SEO, premières mesures d’impact des résultats mobile-friendly Google

Lionel Miraton,
2 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 5
Loading...

Pour mesurer l'impact du lancement par Google de résultats de recherche spécifiques sur les terminaux mobiles (favorisant les sites mobile-friendly) nous avons mis sous monitoring un certain nombre de sites emblématiques du web français. Nous avons mesuré l'évolution de leur visibilité en SEO mobile, ainsi que l'écart entre leur visibilité SEO sur mobile/PC. Pour mesurer au plus juste l'impact de la mise à jour sur l'ensemble des sites web, nous avons limité l'analyse aux mots-clés "hors-marque".

Chiffres mis à jour le 28/04/2015
Les sites RueduCommerce, CuisineAZ et Skyrock.com ont été retiré du panel, car Google a opéré un transfert de positions quasi-symétrique vers la version mobile du site (ex. m.rueducommerce.com).

Quel malus pour les sites non-mobiles ?

impact SEO de Google mobileAu 28 avril, les sites non-compatibles avec les terminaux mobiles ont une visibilité sur Google (mobile) inférieure de 5,3%, à ce qu’ils obtiennent sur une recherche sur PC.

Entre le 17 avril et le 28 avril, ces sites ont perdu 7% de leurs mots-clés positionnés en 1ère page de Google (recherche mobile)  et ont subi une perte de visibilité égale à 5,4%. Ce calcul de visibilité tient compte de l’apport de trafic de chaque position.

Il apparaît qu'en moyenne,
l'impact du bonus/malus mobile est pour l'instant modéré.
En tout cas ce n'est pas l'apocalypse annoncée par Google.

Qui sont les perdants ?

Pertes en SEO mobile sur GoogleLors de la mise à jour des classements mobiles de Google ce 21 avril, certains ont perdu plus que d’autres. Ainsi, le site www.Premiere.fr a perdu un quart de sa visibilité en SEO mobile (-25,7%) en quelques jours, suivi du site de la BNP-Parisbas (-14,4%) et du site LeBonCoin.fr (-10,9%).

Si on compare la visibilité SEO qu’obtiennent les sites au 28 avril, entre la version PC et la version mobile de Google, c’est encore le site www.Premiere.fr qui accuse le plus gros écart avec une visibilité réduite de 22% sur les recherches mobiles, suivi dans le classement par BNP-Parisbas (-20,3%) et Canalplus.fr (-19,8%).

 

Autre chiffre à noter que les sites qui ont perdu le plus de positions en 1ère page de Google mobile sont :

¤ Premiere.fr

-14% de mots-clés en 1ère page de Google mobile

¤ LeBonCoin.fr

-14%

¤ Creditmutuel.fr

-10%

 

A contrario, d’autres sites, pourtant eux aussi incompatibles avec les mobiles, sont bien moins touchés par la mise à jour :

¤ Larousse.fr

-0,4% de visibilité SEO après la mise à jour

¤ Doctissimo.fr

-0,4%

¤ JeuxVideo.com

-2,5%

 

Pourquoi de tels écarts dans les malus mobile ?

Les chiffres précédents montrent que les sites sont touchés de manière très variable par la mise en place des résultats de recherche spécifiques pour le mobile. Plusieurs explications sont possibles.

1/ Plus la concurrence est mobile-friendly, plus je perds

Un simple raisonnement logique permet de déduire que plus mes concurrents sont nombreux à obtenir le label « mobile friendly », plus ils sont nombreux à pouvoir me devancer dans les résultats de recherche. 

2/ Le bonus est-il modulé selon le degré de compatibilité mobile ?

Lors de nos analyses avec l’Outil de test de compatibilité mobile de Google, que celui-ci ne se contentait pas de décerner le label mobile/non-mobile. Il calculait un score de 0 à 100. La frontière entre les sites compatibles étant à 80. De ce fait, certains sites sont apparus comme non-compatibles, mais proche de ce score de 80, alors que d’autres en étaient loin.
On peut dès lors imaginer que le bonus annoncé par Google est appliqué à tous les sites (ou plutôt à toutes les pages), mais pondéré selon ce score de compatibilité. Les pages obtenant le meilleur score gagnent la quasi-totalité du bonus. Les plus médiocres n’en obtiennent alors qu’une faible portion.

3/ Le bonus « mobile friendly » est-il modulé selon la thématique ?

On le sait, la part du trafic mobile est très variable d’une thématique à l’autre. On sait que la presse, et particulièrement la presse féminine et de loisirs, réalise près de 50% de son trafic sur mobile et tablettes. A contrario, le commerce BtoB est faiblement touché. Il est envisageable que Google est modulé son bonus aux sites mobiles sur ce critère. Mais cela n’est ici qu’une suggestion, qu’il est impossible de mesurer isolément.

