7 conseils pour réussir son SEO international

Lionel Miraton,
3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5
Loading...
SEO international Sept conseils pour traiter des questions essentielles pour réussir un SEO international. Ces conseils font suite à l’article « Comment optimiser le SEO d’un site multilingue ? », et complètent ce dossier sur le SEO international.

1. Domaine, sous-domaine ou répertoire ?

Séparer les différentes traductions de son site est absolument nécessaire. En revanche, il y a peu de différences à le faire à l’aide d’un nom de domaine séparé, d’un sous-domaine ou d’un répertoire. L’important est de bien respecter les règles qui permettront à Google de dissocier les marchés ciblés par chaque version du site et la langue utilisée. Pour cela, vous pourrez utiliser : Pour plus de détail sur ces techniques, consultez la 1ère partie de ce dossier. A noter qu’utiliser un sous-domaine pour la version mobile du site est devenu la norme (ex. http://m.monsite.com). Ainsi, utiliser un sous-domaine comme séparateur de langue peut compliquer les choses : http://m.fr.monsite.com ce n’est pas très fluide. Dans cette optique, c’est plus simple si on utilise un nom de domaine ou un répertoire par langue (ex : http://m.monsite.com/fr-fr/ ou http://m.monsite.fr).

2. Liez les traductions d’une page entre elles

Quand votre site sera traduit, la navigation proposera de passer d’une langue à l’autre. Si un internaute américain arrive sur une page en français et veut basculer sur sa langue préférée, ne le renvoyez pas sur la page d’accueil en anglais, mais sur la traduction de la page actuelle.

3. Pas de redirection automatique

C'est surement une des erreurs les plus répandue et les plus néfastes. Googlebot ne parle aucune langue… Ne créez PAS de redirection automatique selon la langue du navigateur ou de la localisation géographique de leur IP ! C’est même une recommandation officielle de Google. Outre que cette redirection aiguillera mal une bonne partie des internautes, elle peut aussi empêcher les moteurs de recherche de connaitre toutes les versions de votre site.

4. Attention à rel=’canonical’

Tout d’abord, faites attention aux problèmes d’indexation que peut générer rel=’canonical’ sur un site multi-lingue. Si vous n’y prêtez pas attention, il y a toute les chances que votre rel=’canonical’ pointe comme page canonique une page dans votre langue par défaut, quelque soit la version du site.

5. Utilisez bien hreflang

Hreflang est un moyen assez souple de mettre en place un site multi-lingue sans avoir à restructurer l’existant. Faites cependant attention à ce que chaque page fasses référence à toutes les alternatives linguistiques existantes, y compris elle-même. Par exemple, la page www.monsite.com/fr-fr/toto.html devra contenir les indications suivantes : <link rel="alternate" hreflang="fr-fr" href="http://www.monsite.com/fr-fr/toto.html" /> <link rel="alternate" hreflang="en" href="http://www.monsite.com/en-uk/toto.html" />

6. Ne mixez pas rel=’alternate’ et rel=’canonical’

Si votre site utilise des instructions rel=’canonical’, n’utilisez pas rel=’alternate’, et réciproquement. Il y a de grandes chances que sur une même page ces tags envoient des instructions contraires à Google.

7. N’interdisez pas l’indexation du duplicate international

Clarifions un point pour commencer, un même texte traduit en français et en anglais n’est PAS un duplicate. Ensuite, si vous avez un même texte en français proposé sur des sites différents, chacun à l’intention d’un pays particulier, Google affirme ne pas traiter cela comme du duplicate. Autrement dit, le même contenu sur monsite.fr et sur monsite.ca n’est normalement pas du duplicate. Vous n’avez pas à interdire l’indexation de l’une des deux versions.
3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5
Loading...
16 Commentaires
DavidD [1ère Position]

Bonjour Lionel,

Merci pour ce complément à la première partie que j’avais déjà trouvé intéressante, pour info j’ai animé il y a peu à Genève une conférence sur ce sujet et dont la présentation ce trouve sur slideshare : http://www.slideshare.net/1ereposition/referencement-seo-international-et-multilingue-en-suisse

J’étais curieux de voir si nous disions des choses différentes mais dans l’ensemble ça va 😉

Bien à toi
David

Lionel Miraton

J’avais vu ton slide David, tu fais bien de le citer 🙂

Amelie

Salut,

Merci pour ces deux articles, j’ai une question.
Pour un site international qui vise plusieurs pays parlant la même langue (USA/GB, France/Belgique/Suisse, Belgique/Pays-bas ou encore Allemagne/Pologne), est-il conseillé de faire une géolocalisation (ccTLD notamment) ?

