Chiffres du marketing vidéo

Tous les mois, plus de 1,8 milliard de  vidéos sont vues sur Youtube rien qu’en France (source Médiamétrie). La vidéo  est devenue un média majeur du web. Cette audience, ses qualités de viralité et son impact en ont fait un outil privilégié du webmarketing.

Optimiser le SEO de ses vidéos Youtube ?

Notre objectif est ici d’identifier les bonnes pratiques dans l’optimisation des vidéos pour le référencement dans Google.fr et dans le moteur de recherche Youtube.
Nous allons donc déterminer quels sont les éléments pris en compte par Google et par Youtube pour le référencement d’une vidéo dans leurs moteurs de recherches.

Méthodologie du test

Nous avons testé quels éléments, parmi la liste suivante, étaient indexés par les 2 moteurs de recherche :

Lorsque la vidéo est incluse dans une page HTML :

Déroulement du test

Nous avons créé 3 chaines et 3 vidéos que nous avons uploadées sur Youtube. Les différents éléments à tester ont été renseignés avec des mots inventés, qui ne renvoyaient aucun résultat sur Google.fr.
Nous avons également créé trois pages sur un site tiers pour intégrer chaque vidéo. Là encore, les éléments testés ont été remplis avec des mots fictifs.

Nous avons ensuite laissé Google indexer le tout et vérifié les résultats des moteurs Google.fr et Youtube pour chacun des mots inventés.

Les résultats du test !

Les résultats sont identiques pour les 3 vidéos testées.
Le tableau ci-dessous détaille les éléments qui ont été indexés par les deux moteurs de recherche.Optimiser SEO vidéo Youtube

Beaucoup d’éléments ne sont pas indexés, par aucun des moteurs. Par exemple, je m’attendais à ce que les tags et les sous-titres soient indexés. Mais ce n’est pas le cas.

Les moteurs de recherches indexent les mêmes éléments, à l’exception des ancres de lien, qui ne sont prises en compte que par Google.fr.

Conclusion pour l’optimisation SEO de vos vidéos

Le test montre que les éléments qui déterminent sur quels mots-clés votre vidéo pourra être positionnée sont assez peu nombreux. Il faudra donc les optimiser avec soin.

Toutefois, il est intéressant de distinguer deux types de facteurs de positionnement vidéo :

1/ Les facteurs « in page » :
Ils déterminent en premier lieu le champ lexical du média. Il s’agit du nom de la chaine, du titre et de la description de la vidéo. Ce sont des éléments statiques, déterminés à la publication de la vidéo (certes modifiables).

2/ Les facteurs de popularité :
Ils influencent positionnement dans les résultats de recherche. De manière classique, il s’agit des liens pour Google.fr. Mais on peut imaginer que le nombre de vues, le rythme de visionnage (nombre de vues par jour), et les partages sociaux sont déterminants pour un classement dans le moteur Youtube, voire même dans Google.fr. Ce sont des leviers de positionnement « scalables ».

Ce test ne mesure pas leur impact. Pour l’analyser il faudra réaliser une étude de corrélation à grande échelle.

A vos vidéos !

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

 

> Bing sera le moteur de recherche par défaut de Siri sur iOS7

Peut-être une raison supplémentaire de surveiller de plus près ce moteur.
Lire l’article sur Abondance

> AirBnB rapporterait 185 millions d’euros à Paris

Le commerce CtoC cherche à légitimer son intérêt économique auprès des autorités qui ne n’entendent souvent que l’argument « concurrence déloyale » avancée par les entreprises traditionnelles du secteur. AirBnB aurait généré un CA de 185 millions d’euros sur Paris en 1 an, l’équivalent de 1100 emplois.
Lire l’article

> Désoptimisation, la tendance SEO de 2013 ?

Thomas Groc de Salmiech se fait l’écho d’un discours de plus en plus fréquent chez les SEO chevronnés, prônant la désoptimisation… ou en tout cas, le rejet de la sur-optimisation comme technique SEO pérenne.
Lire l’article

 > Les nouveautés FaceBook qui vont plaire aux Webmarketeurs

Facebook a annoncé de nombreuses modifications ergonomiques ou fonctionnelles qui vont s’avérer très utiles aux webmarketeurs & community managers.
Le résumé sur le blog du Modérateur

> A ajouter aux recommandations SEO que vous faites à vos clients ou prestataires…

Une série de  conseils utiles sur les recommandations SEO que vous devez transmettre aux personnes avec qui vous allez travailler le SEO d’un site web.
Lire l’article

> Matt Cutts confirme l’importance croissante de la balise rel=author

Logiquement, Google fait le forcing pour imposer Google+ et sa balise rel=author. Ici, Matt Cutts annonce une importance croissante de l’authorship dans Google.
Le résumé par AlsaSEO

 > Quand l’expérience utilisateur rencontre le SEO

Encore un excellent article présentant des exemples de bonnes pratiques SEO de Sylvain Fouillaud.
Lire l’article

 

 

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !

La semaine dernière, Virginie Clève (responsable du Pôle Marketing à la Direction des nouveaux médias du groupe Radio France) nous présentait son parcours dans le SEO et ses responsabilités actuelles. Voici la suite de l’interview où l’on parle un peu plus directement de SEO.

Es-tu plutôt White/Grey/Black Hat ?

interview SEO de Virginie Clève Digital Marketing Manager de Radio France100% white, depuis toujours. Mais je n’ai pas de mérite à cela : je travaille sur des sites ou le contenu est parfois un problème tellement le volume est important (plusieurs milliers de nouvelles pages chaque mois sur l’ensemble des sites de Radio France par exemple). Les problématiques y sont très white : conception, architecture de l’information, maillage interne, duplicate content, rebonds entre sites du réseau, etc. Intellectuellement, c’est très stimulant.

En revanche, disons-le tout net, je ne suis pas une backlinkeuse émérite. A vrai dire j’en ai très peu fait et pour moi le sujet est #boring (chacun son truc).
Mais sur un site média, c’est hyper facile de récupérer des BL à PR7 ou plus. Ils viennent tout seuls, via l’éditorial et les communiqués de presse repris dans les autres médias, sans effort. Les vrais enjeux sont dans les partenariats de diffusion de contenu, la maîtrise du duplicate content, la gestion des 403/404/410 et leurs petits copains et plus encore sur l’architecture de l’information. Et franchement, souvent, ce n’est pas de la tarte, les problématiques sont trapues…

Qu’elle est la question SEO que tu te poses actuellement ?

Sur 7 sites qui n’ont jamais reçu d’optimisation, et sur lesquels on est millionnaires… en 404, la principale question que je me pose, c’est comment prioriser les actions à mener, allier « quick wins » et chantiers de fond. C’est un vrai casse tête, surtout que, comme partout, les plannings de développement sont pleins.

En ce moment, notre sujet le plus chaud avec Michaël Vuillaume notre référenceur, c’est Google Actualités. Des questions, on s’en pose plein. Parfois on a des réponses satisfaisantes, parfois non. On expérimente. Mais je n’en dirais pas plus 🙂

Un dernier sujet chaud, l’ASO (App Store Optimisation) qui est crucial pour un groupe comme le nôtre. Ce sera le sujet de ma conférence le 6 juin au SMX Paris.

Pour le reste, mes préoccupations se portent sur l’ergonomie : améliorer notre taux de partage social, faire baisser le taux de rebond.

Pourquoi as-tu choisi d’utiliser les outils Yooda ?

Lorsque l’essentiel des problématiques SEO se porte sur l’architecture de l’information, le duplicate content – bref toute la partie SEO technique, SeeURank est ce que j’ai trouvé de plus adapté à mes problématiques.
J’ai testé beaucoup de produits, mais je suis toujours revenue à SUR. Je doit être l’une de vos meilleures VRP, parce que j’adore ce logiciel dont je suis les évolutions depuis 2007. J’avais même fait posté un article à la sortie de Falcon.
J’ai été particulièrement séduite par la version Falcon que j’ai beaucoup utilisée quand j’étais au Figaro. Ca m’a beaucoup aidée à surveiller l’indexation, identifier les pages trop loin de la home, débusquer les 404, les problèmes de maillage interne, …
Bref, toutes les problématiques qu’on rencontre tous les jours sur un site média. On entend souvent que la technique c’est à peine 30% de l’optimisation SEO. Je peux garantir que sur un site de contenu, c’est beaucoup BEAUCOUP plus crucial que cela.
Sur un nouveau site, SeeURank, c’est juste un logiciel indispensable qui permet de piloter l’indexation et les positionnements au plus près.

Peux-tu citer une fonctionnalité que tu apprécies particulièrement dans SeeUrank ?

Cela ne surprendra pas, c’est le module « Audit Site » que j’apprécie le plus. Avoir une vue synthétique de la structure du contenu, j’en rêvais depuis longtemps.
Merci beaucoup Virginie d’avoir répondu à nos questions.