Accueil > Actualités > Le Black Friday ne connaît pas la crise 
Actualités
Isabelle C.
9 novembre 2023

Ces 5 dernières années, le Black Friday a généré un CA en croissance de 22%*. À tel point que cet événement marketing est désormais célébré toute une semaine, jusqu’au Cyber Monday. Retour sur le Black Friday et ses enjeux pour les consommateurs et les e-commerçants. 

Aux origines du Black Friday 

Le Black Friday : une tradition de soldes nord-américaine 

Vendredi noir, voilà un terme peu conventionnel pour inviter à la consommation ! Et pourtant, le Black Friday est une véritable institution en Amérique du Nord, depuis sa création, dans les années 50. L’année dernière, aux USA, les ventes en ligne pour le seul vendredi du Black Friday ont dépassé les 9 milliards de dollars, selon une étude d’Adobe Analytics. Les enseignes nord-américaines proposent des réductions allant jusqu’à -70%. De quoi ameuter la foule… 

Pourquoi le Black Friday s’appelle-t-il ainsi ? 

Ce serait là l’origine du terme Black Friday, comme Vendredi noir… de monde, sur la route et dans les magasins. Les travailleurs avaient en effet pris l’habitude de poser le jour suivant Thanksgiving pour faire leurs courses de Noël.

Pour d’autres, le Black Friday serait une allusion comptable, les tableaux de compte des commerçants passant du rouge (négatif) au noir (positif).  

Quelle est la date du Black Friday ? 

Quoiqu’il en soit, le Black Friday est à l’origine un joli coup marketing. Les commerçants souhaitant booster leurs ventes à l’approche de Noël ont décidé de mettre en place des promotions ou “rabais” (comme l’on dit outre-atlantique), le lendemain de Thanksgiving, qui se fête le dernier jeudi du mois de novembre. 

Le Black Friday se fête donc toujours le dernier vendredi de novembre et se poursuit jusqu’au lundi suivant : le Cyber Monday, essentiellement consacré aux promotions dans le secteur informatique. En 2023, le Black Friday aura donc lieu le 24 novembre. 

L’implantation difficile du Black Friday en France 

A son arrivée en France en 2010, le Black Friday a connu des débuts plus que timides. Et pour cause : 

  • En France, on ne fête Thanksgiving que dans les séries américaines ! 
  • Les promotions du Black Friday faisaient concurrence aux soldes d’hiver qui ont longtemps débuté le lendemain de Noël.

Néanmoins, le Black Friday a pris de l’ampleur à mesure que le commerce en ligne s’est développé. Il faut dire que des e-commerçants tels Amazon, ont assuré la visibilité de l’événement, à grand renfort marketing, rivalisant d’emailing, de pops-up et de publicités. 

Crise et Black Friday font bon ménage 

D’après la Banque de France, l’inflation devrait s’établir à 5,8% en 2023. Un coup dur pour le porte monnaie des ménages, qui oblige les Français à revoir à la baisse leurs habitudes de consommation (notamment alimentaire). Les Français consomment moins, mais aussi moins cher et se mettent en quête des meilleurs prix. Pour le Black Friday et ses promos plus que jamais attendues par les consommateurs, c’est une aubaine. D’ailleurs, selon l’étude Shopify Black Friday Cyber Monday 2023, 74% des Français sont enclins à profiter du Black Friday pour faire leurs achats. Ils prévoient même de dépenser 182 euros pendant le Black Friday et le Cyber Monday, contre 160 euros en 2022. 

Des consommateurs avertis 

Si le Black Friday a réussi à s’imposer en France, c’est parce qu’il représente, pour les consommateurs, l’occasion de faire de bonnes affaires, juste avant Noël. Une petite moitié (49%) des personnes interrogées par Shopify, prévoit de profiter de l’événement pour acheter la majorité de ses cadeaux de Noël.

Néanmoins, les acheteurs ne semblent pas désireux de se laisser emporter par les sirènes des promotions et l’achat impulsif. Près de 83 % des Français comptant profiter du Black Friday ont prévu de comparer les prix avant de sortir leur carte bleue. Chez les Français ayant prévu de dépenser le plus (entre 380 et 757 euros), ce taux atteint 91 %.

Selon Shopify, les Français abordent le Black Friday dans une optique de consommer moins mais mieux. En effet, ils sont 75 % à chercher cette année à faire des achats plus modestes mais plus durables (contre 68 % en 2022). Et dans le même temps, ils comptent sur les promos du vendredi noir pour acheter des produits de meilleure qualité, dont la durée de vie sera plus longue (79% d’entre-eux contre 75 % en 2022).

Black Friday : une aubaine pour les petits e-commerçants ? 

Au regard du chiffre d’affaires généré, le Black Friday semble devenu un événement incontournable, permettant aux commerçants et e-commerçants de vider les stocks et de clore l’année sur un boom des ventes. Mais l’événement porté par des mastodontes du e-commerce comme Amazon est-il autant une aubaine pour les petits commerçants dont les offres peuvent se retrouver noyées dans la pléthore de promos bariolées créées par les plus gros pour le Black Friday ?

Selon François Charbit, Account Manager de l’outil d’analyse SEO/SEA YOODA One, “Lors du Black Friday, tout comme pour Noël ou tout autre événement marketing saisonnier, même un petit e-commerçant peut tirer son épingle du jeu et conquérir de nouveaux clients”. Le spécialiste recommande de se concentrer sur des produits de niche, plus authentiques ou originaux que ceux du mass market : plutôt “licorne en bois” que “voiture télécommandée” donc. Et pour sa stratégie SEO-SEA, le e-commerçant pourra optimiser ses fiches produits ou acheter des Ads sur des mots clés plus larges comme « jouets en bois ». Pour connaître la méthodologie vous pouvez télécharger notre e-book “4 étapes pour être plus visible sur Google lors des temps forts de l’année” et visionner le replay du webinaire YOODA sur le marketing saisonnier.

Reste que tous les petits commerçants n’ont pas forcément envie de s’associer à l’image du Black Friday, devenu un symbole de la surconsommation. 

Du Black Friday au Green Friday ? 

Dans une société en mutation, les débats sur l’éthique du Black Friday ne cessent de s’amplifier et les critiques autour de la surconsommation et de l’impact environnemental se font de plus en plus fortes. Depuis 2017, le collectif Green Friday tente de faire entendre sa voix anti-Black Friday pour une consommation responsable et raisonnée, en dénonçant le gaspillage et les dérives de la production à moindre coût. Leur crédo : Make Friday green again… A l’avenir, le Black Friday saura-t-il concilier bonnes affaires et bonnes pratiques environnementales ?

* Étude Kantar Novembre 2023.

Partager cet article sur