiatique nous conforte dans notre choix de développer nos activités « datas » et nous motive pour vous proposer encore plus d’études.
Par ailleurs, il montre notre capacité à traiter vos besoins spécifiques d’analyses de données. Si vous avez besoin de créer un jeu de données ou de réaliser une étude, n’hésitez pas à nous contacter.

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

Procédure contentieuse de l’UE contre Google

Après 5 ans d’enquête et de négociations, l’UE a signifié à Google l’ouverture d’une procédure contentieuse à l’encontre de Google pour abus de position dominante sur la comparaison de prix, ainsi que l’ouverture d’une enquête préliminaire concernant Android.
Lire l’article

Une (jolie) nouvelle version Qwant

Le moteur de recherche français, respectueux de la vie privée, se dote d’une interface claire et rapide… à la hauteur de ses ambitions.
Lire l’article

L’e-tourisme a-t-il vraiment décroché en 2014 ?

La situation pourrait être plus positive qu’annoncé précédemment.
Lire l’article

64% des sites français ne sont pas prêts pour le mobile

A la veille du big-bang des SERPs mobile, YOODA a analysé la compatibilité mobile de plus d’1 million de sites français.
Lire l’article

Bing dépasse 20% des recherches aux USA

Une étude Comscore place Bing à 20,1% de part de recherches et Yahoo à 12,7%. Google est en très léger repli.
Lire l’article

Facebook va-t-il concurrence Adsense ?

Un brevet déposé par Facebook laisse entendre que le réseau social souhaite positionner une offre de « ad exchange » en face de Google Adsense.
Lire l’article

80% des internautes naviguent sur plusieurs terminaux

Une étude Médiamétrie montre que 80% des internautes français utilisent 2 ou 3 écrans différents pour aller sur le web.
Lire l’article

Les clés pour développer son eCommerce à l’international

Quelques conseils de base pour réussir l’internationalisation de son activité e-commerce.
Lire l’article

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

Google a annoncé pour ce 21 avril des résultats de recherche spécifiques sur mobile, favorisant les sites « mobile friendly ». Les Googlers interrogés ont affirmé que l’impact SEO serait plus fort que celui de Panda ou Penguin. De quoi inquiéter lorsqu’on sait que le mobile représente jusqu’à 50% du trafic sur certains secteurs d’activité.
L’occasion pour YOODA de faire le point sur le web français et le mobile.

Découvrez aussi notre étude d’impact !

Etude SEO mobile friendly 2015

Quel risque pour ces sites non-adaptés au mobile ?

Le risque est double. D’une part, faire fuir les visiteurs mobiles qui, selon les secteurs d’activité, peuvent représenté une part importante de trafic. On peut noter que les sites des administrations sont particulièrement en retard sur le mobile.
Par ailleurs, le 21 avril prochain, ces sites risquent de voir leur visibilité amputée du trafic SEO mobile. Car Google annonce que le critère mobile friendly sera fort.
Inquiétant également, seulement 37% des sites e-commerce sont mobile-ready, alors que l’on sait que 66% des parcours d’achat débutent sur le mobile.

Mesurez l’impact des SERPs mobile sur votre SEO

Notre logiciel SEO SEEURANK permet dès aujourd’hui de comparer vos positions sur les résultats mobile et desktop de Google. Ajoutez la version mobile de Google à vos rapports de positionnement pour observer l’impact du SEO mobile au 21 avril.

Contrôlez vos positions sur Google mobile/desktop
Essai gratuit 15 jours

Lors de cette édition 2015 du SEO Camp’us, trois grands sujets étaient au centre des préoccupations des participants. Nous vous proposons ici une synthèse des discussions sur ces trois grands thèmes.

 seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

1/ Mobile & performance web

La grosse préoccupation des SEO en ce début 2015 concerne l’annonce par Google de résultats différenciés pour les recherches depuis un mobile, favorisant les sites « mobile friendly ».

21 avril 2015, effet de communication ou big bang ?

La communication de Google sur le sujet est intense, par l’intermédiaire de ses porte-paroles, ou par l’envoi massif d’alertes Webmaster Tools.Analyse des dernières annonces Google
Lors d’un débat organisé vendredi, les experts présents ont soupçonné une exagération du phénomène dans la communication de Google. Si la différenciation des SERPs sera une réalité, l’ampleur du changement annoncé laisse sceptique. Cette communication alarmiste pourrait poursuivre le but de pousser le web à s’adapter à la massification du trafic mobile.
Il faut tout de même souligner que tous les secteurs ne seront pas touchés au même niveau. En effet, certaines branches du web, comme la presse féminine, atteignent déjà 50% de trafic mobile.