D'autres changements à venir ?

Comme annoncé par Google, des modifications de classement ont bien eu lieu dès le 21 avril. Un autre mouvement important à eu lieu le vendredi 24. Depuis les mouvements continuent dans un sens ou dans l'autre selon les sites, mais plus en douceur.

Méthodologie

Nous avons identifié parmi le TOP100 des sites français, 14 sites  non-compatibles avec les mobiles. Grace à INSIGHT, nous avons pu isoler, pour chacun de ces sites, les 500 meilleurs mots-clés hors-marque. Nous avons donc suivi l’évolution de leurs positionnements sur les 3ères pages de résultats de Google.fr avant et après la date du 21 avril 2015 sur cet échantillon de mots-clés.

Nous avons procédé à deux types de mesure :

  • Une mesure « avant/après ». Nous avons observé leurs variations de classement sur Google (mobile) entre le 17 avril et le 28 avril.
  • Une comparaison PC/Mobile, effectuée après la mise à jour (au 28 avril).

Pour ces sites, nous avons mesuré le nombre de résultats dans les 30ères positions, et surtout la visibilité générée par ses positions (en tenant compte de l’apport de trafic de chacune de ces positions).

2 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 52 votes, average: 3,00 out of 5
Loading...
8 Commentaires
Olivier CLEMENCE

Bonjour,
merci pour cette étude qui prouve que ce #mobileGeddon risque bien de changé la donne dans les SERP (contrairement à ce que certain référenceurs annonçaient).

Espérons que le changement d’algorithme de Google incitera les propriétaires de site web à faire la démarche de passer au « mobile friendly ».

Pour ceux qui chercherai encore des raisons de passer le cap j’ai rédigé un article sur je sujet:
http://blog.manit4c.com/2015/04/27/10-raisons-pour-lesquelles-vous-devriez-avoir-un-site-mobile-friendly/

Dans lequel je cite d’ailleurs l’étude pertinente de Yooda.

Vincent Terrasi

Bonjour,

Je me permets de répondre pour le site CuisineAZ que je connais très bien.

En fait, nous avons certes une baisse de visibilité sur le site http://www.cuisineaz.com mais nous avons transféré de nombreux contenus vers notre site m.cuisineaz.com.

L’effet « vase communiquant » a bien fonctionné

De façon globale, nous observons une hausse du trafic mobile.

Lionel Miraton

Bonjour. L’étude à été mise à jour. Le site a été retiré du panel puisque Google semble remplacer les positions du site « classique » vers sa version mobile.

Jessyseonoob

La mise à jour répond à mes interrogations concernant les sites qui avaient été substitué par des redirection sous domaine adaptés mobile, spécifiquement pour rueducommerce. Leur présentation d’ailleurs étant complétement différente, il serait intéressant de voir comment ils ont évolué sur ces mêmes requêtes.

on peut avoir la liste des mots clés du panel ? 😉

Les Résoteurs

Bonjour et merci pour cet article intéressant. J’ai entenu dire enfin j’ai lu que 64% des sites en France n’était pas mobile-friendly.
Il est plus que nécessaire pour ces sites de passer le cap du mobile-firendly rapidement. Cette étude devrait les inciter je pense 😉

allani

j’en ai fait une petite enquête sur les site web en Suisse et à ma surprise de très grands sites ne passaient pas le test mobile-friendly de Google.
Heureusement depuis le 21 avril beaucoup se sont vite rattrapés…
Par contre je n’ai pas trouvé un outil fiable pour mesurer l’impact sur le traffic mobile de ces sites Suisses…
Ce qui m’étonne dans votre article c’est même des géants comme BNP n’ont pas su investir dans ce qui est pourtant une évidence en 2015.

Eskimoz

Hello Lionel,

Merci de nous faire bénéficier de vos données ! Je serais étonné de savoir si à terme cette mise à jour aura des conséquences sur le Desktop.. Dans le sens ou la compatibilité sur Mobile serait un facteur intégré dans l’algorithme général (et non seulement mobile).

Si vous voyez quelques choses de particulier à ce sujet je suis preneur 🙂

Voici un petit article que j’ai écrit au sujet du label en complément de votre étude, on se sait jamais : http://www.eskimoz.fr/etes-vous-google-mobile-friendly/

Bonne fin de journée,

Andréa

Damien

Ce nouveau critère de Google est certes pour le moment modéré dans sa pondération mais il est clair qu’il prendra de plus en plus d’importance dans les années (mois ?) à venir.
Et je trouve que cela a du sens, de plus en plus d’internautes se connectent via leur smartphone et quoi de plus pénible que de voir un site difficile voir impossible à utiliser.

Laisser un commentaire