Lionel Miraton

Bonjour Amélie.
La théorie voudrait que l’on réponde oui. Après, si c’est pour dupliquer le contenu, malgré ce que dit Google, je serais plus prudent. Google n’a pas toujours bien géré ce duplicate. Peut-être d’autres ont une expérience récente ?

Amelie

Je suis d’accord, à choisir je pense qu’il est préférable de privilégier l’absence de géolocalisation à du duplicate content.

Un des sites dont je m’occupe est FR/EN (.com unique et langues différenciées en paramètres d’URL).
Bien qu’il ne soit référencé qu’en français, il se trouve naturellement positionné sur google : .com, .co.uk, .ch et .be

Lionel Miraton

Ca se teste. Le problème se pose à Google depuis toujours. On peut espérer qu’ils y aient apporté une solution.
Mais sur un site où l’enjeu économique principal est sur la langue d’origine, il vaut mieux être prudent.

Jordan

Bonjour Lionel,

Comment fais tu pour gérer la redirection de la home d’un site vers sa version en /fr-fr/

Nous la faisons avec une redirection 302 mais j’ai cru comprendre que c’était pas conseillé.
J’ai regardé comment font d’autres sites, goal.com lui fait une redirection vers sa version FR sans utiliser de redirection mais je ne comprends pas comment faire la même chose ?

Merci 🙂

Lionel Miraton

La recommandation pour le SEO est de ne PAS rediriger automatiquement l’internaute, mais de le laisser choisir sa langue.
Le mieux est d’avoir un nom de domaine pour chaque pays pour commencer. Et si on opte pour une redirection, il faut penser à comment le moteur va s’orienter entre les versions.

Tzar

Bonjour,
J’ai une question concernant les sites internationaux, j’ai plusieurs sites dont un fr & un ch : sur de nombreuses requêtes sur Google.ch, c’est le SEO français qui remonte…
Hors, il est impossible d’acheter sur le site fr si on n’est pas sur le territoire français aussi est-ce possible de s’appuyer sur le référencement français pour le rediriger sur le suisse ?

Lionel Miraton

J’imagine que oui. Sur un plan SEO, j’éviterais la redirection automatique sur l’IP par exemple au profit d’une pop-up peut-être proposant de rediriger le visiteur sur le bon site web.

immobilier taroudant

Avoir un nom de domaine par pays est une solution cher et compliqué.
Pour avoir un NDD des autres pays, il faut remplir des tas de condition, par exemple : avoir quelqu’un surplace pour le réserver.
Peut être que je me trompe.
Si je suis résident au maroc et je veux un ndd .fr, il faut que je sois résident en France, ou bien avoir quelqu’un surplace et le faire pour moi.

Lionel Miraton

> Je ferais une réponse double :
Tout d’abord, on ne peut plus réussir sur Internet et dans le SEO sans avoir les moyens de ses ambitions. C’est devenu trop concurrentiel.
n’est
Cela étant dit, dans le cas de recherches avec une localité (comme « immobilier Maroc ») je ne suis pas sûr qu’avoir un domaine dans le pays ciblé par la recherche (et non celui de l’internaute) soit pénalisant. Pour reprendre l’exemple, je ne suis pas sûr que pour cette recherche « immobilier Maroc » faite sur Google.fr, un .fr soit avantagé sur un .ma.

jean

Bonsoir
Nous préparons une version anglaise de notre site et on nous propose un sous domaine : en.tourmag.com.
Y-a-t’il un inconvénient majeur à cela et par ailleurs, est-ce préférable d’avoir un sous domaine tourmag.com/en ?
Merci de votre retour
Cordialement

Lionel Miraton

Bonjour;
Personnellement, je préfère un domaine par pays cible (plutôt qu’un répertoire langue). Mais à choisir entre répertoire et sous-domaine, le sous-domaine est largement préférable.

Christophe

Bonjour,
Très bon article, cependant j’ai une question : concernant le point 6, qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Avez vous des sources sur ce sujet ? J’ai beau chercher dans les blogs de Google, rien ne dit que les 2 informations canonical et alternate soient incompatibles. Une URL peut très bien être canonique et avoir une version alternative non ?