Quelles solutions pour un site « mobile friendly » ?

Plusieurs conférences ont été consacrées aux solutions techniques pour proposer un site mobile-friendly. La tendance est au responsive design, qui est dans la majorité des cas la solution la plus simple à mettre en place. Cependant, elle peut nécessiter des adaptations voire des suppressions de contenu, ce qui peut desservir les objectifs marketing du site.Technologies mobile-friendly
Le dynamic serving, bien que plus technique, permet de proposer un contenu optimisé et pertinent pour chaque type d’appareil. Cette technique repose d’une part sur la détection du device connecté au site, et coté serveur, sur la génération d’un contenu spécifiquement adapté à ce device.
De son côté, la création d’un site dédié au mobile (avec une URL spécifique du type m.monsite.com) permet aux gros portails, plus lourds techniquement, de répondre à la problématique mobile sans toucher aux fondations techniques du site.

A côté de cela, l’application mobile offre des complémentarités intéressantes dans la fidélisation ou même l’acquisition d’audience. Grace à l’indexation des applications dans les résultats de recherche Google, les applications mobiles s’ouvrent au search.

La qualité web impacte aussi le SEO

La vitesse de chargement et le cryptage des connections (https) sont officiellement des critères de classement pour Google. C’est donc naturellement que ces sujets occupaient plusieurs conférences du SEO Camp’us. Ce sont des sujets techniques, à la frontière du SEO et de l’administration de serveur. Ils seront d’ailleurs largement au programme du Teknseo 2015.
Concernant la migration vers https, force est de reconnaître qu’à ce jour, le bonus SEO est quasi-nul. Si le https à un intérêt, il est plutôt dans la sécurité, et donc dans la lutte contre le spam et la contrefaçon. Le passage en https n’apparaît donc pas comme une nécessité SEO.
Parallèlement à ses considérations très techniques, on peut souligner le rôle des métadonnées sur la qualité technique d’un contenu. Elles sont utiles pour permettre à Google de repérer la nature et la structure des informations contenues dans vos pages, et ainsi obtenir des rich snippets. Elles sont pourtant encore peu employées. La liste des types de formats est disponible sur Schema.org (note : ils ne sont pas encore tous reconnus par Google).

 public seocampus 2015

crédit photo SEOcamp

2/ Linking post-Penguin

backlink de qualitéLes liens sont le système sanguin du web, et un indicateur central pour les moteurs de recherche pour déterminer l’autorité d’une page. Le filtre anti-spam Google Penguin a redistribué les cartes et a rendu toxiques de nombreuses pratiques.
Le linking est devenu une spécialité à part entière dans le SEO. L’achat de liens, les réseaux de sites sont par exemple toujours pratiquées, mais nécessitent une expérience solide et une grande discrétion.

« Quand je fais du linking, je ne dépasse pas
3% d’ancres optimisées ». Kévin Richard

On ne s’improvise pas « netlinker ». Trouver des bons liens nécessite de longues recherches, ainsi qu’un réseau de sites, ainsi qu’un réseau relationnel auprès d’autres SEO.
Pour éviter Penguin, il faut savoir évaluer la qualité de chaque lien, être exigeant et prudent. A titre d’exemple, Kévin Richard lors de sa conférence a spécifié que la plupart des linkers qu’il connaissait ne dépassaient pas 3% à 5% d’ancres optimisées.

 salle seocampus 2015

crédit photo Double Numérique

3/ Contenu et SEO

Plusieurs conférences sur le contenu étaient données lors de ce SEO Campus. Elles avaient l’avantage d’être présentées par des marketeurs et non des SEO. Il a donc été question d’inbound marketing et plus particulièrement de content marketing, ainsi que de contenu pour l’e-commerce.

Inbound marketing et content marketing

Un point commun dans ces conférences, le constat qu’une marque peut et doit devenir son propre média. C’est ainsi qu’elle pourra attirer, convaincre et convertir des visiteurs.

Répondre aux questions Vs. Attirer

Dans les discours proposés, on peut distinguer deux types de contenus.

