Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

> Quels sont les sites marchands les plus dépendants de Google ?

Le JDN et Comscore ont estimé la part de Google dans le trafic des dix premiers sites e-commerce français.
Voir le classement

>Oui, Google peut les infiltrer les plateformes de d’achat/vente de liens

Il est rare que Google sorte de la détection automatisée du spam, l’exemple se voulait donc frappant. Les équipes anti-spam de Google ont infiltré la plateforme de négociation de liens Text Link Ads, bien connue des référenceurs. Des milliers de sites vendant des liens sur la plateforme ont vu leur Pagerank toolbar dégradé.
Voir l’article

> « Sur un site de média, c’est facile de récupérer des BL à PR7 »

Deuxième partie de l’interview de Virginie Clève responsable du Pôle Marketing à la Direction des nouveaux médias du groupe Radio France.
Lire l’interview

> Quelle est l’efficacité des Call-To-Action sur les réseaux sociaux ?

Est-ce que demander à vos lecteurs de commenter, de retweeter, de liker… ça marche ? La réponse est oui ! Hubspot vous donne des stats sur les calls to action qui marchent le mieux.
Lire l’article

> Conseils pour promouvoir une publication de votre page Facebook

Yvain Ducroc nous propose d’excellents conseils pour « stimuler » efficacement une publication de votre page Facebook; le tout agrémenté d’un humour foisonnant.
Lire les conseils

> Le SEO peut-il être encore TOTALEMENT sous-traité ?

Comme à son habitude, Aurélien Berrut nous livre une analyse pleine d’expérience et de bon sens. Son propos du jour, traite de la sous-traitance du SEO, de la responsabilisation des acheteurs de prestations SEO, du SEO « 100% bio » et du coup de pouce parfois nécessaire.
Lire l’article

Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !


Non, Google n’indexe pas tout le web. D’ailleurs, plus la taille du web grandit, plus Google est amené à éliminer les contenus les moins intéressants. Cette pré-sélection est une nécessité pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, Google doit faire le difficile pour maintenir ses résultats pertinents.
Ensuite cela lui permet de réduire ses coûts. Et oui, cela coûte cher de crawler et d’indexer des milliards de pages web fréquemment.
Enfin cela lui permet de concentrer ses efforts d’indexation « là où ça bouge » pour être plus réactif à l’actualité… priorité absolue chez Google des quelques années.

Comment cela impacte-t-il mon référencement ?

Pour votre site web, cela implique que Google peut volontairement ne pas indexer une partie non-négligeable de votre site. Cela signifie que les efforts consentis pour la production de tout ce beau contenu risquent de se trouver amputés.
Il y a plusieurs manières d’envisager les critères qui permettent à Google d’identifier les contenus qu’il laissera de cotés. Tous tournent autour de la notion de « centralité » de la page dans le maillage du web.

Pour toi référenceur, il n’est pas réellement possible d’évaluer les pages de ton site sur ce critère… mais l’Audit de Site de SeeUrank peut t’y aider… vraiment !

Le PageRank des pages du site

« Ouh ! Ouh ! Il a dit PageRank, c’est un gros troll !! Ouh ! ». Certes… Le PageRank est une mesure quantitative de popularité. Ou, si on est statisticien, une mesure de la probabilité de passer par une page en surfant aléatoirement sur le web… ou si on aime les beaux dessins, une mesure de la centralité d’une page dans le graphe du web. CQFD.
Si vous activez l’option, le module Audit de Site de SeeUrank récupèrera la valeur de PageRank (tel qu’affiché par la toolbar de Google) pour l’ensemble des pages de votre site.
PageRank de toutes les pages de mon site

Le problème, c’est que le PageRank que nous pouvons connaître (celui de la toolbar) n’est qu’un indicateur de l’indicateur PageRank (réel). Il est peu précis et peu fiable. Je ne peux donc pas m’en contenter.

Le linking interne de mon site

Analyser les liens entre les pages de mon site est bien plus facile qu’analyser les liens à l’échelle du web entier.  L’indicateur « Popularité interne » de l’onglet « Liens internes » permet de classer les pages selon un critère de PageRank interne appelé ici « LinkRank». Ainsi, à la fin de la liste, vous trouverez les pages les moins mises en avant par la navigation du site. Evidemment ce LinkRank (à l’instar du PageRank) valorise différemment les liens selon la page dont ils proviennent.
PageRank interne C’est une mesure précise, fiable et une estimation intéressante de ce critère de centralité que nous cherchons à mesurer. Cela étant dit, cet indicateur reste assez difficile à utiliser tant il est difficile de savoir où se situent les limites du « bon/pas bon ». Pour quelque chose de plus immédiatement opérationnel, je peux me rabattre sur un troisième indicateur.

Eloignement de la page d’accueil

En ergonomie, on considère généralement que les contenus accessibles après plus de 3 clics depuis la page d’accueil ont peu de chance d’être vus. Il en est en fait de même pour les robots d’exploration des moteurs de recherche. Dans les faits, ceux-ci feront l’économie des niveaux d’arborescence les plus profonds sur les sites d’intérêt moyen.

Comment mesurer s’il y a sur mon site des contenus difficilement accessibles pour l’internaute et pour le moteur ?

L’indicateur « Distance page d’accueil » de l’onglet « Structure du site » présente sous forme de tableau et de graphique une répartition des pages du site en fonction de leur éloignement avec la page d’accueil. Cette proximité est exprimée en nombre de clics depuis la page d’accueil.
Distance home page

Cet indicateur, n’est pas le plus pertinent sur le plan théorique, mais il découpe précisément votre liste de pages. Il est donc aisé d’identifier les pages trop isolées.

Pour obtenir la liste exacte des pages que vous jugez trop loin de la page d’accueil, cliquez soit dans le graphique (sur la barre bleue) soit dans la cellule correspondante du tableau.
Vous obtenez la liste exacte des pages pour lesquelles vous devriez intervenir.

 

Maintenant que vous avez identifié le problème, il reste plus qu’à trouver la solution. Généralement, ces situations de contenus isolés sont le produit de menus de navigation insuffisamment étoffés comparativement à la masse de contenus proposée. De là, à vous de voir si rajouter quelques liens suffit, où s’il faut repenser la navigation du site dans son ensemble.

C’est un fait, le web est aujourd’hui mature et la concurrence y est partout féroce.
En termes de SEO, c’est la popularité du site qui différencie deux sites de bonne qualité.

La popularité d’un site web est complexe à analyser car elle est à la fois quantitative et qualitative.

Les aspects quantitatifs de la popularité peuvent se mesurer par le nombre de liens, le nombre de sites liants, le LinkJuice… autant d’indicateurs assez évidents. Ils sont bien entendus fournis par notre logiciel de référencement SeeUrank. Je ne m’étendrais pas sur cette notion de quantité de popularité aujourd’hui pour me concentrer sur la mesure de la qualité de la popularité d’un site.

Popularité naturelle vs Popularité crée

Le degré de compétition dans les SERPs fait qu’aujourd’hui on ne peut lancer un site sans amorcer artificiellement la dynamique de la popularité. Cela dit, ce que cherche à valoriser  Google n’est pas l’effort du référenceur, mais une réelle popularité d’un site sur le web.
Par conséquent, le travail du référenceur doit revêtir les attributs d’une popularité naturelle.

Mais quels sont-ils ?
Une popularité naturelle se traduit par des liens d’origines variées, qui pointent vers des pages diverses de votre site, et qui utilisent des ancres différentes et adaptées à votre stratégie SEO.

Pour que vos efforts de linkbuilding ne soient pas dévalorisés par Google ou considérés comme du spam, vous devez garder un œil sur la variété dans vos liens. Malheureusement, analyser la variété de ces éléments pour tous vos backlinks demande un travail gigantesque. Heureusement, l’analyse de backlinks de SeeUrank (module Popularité) vous donne facilement accès à tous ces indicateurs, et vous permet de mesurer la variété de vos liens.

SeeUrank va vous permettre d’obtenir des indicateurs de qualité du linking, synthétiques ou détaillés, pour votre site ou ses concurrents.

Qualité des liens (backlinks)

Des liens d’origines variées :

Si mon site à 1000 backlinks, mais que ces backlinks proviennent tous d’un seul site… cela n’est pas de la popularité mais du partenariat. Il serait logique de penser que Google n’accorde pas une valeur pleine à ces 1000 liens.

Dans notre tableau de synthèse (en haut ici), la colonne « Diversité SL » pour diversité des sites liants donne une représentation du degré de variété dans l’origine de mes liens (nombre sites / nombre de liens x100). Cela donne une indication globale de cette variété. Une diversité de 100% signifierait que chacun de mes liens provient d’un site différent. Donc plus ce pourcentage est élevé plus mes backlinks sont d’origines variées, mieux c’est. Ce chiffre prend du sens dans la comparaison avec d’autres sites. Le petit chiffre à coté du pourcentage indique la variation de l’indicateur par rapport à l’analyse précédente.
SeeUrank me donnera également la liste détaillée des sites qui font un lien vers mon site, avec  pour chacun le nombre de backlinks, les pages liées, les ancres, le link juice transmis…

Diversité des sites faisant un backlink

Des hrefs variés !

Lorsqu’un internaute fait un lien vers un produit ou un article qui l’intéresse, selon toute vraisemblance, il ne fera pas un lien vers la page d’accueil du site mais vers la page qu’il désigne. De fait, si tous les backlinks vers mon site amènent vers la page d’accueil, cela ne semblera pas très naturel et risque de réveiller un Quality Rater de chez Google. Là encore, la variété est de mise.

La tableau de synthèse nous calcule le taux de liens profonds, c’est-à-dire le pourcentage de mes backlinks qui pointent vers autre chose que ma page d’accueil. Là encore, plus ce pourcentage est élevé mieux c’est.

Dans le détail en dessous, SeeUrank me fournira la liste des pages de mon site qui reçoivent des liens depuis d’autres sites, et pour chacune le nombre de liens reçus, l’origine de ces liens, les ancres utilisées, le link juice reçu…

Taux de lien profonds des backlinks

Des ancres de liens variées !

Lorsqu’un internaute fait un lien vers un site qu’il juge intéressant, le texte (ou l’image) rendue cliquable grâce au lien est ce qu’on appelle l’ancre du lien. Régulièrement, ce backlink sera fait en utilisant le nom du site (particulièrement si on parle du site dans son ensemble). Le reste du temps, cet internaute choisira un texte d’ancre qui décrit la page pointée.
La variété des ancres utilisées, comme l’imagination des internautes, est alors grande. SeeUrank calcule le degré de diversité des ancres de mes backlinks (nombre d’ancres différentes / nombre de backlinks x100). Une diversité de 100% signifierait que chacun de mes backlinks utilise un texte d’ancre différent. Donc plus ce pourcentage est élevé, mieux c’est.

Là encore, ce chiffre prend du sens dans la comparaison avec d’autres sites.

Par ailleurs ces textes d’ancres sont très précieux pour les moteurs puisqu’ils « qualifient » la page pointée. Ces textes influencent donc fortement le positionnement… pour peu que les termes choisis correspondent à des mots-clés que l’on cible.
Le référenceur qui sculpte son positionnement sera donc très intéressé par la liste détaillée des ancres utilisées dans les backlinks vers mon site, d’autant que SeeUrank calcule la fréquence de chaque ancre, la diversité des pages liées avec cette ancre, le link juice reçu sur cette ancre…

Mesurer la diversité des ancres des liens

Avec ça, vous êtes armés pour la course aux backlinks. 😉

Vous n’avez pas encore SeeUrank ? Testez-le gratuitement !

Télécharger SeeUrank
version d’essai gratuite

En infographie…

Mehdi, de BlogBooster à résumé en une infographie les qualités d’un bon backlink.

Les qualités d'un bon backlink, par BlogBooster

Les qualités d’un bon backlink, par BlogBooster