Accueil > Culture web > The Last Town : l’envers du décor de la Silicon Valley
Culture web
Stéphanie L.
31 janvier 2024

Dans The Last Town – une ville contre la Silicon Valley, Fabien Benoît, journaliste, auteur et documentariste, nous emmène au cœur de la Silicon Valley. Les trois épisodes dévoilent la réalité d’une petite ville ouvrière, encerclée par les entreprises de la tech, loin du monde meilleur promis par la Silicon Valley…

East Palo Alto : l’enclave des oubliés du monde meilleur de la Tech

C’est en étudiant la vision du monde des entrepreneurs de la Tech pour les besoins d’un livre (The Valley : une histoire politique de la Silicon Valley, 2019) que Fabien Benoît découvre East Palo Alto, petite ville de 30 000 habitants s’étendant sur moins de 7 km2, qui dénote au milieu des campus des géants de la Tech. Le documentariste donne tout de suite le ton : 

“Il y a ici comme un air de western. Imaginez que nous sommes dans une des régions les plus riches du monde : la Silicon Valley. Le Covid frappe la planète, et à East Palo Alto, à quelques pas des sièges de facebook et Google, on se bat pour survivre.”

La vie des petites mains de la Silicon Valley 

À travers le quotidien d’habitants emblématiques d’East Palo Alto, le documentariste dénonce le modèle très inégalitaire de la Silicon Valley

Laura, par exemple, vit à East Palo Alto avec ses deux enfants et se rend chaque jour à Menlo Park faire le ménage dans de luxueuses villas.

“Laura fait partie des oubliés du rêve de la Silicon Valley, ces petites mains indispensables au système que l’on entend jamais. La plupart sont sans papiers et ne veulent pas s’exprimer, de peur de perdre leur emploi ou d’être expulsé”.

Ruben, 70 ans révolus, maire historique de la ville fait d’autant plus figure d’ancien d’un monde presque révolu, qu’il écrit et colle encore ses affiches électorales à la main. 

Quant à Antonio, jeune homme d’origine mexicaine habitant Palo Alto et étudiant à Stanford, qui tente de concilier les deux mondes : défendre les intérêts de sa ville et sa fascination pour l’univers des géants du numérique

Contrastes et contradictions de la Silicon Valley

The Last Town dévoile l’empreinte des géants de la Tech sur le paysage et la société.

Décalage entre promesses et réalité

A Palo Alto comme ailleurs, le progrès ne profite pas à tous. Dans cette région, pourtant la plus riche du monde, 1/4 des habitants ont du mal à se nourrir. Les files d’attente aux soupes populaires sont longues.. 

On est loin de la grande communauté inclusive et égalitaire proposée par Mark Zuckerberg. Les cadres des grandes entreprises technologiques comptent moins de 1 % d’afro-américains et latino… Alors que ces mêmes populations représentent 60 % des cols bleus de la région.

Paupérisation et gentrification 

L’expansion territoriale des grandes entreprises de la tech ne fait qu’aggraver les inégalités. 

Facebook par exemple, avec ses près de 15 000 cadres, a subventionné l’installation de ses employés au plus près de son campus. S’en est suivi un effet de “colonisation” du territoire”, provoquant la hausse des loyers et des expropriations

Tout proche de Menlo Park, East Palo Alto est extrêmement convoité par les entreprises. Les loyers y deviennent progressivement complètement déconnectés des salaires de ses habitants historiques, obligeant les travailleurs les plus pauvres à s’installer toujours plus loin, et à faire chaque jour des trajets délirants pour aller travailler là où se trouve l’argent.

Privatisation des villes et conséquences sur le lien social 

Au fil des épisodes, la série documentaire met aussi en lumière la privation de pans entiers non seulement des villes de la Silicon Valley, mais aussi de la vie en société. Google Avenue, Facebook way, piscine Facebook, école Facebook…

Pourquoi regarder The Last Town ?

The Last Town montre une partie des conséquences locales, humaines et sociétales de l’expansion des géants de la Tech. Une sorte de contre-histoire de la Silicon Valley : l’histoire de ceux dont on n’entend jamais parler, mais dont elle ne peut se passer. 

Difficile de comprendre pourtant, l’ambivalence des habitants de Palo Alto face la Tech : certains apparaissent malgré tout si fiers que leurs enfants travaillent pour facebook ou d’avoir les plus grandes entreprises du monde au pas de leur porte. 

The Last Town – une ville contre la Silicon . À voir sur Arte Replay et sur Youtube

Partager cet article sur