Google Penguin est le filtre anti-spam du moteur de recherche Google qui s’intéresse au spam de liens. Depuis 2012, il est le cauchemar des référenceurs, tant il sanctionne des pratiques couramment admises par le passé. Ainsi, les référenceurs doivent, non-seulement doser au plus juste leur linking, mais aussi nettoyer l’héritage des années passées. Pire, Penguin rend possible le negative SEO, et impose donc une surveillance constante de ses backlinks.
Alors, comment analyser le risque de pénalité Penguin de son site ?

 

Comment analyser le risque de pénalité Penguin ?

De manière générale, Penguin sanctionne les liens non-naturels. Toute la question est de savoir ce que Google considère comme un lien non-naturel.

L’abus d’ancres optimisées

Penguin cible principalement l’abus d’ancres optimisées. Par ancre optimisée, on entend que le texte qui sert de support au lien est constitué de mots-clés de recherche. Et qu’il est donc susceptible d’améliorer artificiellement le positionnement du site sur ce mot-clé. Un lien avec une ancre optimisée peut-être tout à fait naturel. L’abus peut se manifester par l’apparition de cette ancre optimisée sur de nombreux sites, ou par la répétition de cette ancre optimisée sur toutes les pages d’un site (lien dit « sitewide »).

 

1/ Repérer les liens sitewide optimisés

Pour repérer les liens sitewide optimisés, je vais utiliser le module d’analyse des backlinks de SEEURANK (essai gratuit, tout ça…) parce qu’il fait tout le travail.

Dans le module Popularité, allez sur l’onglet analyse des liens, cliquez dans la colonne « Ancres » de votre site pour en faire apparaître la liste. Classez ensuite le tableau par nombre de backlinks. Vous faites ainsi apparaître les ancres les plus utilisées dans les liens vers votre site.

 Google Pinguin - analyser liens spammys sitewide

L’exemple ci-dessus fait apparaître parmi les ancres les plus utilisées, 4 ancres optimisées provenant de quelques sites seulement.
On a donc la combinaison « ancre optimisée + lien sitewide » qui est le signal de partenariats risqués. Si le lien se justifie éditorialement (thématiques connexes), il est alors préférable de demander au partenaire la désoptimisation du lien. Si le lien n’a pas vraiment de justification éditoriale, il faut alors demander sa suppression.

 

2/ Repérer les ancres optimisées fréquentes

Au-delà du nombre de liens utilisant la même ancre, on peut repérer une sur-optimisation lorsqu’une ancre optimisée est utilisée sur beaucoup de domaines référents différents.
Encore une fois, SEEURANK nous donne immédiatement l’information puisqu’il suffit de trier le tableau précédent par la colonne « Sites liants ».

Google Pingouin - Repérer l'abus d'ancres optimisées

Dans l’exemple ci-dessus, on remarque qu’une ancre optimisée est utilisée à l’identique par 12 sites référents, ce qui peut sembler suspect.
Il faut alors étudier un à un ces liens (on obtient la liste détaillée en cliquant sur la ligne). Ces liens devront sans doute être désoptimisés. En effet, dans tous les cas où l’usage d’une ancre optimisée n’est pas justifiée éditorialement, l’ancre devra être modifiée au profit de la marque ou de l’URL.

 

3/ Surveiller le negative SEO

Comme je le disais en préambule, Penguin occasionne des dommages collatéraux. Il permet de nuire à un site assez facilement à l’aide de liens spammy.

SEEURANK permet d’identifier facilement les nouveaux backlinks. Cela permet évidemment de suivre ses efforts de linking, mais également de détecter le plus tôt possible toute tentative de negative SEO.

Google Pingouin - éviter le negative SEOAvec cet autre exemple, on peut voir apparaître de nouveaux liens en provenance d’un réseau d’annuaires en sous-domaine (près de 100). Ces annuaires clonés sont de très mauvaise qualité et sont à coup sûr un signal très spammy envoyé à Google. Dans ce cas, vous n’avez d’autre choix que de les faire supprimer au plus vite ou d’utiliser l’outil de désaveu de liens de Google. Cherchez également l’apparition de sites étrangers. Le negative SEO utilise beaucoup de spam de blogs et forums sans grande distinction de langue.

 En surveillant ces 3 points, vous pourrez vous préserver de Google Penguin. A vous de jouer !

Vérifiez votre risque Pinguin avec SEEURANK ! 
essai gratuit sans engagement

 

 

Chaque semaine, retrouvez la sélection des meilleurs articles SEO et les actualités qui comptent dans le monde du Search et du Webmarketing.

> Quel est l’impact du temps de chargement sur le référencement

Un article très bien fait de Nils Talibart sur l’impact du temps de chargement sur le référencement, illustré par un exemple chiffré.
Référencement et temps de chargement : quel impact ?

> Google Universal Analytics est en béta publique

Le futur de la web-analyse c’est l’analyse à 360° des interactions du client avec l’entreprise.
Configurer Universal Analytics

> 7 conseils pour réussir son SEO international

Suite du dossier sur le référencement international : Sept conseils pour traiter des questions essentielles pour réussir un SEO international.
Lire les « 7 conseils pour réussir son SEO international »

> e-réputation, quels sont les recours légaux ?

Bon résumé des recours juridiques aux atteintes à l’e-réputation.l.
Lire l’article

> Pinguin II

La grosse actualité de la semaine, c’est que Rambo Pinguin est de retour… et il n’est pas content. Il est un peu tôt pour tirer des enseignements. Ce que l’on peut dire c’est qu’il y a eu pas mal de mouvements dans les pages de résultats de Google.
Ce qu’en dit Matt Cutts

> Les meilleures anecdotes du e-tourisme

L’info légère de la semaine, des professionnels du tourisme livrent leur meilleure anecdote amusante ou incongrue.
Voir la vidéo
Voilà, c’est tout pour cette semaine, et c’est déjà pas mal !