Le premier répond aux questions que se posent les internautes. On vise alors l’attraction de visiteurs via les moteurs de recherche, grâce à un discours sémantiquement calibré pour se positionner sur les questions identifiées. Le style rédactionnel est alors plus rationnel, façon question-réponse.

 « Faire du SEO c’est jouer à Jeopardy.
Il faut trouver les questions que se posent les gens. »
Gabriel Dabi-Schwebel

Avantage de ce type de contenus, on cible les internautes avec une question et donc un besoin précis.

Le second type de contenu vise à capter l’attention. On diffuse des contenus ultra-attractifs, principalement par le canal des réseaux sociaux. La viralité est ici le moteur d’acquisition d’audience. Ce type de contenus cherche prioritairement une réaction émotionnelle. On soignera donc particulièrement les titres et les visuels.
Ce type de contenu remplit des objectifs de « branding ». La finalité est la reconnaissance de la marque et de ses valeurs, la création d’un lien affectif.

Proposez des contenus à forte valeur ajoutée

Dans tous les cas, la clé du succès d’un contenu est sa forte valeur ajoutée. Autrement dit, ne proposez pas des contenus commerciaux, qui intéressent peu. Préférez des contenus informatifs ou émotionnels.

Contenu & ecommerce :

Sémantique vs story telling

Là encore deux tendances s’opposent pour la présentation d’une offre produit : l’utilité contre le désir.

Lorsque la marque est essentielle dans l’intention d’achat (parce qu’elle est gage de qualités et de valeurs), le story telling doit dominer. Dans ce cas, le contenu s’intéresse moins à la sémantique pour le SEO qu’à créer un univers, à véhiculer l’identité et les valeurs de la marque.

« Un bon contenu en e-commerce, c’est l’équivalent
d’un bon vendeur. » Eve Demange

En revanche, lorsque les qualités du produit sont le moteur essentiel de l’achat, alors le contenu doit s’attacher à utiliser une sémantique axée SEO. Les termes utilisés sont ceux définis par les objectifs de référencement.

check-list pour fiche produit e-commerce

Ergonomie éditoriale

Le rédacteur d’un catalogue de produits devra en outre s’atteler à structurer le contenu pour le rendre convainquant, et également s’assurer de sa lisibilité.

Dans cette optique, il devra pour chaque produit placer le message essentiel en premier. L’accroche de la fiche produit doit énoncer la promesse et bénéfice client. Elle permet au prospect de se projeter dans l’utilisation du produit.
A noter également que corriger une faute d’orthographe permettrait de doubler les ventes d’une page.

 

Les slide des conférences

Voici la liste des slides de conférences publiés par leurs auteurs à ce jour.

 

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO & Webmarketing.

> Google is breaking the Internet

Pour Jeremy Palmer, la chasse aux backlinks de Google va trop loin et tue l’essence même de l’internet.
Il appelle à la résistance.
Lire l’article

> Google Panda 4.0 en cours de déploiement

Matt Cutts à confirmé le déploiement par Google de la nouvelle version de son filtre Panda.
Lire l’article

> PageSpeed vous conseille pour adapter votre site aux mobiles

Google a ajouté des conseils pour l’ergonomie mobile à PageSpeed Insight.
Lire l’article

> 70% des sites d’’e-commerce prévoient de recruter en 2014

Une étude de la FEVAD prévoit 100.000 emplois dans le ecommerce fin 2014. Le recrutement de développeur web est plébiscité.
Lire l’article

> Comment s’assurer de la faisabilité d’un projet SEO ?

Un article bien pensé sur l’étude de faisabilité d’un projet SEO.
Lire l’article

> Google : les pénalités manuelles expirent, pas les filtres automatiques

Abondance nous rappelle une vidéo de Matt Cutts sur l’expiration des pénalités.
En bref, les pénalités manuelles ont un délai d’expiration, variable selon la gravité de l’entorse aux guidelines.
Les filtres automatiques anti-spam eux n’ont pas d’expiration, mais sont recalculés régulièrement.
Lire l’article

> Un CMS en projet chez Google ?

Une rumeur fait l’état d’un projet de CMS chez Google, incluant nativement un Adserver.
Lire l’article

> #Humour : « Tumsoul » une chanson SEO par Antoine sentimancho

Le personnage inventé pour le concours SEO « Sentimancho » reprend du service pour une nouvelle chanson humoristique. Du grand délire.
Lire l’article

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !